Visite de la bibliothèque : Ici, pour vous accueillir presque comme à la maison

La Maison de l’Orient et de la Méditerranée (MOM) propose à l’ensemble de la communauté universitaire des espaces de travail calmes et spacieux.

Dans ce cadre agréable, vous trouverez une documentation inédite dans les domaines de l’archéologie, de l’histoire des mondes anciens et de la littérature classique.

Après quelques années de fermeture dues au COVID et à d’intenses travaux, nous sommes heureux de vous accueillir dans ce lieu qui vous est dédié.

Afin de maîtriser de manière pleine et entière toutes les fonctionnalités de cet outil, vous pouvez participer à l’une des visites de la bibliothèque de la MOM, où nous vous dévoilerons :

  • Des locaux et une répartition thématique des collections
  • Des services, à volonté
  • Un catalogue, Frantiquement vôtre
  • Des accès à des ressources en ligne, pour ne jamais manquer de documentation

En français, ou en anglais, notre équipe vous attend.

Inscription en ligne

Durée : 1h

Départ de la visite : rez-de-chaussée de la bibliothèque, 5 rue Raulin, Lyon

Contact : formations-bib@mom.fr

Escape Game : le BA-BA

Cet été à la MOM, nous vous invitons à participer à notre Escape Game thématique sur les Sciences Ouvertes. Plus tôt nous avons présenté les grandes lignes de cette thématique, et même s’il est démocratisé en France depuis une dizaine d’années, le concept d’Escape Game ne vous est peut-être pas encore familier. 

En français « jeu d’évasion » ce genre de jeu a connu ses premières parties au Japon et est vite devenu populaire en Asie, où de nombreuses salles ont vu le jour. Inspirées des jeux vidéo du même nom, il fut adapté en jeu de rôle grandeur nature où les joueurs se retrouvent réellement prisonniers d’un lieu dont ils essayent de s’échapper. Coincés dans une salle, les joueurs doivent fouiller l’endroit pour découvrir des énigmes et des indices, réussir à les élucider pour obtenir la clef de leur liberté. Tel un jeu de société mais sans plateau de jeu et dans un espace plus vaste avec une mise en scène plus importante. Ces parties sont en temps limité (en général une heure) et poussent les joueurs à travailler en équipe et à faire travailler leurs méninges en immersion dans un décor à thème. Enquête de meurtre, ambiance film d’horreur ou décor de sous-marin militaire, toute les inspirations sont possibles. 

Depuis les débuts de la ludification de l’enseignement, on a pu découvrir aussi des « Serious Games » dont le but est de faire apprendre par le jeu. C’est dans ce cadre que nous proposons notre Escape Game aux chercheurs et lecteurs de la Maison de l’Orient ce 1er Juillet. En effet les énigmes et puzzles que vous aurez à résoudre en temps limité seront là pour tester vos connaissances et peut être même vous apprendre de nouvelles choses sur les Sciences Ouvertes. 

Si vous souhaitez participer rien de plus simple, remplissez ce formulaire d’inscription et choisissez le créneau horaire qui vous convient le mieux. Vous pouvez vous inscrire seul, dans ce cas vous serez mis aléatoirement avec d’autres joueurs pour constituer une équipe. Sinon vous pouvez former un groupe de joueurs (entre 3 et 5 personnes) et vous inscrire ensemble. N’oubliez de trouver un nom d’équipe qui saura faire trembler votre concurrence ! Des récompenses attendent les joueurs qui finissent la partie avec le meilleur chrono, alors aiguisez vos méninges.

Pour avoir un avant-goût de ce qui vous attend, vous pouvez tester “  Journey to Open Science ” sur votre ordinateur, un escape game sous forme de jeu vidéo sur le thème des publications ouvertes. 

Au plaisir de vous voir nombreux le 1er Juillet 2022 à la bibliothèque de la MOM

Marion Chassin

Un fonds patrimonial à la bibliothèque

Nous inaugurons ici une série de billets présentant une partie de la bibliothèque qui ne vous est pas familière car inaccessible : le fonds patrimonial, anciennement dénommé fonds ancien.
Ce changement d’appellation n’est pas le fruit du hasard mais bien une volonté d’affirmer ses spécificités. Tout comme les autres domaines de la bibliothèque ce fonds a un “Préfixe” qui l’identifie : RAP = “Rares, Anciens, Précieux” qui rend compte de la diversité qui le constitue, et avec lequel l’appellation “Fonds Patrimonial” sera plus en adéquation.
La dénomination “Fonds ancien” ne peut rendre compte de la variété des éléments conservés dans une bibliothèque car elle est trop restrictive : un fonds ancien désigne des éléments définis par une antériorité, encadrés par des dates.
Or, il est de notoriété publique que les bibliothèques ont de tous temps été les récipiendaires de “matières” et “matériaux” très diversifiés.
Lieux de rassemblement, de conservation et de diffusion de la connaissance, mémoire de nos sociétés, les bibliothèques ont été choisies pour recevoir des dons, legs en plus des acquisitions plus courantes qu’elles effectuent; ce qui les a amené à gérer des éléments divers mais émanant d’une même personne ou structure.

Les bibliothèques publiques ont un double ancrage sur la conservation et l’éducation par la lecture. Pour différentes raisons le deuxième a longtemps été privilégié, et l’introduction des bibliothèques dans le Code du Patrimoine est récente. Le livre III du code du patrimoine s’applique aux bibliothèques territoriales (Bibliothèques Municipales et Bibliothèques Départementales) et aux bibliothèques de l’Etat relevant du ministère de la Culture ; il ne s’applique pas aux autres bibliothèques publiques (ni aux Bibliothèques Universitaires, qui relèvent du code de l’Education, ni aux bibliothèques de services d’archives), ni aux bibliothèques privées.

En nous référant aux définitions, aux rapports officiels et aux lois ou décrets, nous pouvons définir une typologie des documents conservés. La Charte des bibliothèques adoptée par le Conseil supérieur des bibliothèques le 7 novembre 1991 donne les définitions suivantes :

  • Par document ancien, on entend tout document de plus de cent ans d’âge. Par document rare, on entend tout document qui ne se trouve dans aucune autre bibliothèque proche ou apparentée, ou pour une bibliothèque spécialisée tout document qui entre dans sa spécialité. Le caractère précieux d’un document doit être, indépendamment de sa rareté, apprécié en fonction de sa valeur vénale, culturelle ou scientifique, en particulier pour les documents d’intérêt local ou ceux qui entrent dans la spécialité d’une bibliothèque spécialisée.
  • un document imprimé patrimonial est un document que l’on conserve ou bien un document récent que l’on acquiert dans la perspective de le conserver.
  • Par document on entend non seulement les unités bibliographiques mais des collections dont la valeur globale peut être sans rapport avec celle de chacun des éléments qui la composent. Il faut entendre aussi le document dans sa particularité dont la valeur peut être sans rapport avec celle des autres exemplaires connus.

