Galeries

Mais que contenait le coffre-fort de Salomon Reinach ?

En l’an 1935, un legs fut ratifié entre la famille de Mme Salomon Reinach née Margoulieff et l’Université de Lyon concernant la bibliothèque personnelle de Salomon Reinach. Mais nous vous conterons cette épopée en d’autres temps.
Ce legs comprenait des ouvrages, des meubles et des documents personnels. Parmi ces meubles, il est à noter la présence d’un …
coffre-fort!

© Bibliothèque MOM – 2015

Ce coffre-fort n’était pas qu’un élément décoratif, et il a continué à être utilisé jusque dans les années 2004.
Nous avons souvenance que la bibliothécaire de l’époque en charge de la bibliothèque de l’Institut d’Archéologie classique (dite bibliothèque Salomon Reinach) Dame Simone Charre, s’en servait pour mettre à l’abri des objets, livres, comptes dont elle avait la charge. N’ayant pas de salle fermée et son écritoire ne lui permettant pas une mise en sécurité de ces éléments, le coffre-fort était donc bien venu.

Un funeste jour, Dame Simone nous quitta.
Il ne fut pas possible de retrouver le précieux trousseau permettant d’ouvrir le coffre. De preux chercheurs et coutumiers de la bibliothèque tentèrent leur chance, mais aucun ne possédait le précieux sésame. Quant au contenu du coffre,  bienheureux celui qui aurait pu le dévoiler.

© Bibliothèque MOM – 2015
 

Qui plus est, il était de notoriété publique que seul l’initié (dont on ne peut dévoiler le nom) possédait la formule magique nécessaire en plus de la clé.
Il resta donc fermé, entre les mains de celle qui prit la suite de Dame Simone pour la mémoire de Salomon et des siens au sein de la bibliothèque, (une explication concernant le « Mais pourquoi à la bibliothèque? » ne saurait tarder), au fonds ancien issu de la fusion des bibliothèques d’Instituts amenant à la création de la bibliothèque que vous connaissez.

Les années ont passé, il était grand temps d’avancer.
Nous voulions savoir avec certitude si ce coffre contenait encore des objets, documents quels qu’ils soient.
Des légendes sur le contenu circulaient, mais aucune certitude absolue.
Comme nous sommes têtu·e·s, nous avons cherché des solutions, et nous sommes inventifs.ves !
A l’aide d’une caméra miniature, en passant par l’arrière du coffre (dans lequel se trouve un trou qui ne permet pas de passer la main, ce serait trop simple) nous avons procédé à une exploration.
Les résultats n’étaient pas très nets mais ont permis de s’assurer de la présence d’objets et de documents.

Nous pûmes identifier :

© Bibliothèque MOM – 2018

un cylindre qui pouvait être un porte-document ou le fourreau d’une épée? un parchemin enroulé? plus vraisemblablement une carte au trésor

 

 

© Bibliothèque MOM – 2018

une étiquette colorée :
peut-être le billet d’un voyage dans une lointaine contrée

 

 

© Bibliothèque MOM – 2018

 

une poterie sombre avec une anse : aurions-nous trouver le Graal?

 

 

 

 

Nous pouvions passer à l’étape suivante : l’ouverture du coffre!
Nos cercles de connaissances ne comprenant pas de personne apte à nous aider par des moyens plus ou moins officiels voire légaux (personne n’est parfait), nous nous sommes tournés vers la logique : le serrurier, mage de toutes les portes fermées, serrures récalcitrantes et sanctuaires réputés inviolables.

Nous laisserons un voile pudique se poser sur cette opération, les mages n’aimant pas dévoiler leurs secrets.

Et voilà, le coffre est ouvert!

© Bibliothèque MOM – 2021

 

 

ET VIDE !

 

 

 

 

 

Non, nous avons eu le plaisir de trouver beaucoup de choses qui tiennent aussi bien de l’objet archéologique, de documents personnels de Salomon Reinach et de sa femme comme des diplômes, des médailles honorifiques qui viennent enrichir et compléter la documentation que nous possédons, objets qui relèvent de Victor Loret, des livres.
Voici des photos qui vous montrent la réalité de ce que la caméra miniature ne pouvait pas mettre en lumière :

© Bibliothèque MOM – 2021

S’il ne s’agit pas d’une carte au trésor, il renferme des documents importants comme la Légion d’Honneur de Mme Reinach

© Bibliothèque MOM – 2021
La fameuse étiquette était celle d’une boite renfermant des monnaies
© Bibliothèque MOM – 2021

Quant à la poterie, elle avait 2 anses !

De belles surprises nous attendaient également :

Nous reviendrons sur ces différents éléments lors de billets que voudrons bien écrire ceux qui, en-dehors de ce qui restera à la bibliothèque, auront la charge de les conserver et les valoriser.
Quant à nous,  l’histoire de ce legs et ses corollaires à la bibliothèque vous conterons.