Un document peut être rare ou précieux en fonction de critères concernant aussi bien le « contenu que le contenant » : reliure particulière, document ayant appartenu à un personnage célèbre, document portant un ex-libris, livre-objet, collection iconographique, collection thématique, leg ou don conservés par la bibliothèque dans leur intégralité pour respecter l’intégrité du don. Il peut s’agir d’exemplaires uniques ou très peu diffusés – comme les manuscrits, les dessins originaux … , les imprimés avec une spécificité comme un ex-libris, un ex-dono qui permettent de retracer l’histoire de ce livre et de ses possesseurs, livres-objets, la bibliophilie contemporaine, les collections iconographiques qu’il s’agisse d’estampes, gravures, photographies, cartes ou plans, médailles commémoratives -, ces listes ne sauraient être exhaustives.

Pour finir, revenons sur la création de ce fonds patrimonial.
L’ actuelle bibliothèque de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée-Jean Pouilloux est héritée des bibliothèques rattachées aux instituts de recherche qui composent ou ont été une composante de la MOM.
Chaque institut avait sa propre bibliothèque, et c’est au moment où il a été décidé de regrouper toutes ces bibliothèques, non seulement dans un seul bâtiment mais en refondant les collections afin de leur donner une cohérence et une cohésion d’ensemble, que le fonds patrimonial est né.
Les documents patrimoniaux ont été extraits de ces bibliothèques en fonction de critères de dates, de rareté  et en introduisant la notion de conservation comme élément primordial. Ainsi, une salle a été dédiée à ces documents en respectant les conditions de conservation prescrites telles que l’indice UV, la température et l’hygrométrie. Du matériel spécifique a été, et est toujours, utilisé car on ne saurait appliquer les mêmes protections sur une couverture actuelle que sur une reliure cuir ou parchemin. Ainsi le cuir est un matériau “vivant”, qui doit respirer et être entretenu selon des recommandations normées. (cf. sur ce point les prescriptions de la BNF : https://www.bnf.fr/sites/default/files/2018-11/entretien_cuir.pdf )
Il existe de nombreuses règles et recommandations qui encadrent les interventions, et nous utilisons les services d’une restauratrice quand les interventions ne peuvent être réalisées en interne.

Nous vous présenterons certains des documents que nous conservons  et les donateurs dans de futurs billets.

 

Les journées Frantiq 2022

Nous nous sommes rendus du 5 au 7 avril aux Journées annuelles du réseau Frantiq, qui se tenaient cette année à Besançon. Nous remercions les membres de l’ISTA Institut des Sciences et Techniques de l’Antiquité, pour leur accueil chaleureux. Ce moment très attendu des documentalistes, est un temps important de travail, d’échanges et de moments conviviaux.

Université de Franche-Comté
CC Ludovic Godard

 

Au programme de 2022 :

  • Allocutions de Philippe Barral (directeur de la MSHE) et d’Antonio Gonzales (directeur de l’ISTA).
  • Bilan et actualités du réseau, par Véronique Humbert (directrice de Frantiq) : Appel à candidature pour s’investir dans les groupes de travail, bilan budgétaire, perspectives.
  • Présentation des nouveautés d’Open Theso et du thésaurus Pactols, par Miled Rousset (directeur technique de Frantiq) et Blandine Nouvel (animatrice du groupe Pactols).
  • Présentation du projet d’alignement des autorités avec la base IDRef de l’ABES, par Anais Mauriceau (Animatrice du groupe FLEN) et François Mistral (ABES).
  • Présentation de la maquette du futur catalogue Frantiq, avec l’outil VuFind, par Frédéric Demians (Société TAMIL).
  • Réunion des groupes de travail : Pactols, FLEN (Formats et normes de catalogage), Revues, Archives.
  • Moments de convivialité : Visite de la Citadelle de Besançon, du laboratoire ISTA et visite de la Domus.
doc. Université de Franche-Comté, Maison des Etudiants

 

Qu’est-ce que le réseau Frantiq ?

Frantiq (Groupement de Service CNRS – GDS 3387) fédère une quarantaine de bibliothèques et centres de documentations, issus des unités CNRS, du Ministère de la Culture, des collectivités territoriales. Ce réseau thématique, spécialisé dans les sciences de l’antiquité et de l’archéologie, propose des outils communs : le catalogue collectif, le thésaurus PACTOLS.

Les services proposés par le réseau Frantiq.

A travers les différents groupes de travail, Les journées Frantiq sont l’occasion d’avoir un aperçu des projets en cours de réalisation. Nous vous proposons ici, d’en dresser un bref inventaire à la Prévert :

Le Catalogue Frantiq propose actuellement une recherche de documents sur l’ensemble du réseau. Les usagers des bibliothèques ont également accès à un Compte lecteurs, leur permettant de visualiser leurs recherches, leurs prêts, mais également d’effectuer des suggestions d’achat. Une nouvelle version du catalogue devrait voir le jour fin 2022. Une interrogation sur de multiples ressources pourra alors se faire à partir du catalogue Frantiq : Recherche fédérée sur OpenEdition, Persée, HAL, Digimom, 1000 tirés-à-part Salomon Reinach, les rapports de fouille de Bretagne ….

ABES

Afin de permettre dans un futur proche une interopérabilité ou une interconnexion à d’autres réservoirs de données, le projet d’alignement des autorités auteurs avec la base ID Ref vient d’être initié avec l’Agence de bibliographie de l’Enseignement Supérieure (ABES). Nous nous félicitons de ce nouveau partenariat. C’est un chantier important pour tous les catalogueurs du réseau.

Le Dépouillement de revues a enrichi considérablement le catalogue. Articles et chapitres sont ainsi mieux identifiés par les lecteurs, lors de leurs recherches dans le catalogue. Le groupe Revues poursuit ce chantier colossal.

Afin d’optimiser les finances publiques et de gagner de la place, les bibliothèques s’investissent dans un Plan de Conservation Partagée (PCP) sur le thème de l’Antiquité. Les chercheurs sont ainsi assurés de trouver au sein du réseau toutes les revues dont ils ont besoins. Un service de Prêt-entre-bibliothèques (PEB) très réactif, permet d’obtenir rapidement le scan d’un article.

Localiser une revue dans une des bibliothèques est indispensable aux chercheurs. Mais identifier cette revue en ligne est encore mieux. Cela est maintenant possible grâce à l’outil Mir@bel auquel Frantiq participe activement. Plus de 400 revues numériques en archéologie sont à ce jour signalées dans cet outil. Voici un exemple des informations issues de Mir@bel que vous trouverez dans le catalogue Frantiq : Exemple Revue Gallia

Frantiq coordonne certaines labellisations de collection d’excellence CollEx. En 2018, deux CollEx ont ainsi été attribués au réseau : Egypte ancienne (archéologie et histoire), Archéologie en France. Grâce à une cartographie nationale en cours d’élaboration, ces CollEx permettront une meilleure visibilité des collections, mais également une ouverture pour répondre à des Appels à projet, notamment ceux proposés par le GIS Persée.

L’enrichissement des collections, et leurs singularités, provient également d’une tradition de dons et d’échanges de documents entre les établissements. Ces échanges s’effectuent également avec des établissements nationaux et internationaux. La documentation ainsi acquise est souvent inédite et indisponible via les circuits commerciaux.

Le Logiciel de gestion de thésaurus Open Theso, réalisé à la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, a permis la réalisation du thésaurus PACTOLS. Un thésaurus utilisé dans de nombreuses plateformes proposant des ressources en ligne. Ces deux outils sont au premier plan dans le cadre de projets de gestion et d’ouverture de données de la recherche. Ainsi, de nombreuses présentations ont été réalisées lors de journées ou colloques nationaux et internationaux.

 

Grâce à ses Cafés Frantiq, des formations et des moments d’échanges sont proposées tout au long de l’année. C’est un partage d’expériences régulier, qui aide les petites équipes à se sentir moins isolées dans leur travail.

Les prochaines Journées Frantiq se tiendront en 2023 à Montpellier. Elles seront organisées par le laboratoire ASM Archéologie des Société Méditerranéennes. D’ici là, vous aurez le plaisir de découvrir le nouveau catalogue Frantiq et les actualités du réseau via un compte twitter en cours d’ouverture.

 

Escape MOM Science Ouverte

En Juillet à la MOM apparaîtra un étrange message dans une des salles de la bibliothèque… Et il vous est destiné ! Ce sera à vous de le visionner et de le comprendre afin de pouvoir agir en conséquence. Ce message qui débutera notre incroyable Escape Game développé par HappyKits est là pour implémenter la thématique du jeu, un enjeu de taille pour tous : La Science Ouverte.

Mais la science ouverte c’est quoi ?
La science ouverte se définit par la diffusion sans entraves des publications et données de la recherche. C’est un mouvement qui vise à pourvoir un accès gratuit et sans contraintes à la recherche scientifique pour tous·tes. En effet, avant l’apparition des publications scientifiques, l’accès au savoir était restreint et réservé à certaines élites. Étant dans un âge de la communication quasi instantanée, il devient indispensable de rendre le savoir accessible au plus grand nombre.

Pourquoi ouvrir la science ?
Ce mouvement présente de nombreux enjeux et pas que pour les chercheurs ! Pour tous les citoyens, bénéficier de ce genre d’accès à la recherche peut permettre de se réapproprier la science et de ne plus voir ça comme quelque chose de lointain et inaccessible. C’est même au delà de ça, une obligation de restitution auprès des citoyens de données publiques de la recherche.

Pour les chercheurs, doctorants et tout scientifique cherchant à se faire publier, l’ouverture de la science représente un nouveau moyen d’être évalué plus justement par ses pairs mais aussi de lutter contre le plagiat en protégeant ses droits d’auteurs et étant maître de la diffusion de ses travaux et du processus de publication qu’ils se réapproprient.
Pour aller plus loin, le site ouvrirlascience.fr guide les chercheurs sur l’intérêt du partage des données de la recherche.

La recherche bénéficie aussi grandement de ce mouvement, les archives ouvertes recensent les travaux de recherche en accès libre et en permettent ainsi la pérennité et augmentent considérablement leur durée de vie. La recherche est plus visible et s’en voit donc d’autant plus valorisée. L’accès ouvert aux recherches est un outil de taille pour les autres chercheurs qui peuvent mettre à profit les travaux déjà publiés et assurer une reproductibilité des résultats. Ce genre d’initiative incite donc la collaboration entre chercheurs et la facilite d’autant plus.

Cependant ce genre de transition est loin d’être simple et rapide, il nécessite de trouver un modèle économique durable et un moyen fiable d’évaluer les recherches.

Quels sont les enjeux de la publication ?
Pour parvenir à publier des recherches de manière ouverte, plusieurs critères entrent en jeu. Évidemment la gratuité et l’accès immédiat pour tous sont au cœur des priorités. Mais il est aussi important, par exemple, de considérer comment changer l’évaluation de la recherche et des articles scientifiques en évitant de tomber dans le biais du facteur d’impact (Impact factor IF) des revues qui mesure le nombre de citations des articles de celle-ci. Ainsi l’Appel de Paris, présenté en février 2022 aux journées européennes de la SO, convie les agences de financement de la recherche et organismes de recherche à réformer le système actuel d’évaluation de la recherche. Pour améliorer la visibilité d’une revue et de ses articles scientifiques, il existe plusieurs alternatives et il faut aussi repenser les moyens de financement des revues.

Les modes de publication :
Voie Verte : Cette voie de publication permet une diffusion des publications en auto-archivage des auteurs dans une archive ouverte telle que HAL en France ou OpenAire à l’échelle européenne. Cela permet un archivage pérenne de la recherche et les chercheurs conservent entièrement leurs droits d’auteurs. Si l’article est publié chez un éditeur en parallèle, la Loi pour une République Numérique permet aux auteurs d’auto-archiver la version finale acceptée pour publication  12 mois après publication pour les SHS

Il demeurent cependant certains obstacles : une méconnaissance de cette diffusion chez les chercheurs mais aussi le manque de temps qui les empêche de déposer leur travaux dans les archives. Sans réelle évaluation des publications, cela produit aussi une certaine incertitude sur la validité scientifique des travaux.

Voie Dorée : Cette voie de publication de revues en accès libre fonctionne sur un modèle de financement en amont. A partir de là, il y a plusieurs possibilités de financement, par exemple le crowdfunding (financement participatif) ou bien par moyens de subventions versées par des institutions, des fondations ou organismes de recherches.
Le Freemium est un autre modèle qui offre un accès libre aux documents et ne fait payer que des services complémentaires tels que des statistiques ou des format PDF ou Epub. C’est ce modèle qu’utilise la plateforme OpenEdition.
On peut aussi passer par le modèle “auteur-payeur”, ainsi au lieu du lecteur c’est l’auteur de l’article et son institution qui paie les frais APC (Article processing charges) et permettent la diffusion libre de l’article. Il faut cependant faire attention aux dérives de ce modèle de financement, certains éditeurs cherchent le profit et proposent des tarifs trop élevés tandis que d’autres, appelés ‘’éditeurs prédateurs” font payer des auteurs sans leur fournir aucune expertise sur leurs travaux.
Trouver des revues en accès ouvert via le répertoire international de la DOAJ .

Voie Diamant : Considérée comme une variante de la voie dorée, le modèle de la voie diamant permet de publier en accès ouvert et gratuit des revues scientifiques. Celles-ci sont financées par des institutions ou organisations à but non lucratif. Cela rend les articles gratuits autant pour les lecteurs que pour les auteurs qui, eux, conservent leurs droits d’auteurs grâce à la licence Creative Commons.
Exemple de la revue Frontière-s publié par la MOM

Quel est le rôle des bibliothèques dans tout ça ?

Les bibliothèques soutiennent depuis longtemps l’accès ouvert aux publications et données de la recherche, le principe même des bibliothèques étant de rendre accessible autant d’ouvrages que possible de manière gratuite et pour tous. Les personnels de bibliothèque se mobilisent pour se former aux sciences ouvertes pour en retour sensibiliser les chercheurs à cette problématique. En gérant et alimentant des archives ouvertes ainsi que des entrepôts de données, les bibliothèques se placent comme acteurs pour la science ouverte !

De notre côté, parmi les actions de la bibliothèque nous participons notamment à la sensibilisation du public aux enjeux de la science ouverte. Que ce soit à travers des formations telles que les Atelier Doc’ pour inciter les chercheurs à déposer leurs travaux dans HAL, ou bien de manière ludique à travers notre future Escape Game sur la thématique des sciences ouvertes. Nous vous attendons donc de pied ferme pour découvrir ce sujet à travers de folles énigmes !

A très bientôt,

Marion Chassin

Du coté des réserves de la bibliothèque

Une des conséquences des travaux du Plan Campus au CRDA et à la MOM aura été, pour la bibliothèque, la réorganisation de ses réserves dans lesquelles sont stockés les ouvrages anciens, ceux désherbés ou en double, les travaux universitaires ainsi que les périodiques en double ou désherbés.

La réserve des livres anciens, rares et précieux déplacée

Autrefois localisée dans la partie nord du 4e étage (TXT), la légendaire réserve des livres anciens (RAP) a été déplacée (pour cause de création d’un espace d’attente sécurisé – EAS- au même endroit) au 6e étage du CRDA dans une salle qui était déjà une réserve (RSV6) équipée d’une climatisation. C’est important pour la bonne conservation des ouvrages anciens.
Les livres anciens qui avaient été externalisés pendant les travaux ont intégré cette réserve à la mi-mars. Ils sont de nouveaux disponibles.

La nouvelle réserve des livres anciens


Outre l’EAS, une nouvelle salle de lecture a été créée à la place l’ancienne réserve RAP ce qui nous permet d’accroitre les possibilités d’expansion du fonds TXT. Cette nouvelle salle a d’ailleurs été équipées de nouveaux mobiliers.

Une nouvelle salle de lecture en TXT

Création d’une nouvelle réserve au RDC du CRDA

Afin de libérer de la place dans la réserve 6 pour accueillir les livres anciens, il a fallu trouver un lieu pour stocker les ouvrages qui s’y trouvaient auparavant (en substance, les livres désherbés des fonds HCL, ACL, AOC, AOR…).
Nous les avons donc déplacés dans la salle IR07 au RDC du CRDA qui fut dans des temps anciens une salle de séminaire, très froide en hiver. Cette pièce a été rebaptisée la réserve 0 (RSV 0).
Les livres qui s’y trouvent avaient été retirés du libre-accès pour gagner quelques mètres linéaires dans les salles de lectures. Ils sont bien-sûr consultables sur demande à l’accueil du 3e.
Cette réserve a été aménagée avec les anciennes étagères du fonds RAP.

Une nouvelle réserve au RDC

Transformation de la réserve 2 de la MOM.

La réserve du 2e étage de la MOM (RSV 2) où nous rangeons les travaux universitaires, les périodiques en doubles ou désherbés et d’autres type de documents avaient été vidées et la documentation externalisées pour permettre les travaux du Plan Campus à la MOM.
Lors du démontage des rayonnages de cette pièce, au préalable de leur déménagement, un certain nombre d’entre eux avaient été détériorés. Pour compenser cette perte, l’Université Lyon 2 a décidé d’équiper l’endroit avec des étagères sur-mesure qui courent tout au long des murs disponibles.
La partie centrale de la réserve devra aussi être aménagée avec du mobilier fourni par Lyon 2. L’équipement complet de cette salle est nécessaire si l’on veut pouvoir y installer tous les ouvrages externalisés lors des travaux.
Le retour de la documentation dans la RSV 2 est programmée début mai 2022. En espérant qu’elle soit d’ici là complètement équipée.

De bien beaux rayonnages dans la réserve 2


En résumé, les travaux du Plan Campus au CRDA et à la MOM auront donc donné lieu au déplacement de la réserve des livres anciens (RSV6), à la création d’une nouvelle au RDC du CRDA (RSV 0) et au réaménagement d’une autre (RSV2).
Cela écrit, à peine réorganisées, ces réserves sont déjà pleines !

Les biographies de Muhammad, prophète et fondateur de l’islam

Dans le cadre du renouvellement des études savantes sur les débuts de l’islam qui a donné lieu, à partir des années 90, à la parution de nombreuses publications scientifiques, il nous a paru opportun d’apporter notre modeste contribution à la mise en valeur de ces recherches avec l’élaboration, dans un premier temps, d’une bibliographie analytique sur LA personnalité incontournable de la religion islamique, le prophète Muhammad.

Ainsi, dans les collections « Islamologie » du fonds BAB, plusieurs rayonnages sont actuellement consacrés à Muhammad (communément appelé Mahomet), le fondateur de la religion musulmane, personnage historique dont le prénom est universellement connu mais dont la vie et l’œuvre restent largement ignorées, notamment chez les non-musulmans .

Dans ce billet, afin d’en valoriser la visibilité, nous nous attellerons à référencer l’ensemble des publications monographiques, françaises et étrangères, qui portent sur cette thématique et que possède la bibliothèque de la MOM (ou pas encore).

Chaque référence sera suivie d’un cours résumé et complétée le cas échéant de liens vers des ressources en ligne (recensions, texte intégral…). Cette bibliographie thématique est classée en plusieurs rubriques (Contexte, Biographies, Entourage, Postérité de Muhammad, Sources et historiographies) qui s’enrichiront au fil des futures acquisitions dont le but aussi est de combler les quelques lacunes du fonds.

Ce travail de recension, à destination d’un lectorat novice mais curieux, pourrait être un point d’entrée à la production scientifique française et étrangère autour de cette figure inévitable et controversée de l’histoire des religions.

Version en pdf Biographies_Muhammad

CONTEXTE

Vie et société au temps de Mahomet / Wahib Atallah . – Gollion (Suisse) : Infolio , 2019 . – 1 vol. (238 p.) : couv. ill. en coul. ; 22 cm.- ISBN 9782884749787.

BAB DS38.1. A76 2019

La Mecque, VIIe siècle : Comment vivait-on, que faisait-on, que pensait-on au temps et au pays de Mahomet ? Voici un tableau documenté et coloré du monde dans lequel est né l’Islam. La vie quotidienne, les moeurs et croyances, les lois, le commerce et la guerre, les relations entre tribus, entre maîtres et esclaves, entre hommes et femmes : une société nous est restituée dans toute sa complexité et vit sous nos yeux à travers une série d’anecdotes tirées de la Tradition. Wahib Atallah, professeur honoraire à l’Université de Nancy, arabisant, helléniste et historien, s’est intéressé aux divinités orientales de la Grèce, au panthéon préislamique de l’Arabie et à l’environnement de l’Islam naissant. Il a donné en français la première édition complète de la “Biographie de Mahomet” d’Ibn Hichâm.


Le Seigneur des tribus : l’islam de Mahomet / Jacqueline Chabbi ; préface d’André Caquot . – Paris : Noêsis , 1997 . – 1 vol. (726 p.) ; 23 cm.- ISBN 2911606132

BAB BP75.13. C48 1997

L’islam contemporain, religion mondiale, présente sur les cinq continents, se réclame souvent de son passé. Mais quels furent ses débuts ? Comment est apparu le Coran ? Dans quel monde ? À qui s’est-il d’abord adressé ?
C’est à ces questions que répond Jacqueline Chabbi dans une enquête à la fois anthropologique et linguistique, historique et sociale sans précédent. Pour la première fois, le texte est replacé dans son contexte. Il est lu en regard des sources arabes qui l’ont représenté. Il est lu en regard des territoires, paysages, peuples, institutions, pratiques religieuses, politiques, culturelles, au sein desquels il a émergé. Il est lu en regard de la façon dont il a été initialement perçu et reçu.
C’est donc à découvrir, à travers l’anthropologie et l’histoire, un islam premier, singulièrement méconnu, que s’attache le présent ouvrage. Treize ans ont passé depuis l’édition initiale de ce livre sans que les hypothèses qui y sont formulées sur « l’islam de Mahomet » aient été démenties. (Electre)

Recensions

Continuer la lecture de Les biographies de Muhammad, prophète et fondateur de l’islam

Ateliers Doc’ : le retour

Voici le programme des Ateliers Doc’ de la MOM organisés jusqu’à l’été prochain. Certaines de ces formations ne seront plus proposées lors de la prochaine rentrée. L’équipe des Ateliers Doc’ vous prépare pour l’automne un programme inédit.

En attendant, vous pouvez vous assurer en 2022 que toutes vos publications soient valorisées dans HAL, et que vos photos et vos références bibliographiques soient réutilisables grâce à Tropy et Zotero.

A vous, maître des données et de la recherche scientifique, nous souhaitons vous lancer un défi : le vendredi 1er juillet, venez participer à l’Escape MOM, l’escape game des Sciences Ouvertes.

 

Une bibliographie propre et formatée en quelques clics avec Zotero

Mardi 29 mars 10h-12h, MOM salle visioconférence (entrée 86 rue Pasteur, 4e étage)

Inscription en ligne

Cet atelier vous aidera à optimiser la gestion de votre bibliographie à partir de Zotero. Grace à ce logiciel libre, vous collecterez en un clic vos références et vous pourrez les éditer en deux clics sous forme de citation ou de bibliographie. 

 

Zotero à la loupe

Lundi 11 avril 13h30-15h30, MOM salle visioconférence (entrée 86 rue Pasteur, 4e étage)

Inscription en ligne

Vous maitrisez déjà la collecte de références via Zotero. Afin d’optimiser toutes les fonctionnalités de Zotero, nous vous présenterons l’utilisation des feuilles de style et leur modification légère, le partage de références via la gestion de groupe, ainsi que les différents modes de sauvegarde de vos données sur Zotero.

 

Venez saisir vos publications dans HAL

Lundi 2 mai 13h-15h, MOM salle visioconférence (entrée 86 rue Pasteur, 4e étage)

Inscription en ligne

Vos publications sont-elles signalées et disponibles sur la plateforme HAL ? Vous vous demandez si vous pouvez déposer le texte intégral sur HAL et quelle version ?  Vous ne trouvez pas le temps de déposer vos publications sur HAL ? Venez nous rejoindre avec votre ordinateur le lundi 2 mai entre 13h et 15h dans la salle visioconf de la MOM.

13h-13h30 : présentation de HAL, de la saisie d’une publication, création de l’idHAL et lien avec votre Orcid

13h30-15h : temps libre pour vos questions et la saisie de vos publications (vous pouvez nous rejoindre à 13h30)

 

Gérer vos photos avec Tropy

Jeudi 2 juin 10h-12h, MOM salle visioconférence (entrée 86 rue Pasteur, 4e étage)

Inscription en ligne

Tropy est un gestionnaire de photos d’archives, qui vous permettra d’organiser des corpus iconographiques. Petit frère de Zotero, ce logiciel ergonomique répondra aux besoins de tous ceux qui travaillent sur des matériaux issus de fonds d’archives, musées, terrains de fouille, etc., et qui prennent quantités de clichés.

 

Comment accéder à un maximum de documentation en ligne ?

Lundi 13 juin 13h30-15h30, MOM salle visioconférence (entrée 86 rue Pasteur, 4e étage)

Inscription en ligne

Que l’on soit étudiant, enseignant, chercheur, de Lyon 2 ou du CNRS, un accès à des ressources scientifiques (payantes) vous est proposé via différentes plateformes. Venez découvrir ces plateformes et les différentes ressources auxquelles vous aurez accès depuis chez vous.

 

Escape MOM

L’Escape game des Sciences Ouvertes

Vendredi 1er juillet

Inscription à venir

Participez à l’aventure des Sciences ouvertes en venant à bout de nombreuses énigmes et échappez-vous de la bibliothèque en moins d’une heure.

Le hadith, deuxième source du droit en islam

Signifiant une information d’ordre général, ce terme en est venu à désigner ce  qui se rapporte aux paroles, actions et approbations tacites du Prophète de l’islam (son silence devant des paroles et les actions de son entourage équivaut à son consentement) transmis par son entourage (famille et compagnons), aussi bien dans un contexte privé que public[i]. Rassemblés puis consignés dans des corpus, cette tradition prophétique deviendra la deuxième source du droit en islam, après le Coran. Ce dernier confère au hadith une autorité juridique où il est vivement recommandé aux croyants de prendre le Prophète comme modèle. Ex ( S. 7 : V. 150). Le hadith servira à établir la sunna qui constituera une des sources fondamentales du droit islamique. La Sunna[ii]  désigne le mode de vie du Prophète, qu’il incombe aux musulmans de suivre, c’est-à-dire sa tradition en tant qu’être inspiré par Dieu. Elle prolonge et explicite le Coran bien qu’étant de nature différente au niveau de la révélation. Néanmoins, hadith et sunna finiront, avec le temps, par revêtir la même signification. Il convient de distinguer également le hadith de la la sīra qui est une description chronologique de la vie quotidienne de Muhammad dans ses moindres détails (ses paroles y sont rarement mentionnées contrairement au hadith). Autre différence à relever entre le hadith et la sīra réside dans la chaine de transmission qui n’était pas toujours estimée fiable quant aux évènements rapportés.

 

Revenons maintenant au hadith en lui-même. Il se compose de deux parties. Il y a le contenu appelé matn, pl. mutūn  qui décrit en général une situation et il y a la chaine de transmission (isnād pl. asānīd) composée des rapporteurs des faits et paroles prophétiques. Il convient de signaler une subtilité dans le hadith. La plupart sont appelés prophétiques (hadith nabawī) mais il existe une catégorie plus rare appelée qudusī  (saint) ou rabbānī (divin). Contrairement au nabawī, le hadith qudusī  est d’inspiration divine. Comme pour le Coran c’est Allah qui « parle » mais la formulation est propre au Prophète. Autrement dit le fond est divin tandis que la forme est d’ordre prophétique (humaine) contrairement au Coran dont et la forme et le fond émanent de Dieu. Une autre distinction fondamentale entre Coran et hadith qudusī  est que ce dernier n’a pas de caractère sacré et ne peut servir de récitation lors de la liturgie (prière). Son statut se situe à mi-chemin entre le hadith prophétique et le Coran. N’étant pas forcément authentique, sa non-reconnaissance par un musulman ne remet pas en cause son statut de croyant. Enfin hormis l’école ẓāhirite une large majorité au sein du sunnisme soutien le fait que le hadith ne peut abroger le Coran alors que l’inverse est vrai.

 

Constitution des recueils de hadith.

Quand on remonte aux débuts de l’histoire de la mise par écrit du hadith on trouve certains acteurs qui ont contribué à la rédaction du Coran. Zayd Ibn Thābit et ‘Abd ‘Allah Ibn Masʿūd (scribes du Prophète) auraient mémorisé les paroles de Mohammed. Ordre avait été donné, du vivant du Prophète, de ne pas les mettre par écrit afin, dit-on, d’éviter toute confusion avec le Coran. L’enseignement oral du hadith fut privilégié dans un premier temps, ce qui n’a pas empêché sa mise par écrits à usage personnel (aḥīfa  p. uuf ) circulant parfois de maîtres à disciples sous forme de notes de cours et de support pour la mémoire. Il faudra attendre le règne de ‘Umar II (Umar b. ‘Abd al-ʿAzīz) pour voir émerger une entreprise de mise par écrit du hadith. Cette mission est confiée, notamment, à l’érudit Ibn S̲h̲ihāb al- Zuhrī (m .742 )- personnage clé dans la transmission- qui devait rassembler par écrit les paroles du Prophète. Dans un premier temps, peu d’importance était accordée à la chaine de transmission. Il s’agissait de collecter un matériau brut qui se rapporte de près ou de loin au Prophète[iii]. Cependant face à l’inflation des hadiths, propagés par les conteurs et les partisans des différentes tendances théologiques et groupes politico-religieux, qui faisaient passer leurs idées en les attribuant à Muhammad, la réaction n’allait pas se faire attendre. Le premier livre qui nous est parvenu est al-Muwaṭṭaʾ [iv] de l’imam Mālik b. Anas (m. 795) (éponyme de l’une des quatre écoles juridiques – le mālikisme). Bien que contenant des hadiths, ce recueil est aussi un ouvrage juridique (fiqh). Mais c’est  al-Buk̲h̲ārī (m. 870)[v] qui va donner ses lettres de noblesses à la science du hadith, discipline qui atteint son apogée sous son impulsion. Son œuvre maîtresse al-Saḥīḥ est considérée comme le recueil de traditions le plus authentique (aṣaḥḥ). Après avoir collecté plus de 600 000 dits attribués au Prophète il aurait mis plus de 16 années à les étudier (notamment la validité de la chaine de transmission – critique externe) pour n’en retenir au final que 7397 dont 2602 uniqats.  Son œuvre fait partie de la catégorie des Sunan, à savoir dont le classement des hadiths obéit à un ordre thématique. Cette classification est à distinguer d’une autre tout aussi importante dite Musnad.

Le Musnad désigne un type d’ouvrage de hadiths organisés selon le nom des premières rapporteurs, compagnons et épouses du Prophète. L’ordre des rapporteurs bien qu’alphabétique tient compte du rang du rapporteur (la durée et le sérieux de la relation entretenue avec le Prophète). Avec al-Buk̲h̲ārī  une autre discipline s’enracine dans les sciences du hadith. Il s’agit de ʿilm al-rid̲j̲āl (science des Autorités) dont l’objet consiste à passer au crible les différents maillons de la chaîne afin d’évaluer leur crédibilité. Sont pris en compte la conduite morale, le caractère, la religiosité, la qualité de la mémoire, le parti pris ou non pour un clan, etc… de chaque autorité. Toutes ces données étaient recoupées avec d’autres témoignages qui pouvaient soit confirmer soit infirmer la transmission d’un rapporteur. Cela avait une incidence sur le degré d’authenticité du hadith. La critique du hadith a développé une discipline avec une terminologie détaillée propre afin d’identifier le degré d’authenticité du hadit (altéré, apocryphe, incomplet, douteux, étrange, faible, vague, inventé, etc…). En somme cette catégorisation peut se résumer en trois grands ensembles : aḥīḥ (sain), ḥasan (bon) et aʿīf (faible)[vi]. Cette critique s’appuyait sur un genre littéraire historico-biographique qui recensait les notices des rapporteurs. Parmi les livres dédiés à cette critique citons le livre majeur des classes/générations d’Ibn Sa’d[vii] (m. 845) (Kitāb ṭabaḳat al-kabīra) qui répertorie pas moins de 4200 notices biographiques. Ce genre d’outil permet de valider ou de récuser des rapporteurs qui peuvent aussi être des faussaires. Il convient de préciser que l’écrit et l’oral n’ont cessé de cohabiter dans l’enseignement du hadith (ou du Coran) : jusqu’à nos jours les hadiths sont transmis oralement.

Il existe deux modes de transmissions des hadiths. Soit rapportés littéralement mot à mot (bi-l-lafẓ) ou bien par le sens (bi-l-maʿ nā). Quand deux hadith de valeur égale se contredisent, on essaie d’en déterminer la chronologie afin que le plus récent abroge le plus ancien. On peut citer l’ouvrage du polygraphe Ibn Qutayba (Kitāb al-Mukhtalif al-hadith)[viii]. L’ensemble des hadiths serviront à alimenter d’autres disciplines tels que le fikh (droit) et le tafsīr (exégèse coranique).

 

Du côté des chiites.

Le chiisme duodécimain, courant minoritaire le plus important, se démarque nettement du courant orthodoxe majoritaire, dit sunnisme, au niveau de la constitution de la chaine de transmission. Celle-ci doit impérativement inclure les douze imams – descendants du Prophète via ʿĀlī, époux de sa fille  Fatima. Ils sont appelés les quatorze infaillibles. Le plus célèbre ouvrage reconnu chez les duodécimains est Al-Kāfī d’Al-Kulaynī (m. 941). La validité de la chaîne de transmission n’a pas la même importance que pour les sunnites. On trouve de nombreux hadiths sunnites intégrés dans les ouvrages de hadiths chiites.

 

Critique dite scientifique du hadith.

C’est sous l’impulsion de deux chercheurs, I Goldziher[ix] puis J. Schacht[x] (qui s’est surtout intéressé à la formation du droit musulman) que se constitue la critique académique (scientifique) du hadith. Pour ces spécialistes la masse des hadiths nous renseigne plus sur la société de l’époque à laquelle ils ont été rédigés (un siècle et demi à deux siècles après les événements) que sur les faits qu’ils sont supposés relater.

Goldizher fait partie des premiers orientalistes à rejeter en bloc l’authenticité du hadith. Partant du constat que bon nombre font l’apologie de groupes religieux, ethniques ou de clan politiques et que beaucoup se contredisent, outre les anachronismes qu’ils peuvent contenir, ainsi que  des aspects miraculeux. Il arrive à la conclusion, sans appel, que l’ensemble des hadiths ont été forgés a posteriori dans la mesure où – sous couvert de hadith – chacun pouvait justifier une idée ou diffuser son opinion. Du côté français,  A.L. De Prémare[xi] reprend à son compte le scepticisme vis-à-vis de l’ensemble du matériel du hadith. Cette approche radicale dite hypercritique a été nuancée par les travaux de H. Motzki[xii] et de G.H.A. Juynboll[xiii]. Ce dernier arrive, en partie, au même constat que les traditionnistes (al-mūḥadditūn) à savoir qu’un hadith rapporté par des voies multiples (mutawātir) ne peut être inventé (forgé), notamment ceux qui comportent des rapporteurs communs (common link). L’idée générale étant que des rapporteurs de régions différentes ne pouvaient s’accorder pour inventer la même histoire, même si elle est formulée de façon différente. De plus, les premiers rapporteurs (Compagnons et épouses du Prophète) figuraient dans la plupart des chaînes. Ces critiques en Occident finiront par influencer, du moins en partie, certains auteurs musulmans contemporains, notamment les adeptes du réformisme qui accordent une place importante à la raison. Naquit alors un courant qui contestait la valeur du hadith en tant que sources fiables et sa prétention à réguler le quotidien des musulmans (Ahl al-urʾān ou les coranistes). Les tenants de cette approche concentrent leur critique sur le contenu des propos (critique interne) contrairement à la méthodologie des traditionnistes. Bien que reconnaissant le grand effort de travail critique des autorités antérieures – qui ont traqué les hadiths suspects, invérifiables ou purement inventés, les coranistes n’accordent qu’une importance secondaire au hadith par rapport au Coran. Les réformistes réclament une exigence d’authenticité et préconisent aujourd’hui une approche fondée sur les acquis des sciences sociales et de l’outil informatique pour trier les vraies des fausses paroles prêtées au Prophète.

 

CONCLUSION

C’est suite à un long processus de codification que les recueils de hadiths comme le Saḥīḥ de Buk̲h̲ārī  se verront dotés d’une légitimité encore valable de nos jours partout dans le monde musulman sunnite majoritaire. Afin de répondre à une nécessité ressentie par les fidèles, et pour faire face à une inflation de paroles attribuées au Prophète, des savants décidèrent de fixer par écrit, avec les soutiens du pouvoir, après un laborieux travail d’enquête bâtie principalement sur une méthode de critique des transmetteurs. La fiabilité d’un rapporteur ne garantit pas la crédibilité de ses propos, et inversement, le message d’un hadith peut être valable sans que son rapporteur soit intègre. D’autres importants recueils de hadith jouissent d’une grande réputation chez les sunnites : Le Saḥīḥ de Muslim ( m. 875) – élève de Buk̲h̲ārī – et les quatre Sunan (tradition) : al-Nasāʾī (m. 915), Abū Dāwud ( m. 889), al-Tirmiḏī (m. 869) et Ibn Mād̲j̲a (m. 887).

 

Le rejet total de cette mine d’informations (réelles ou fictives) que représentent les hadiths ainsi que celle des sources apparentées (biographie, histoire) qui reposent sur le même mode de transmission, rendrait impossible toute écriture de l’histoire des débuts de l’islam et de la vie du Prophète. Afin de palier à cette lacune un courant dit hyper critique – pour lequel l’histoire officielle islamique est le fruit d’un long processus de réécriture – propose une nouvelle approche. Porté en France par M.-A. Amir-Moezzi[xiv] et G. Dye ce courant « révisionniste » tend à privilégier les sources non islamiques ou chiite de l’époque afin de proposer une « histoire alternative » à la version sunnite. Cependant, cette approche connaît des limites au regard non seulement de la rareté des documents externes mais aussi du point de vue du caractère idéologique pro-chrétien ou pro-chiite. Des voix s’élèvent à travers tout le monde musulman qui appellent à une étude critique afin de discerner le bon grain de l’ivraie. Cependant ces appels semblent rester lettre morte pour le moment au sein des autorités religieuses.

SOURCES

Sur le plan bibliographique on peut constater l’absence de production scientifique, du moins en français. Nous n’avons trouvé qu’un seul ouvrage traduit de l’anglais qui aborde le sujet : Brown (Jonathan). Le hadith, l’héritage du Prophète Muhammad, des origines à nos jours, Paris, Ed. Tasnime, 2019, 485 p. BAB BP 136. B7 2019 traduction de : Hadith, Muhammad’s legacy in the medieval and modern world, Oxford, Oneworld, 2009. BAB BP136. B7 2009

 Contrairement au Coran, le hadith n’a fait jusqu’à présent l’objet d’aucun ouvrage synthétique ou critique tandis que l’on trouve de nombreuses études en anglais.

 

[i] Soua (K), « ḤADĪTH », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 janvier 2022. URL : http://www.universalis-edu.com/encyclopedie/hadit

 

Robson, J., “Ḥadīt̲h̲”, in: Encyclopédie de l’Islam. Consulted online on 27 January 2022 <http://dx.doi.org.bibelec.univ-lyon2.fr/10.1163/9789004206106_eifo_COM_0248>

 

[ii] Juynboll, G.H.A. and Brown, D.W., “Sunna”, in: Encyclopédie de l’Islam. Consulted online on 27 January 2022 <http://dx.doi.org.bibelec.univ-lyon2.fr/10.1163/9789004206106_eifo_COM_1123>

 

[iii] Merad (Ali), La Tradition musulmane. Presses Universitaires de France, « Que sais-je ? », 2001, URL : https://www-cairn-info.acces.bibliotheque-diderot.fr/–.htm

BAB BP136. M4 2001

Schoeler (Gregor). Ecrire et transmettre dans les débuts de l’islam, Paris, PUF, (Islamiques), 2002, 171 p.

BAB DS3638. S48 2002

 

[iv] Mâlik. Al-Muwatta’ : synthèse pratique de l’enseignement islamique, Beyrouth, Albourq, 2004 , 836 p.

BAB KBP320.M35. M3 2004

 

[v] Robson, J., “al-Buk̲h̲ārī”, in: Encyclopédie de l’Islam. Consulted online on 27 January 2022 http://dx.doi.org.bibelec.univ-lyon2.fr/10.1163/9789004206106_eifo_SIM_1510

El-Bokhâri (trad. Par Houdas et Marçais). Les traditions islamiques, Paris, Maisonneuve, 1984, 4 vol. (2700 p.)

BAB BP135.A124. B8 1984

 

[vi] At-Tahhan (Mahmoud.). Précis des sciences du hadith, Paris, Alqalam, 2014, 294 p.

BAB BP135.66. T3 2014

‘Itr(Nur al Din). Lexique des termes techniques de la science du hadith, Damas, MLA, 1977, 133 p.

BAB BP135.2. I74 1977

 

[vii] Ibn Sa’d. Tabaqat al Kubra, Dar Kutub al almiya, Beyrut, 1990-1991, 9 vol,  3600 p.

BAB BP136.48. I34 1990-1991

 

[viii] Ibn Qutayba (trad. par G. Lecomte). Le traité des divergences du hadith, Damas, Institut français de Damas, 1962, 461 p.

https://books.openedition.org/ifpo/6387

 

[ix] Goldziher (Ignaz), trad. par Bercher (Léon). Etudes sur la tradition islamique, Paris, Maisonneuve,1984, 355 p.

BAB BP135. G6 1984

 

[x] Schacht (Joseph). Introduction au droit musulman, Paris, Maisonneuve, 1983, 250 p.

BAB KMC90. S36 1983

 

[xi] Prémare (Alfred-Louis de). Les fondations de l’islam, Seuil, Paris, 2002, 544 p.

BAB DS38.12. P7 2002

 

[xii] Motzki (Harald). Hadith : origins and developements, Aldershot, Ashgate, 2004, 360 p.

BAB DS35.6. F6 Vol. 28

 

[xiii] Juynboll (Gautier). Muslim tradition, Cambridge ; Cambrige University Press, 2008, 273 p.

BAB BP136. J8 2008

 

[xiv] De Smet (Daniel) et Amir-Moezzi (Mohammad Ali). Controverses sur les écritures canoniques de l’islam, Paris, Ed. du Cerf, 2014, 435 p.

BAB BP130.4. C6 2014

 

 

 

Don de Robert Turcan

Né en 1929 à Paris, historien, archéologue, enseignant aux universités de Lyon puis Paris IV, et spécialiste des religions orientales et romaines, Robert Turcan était aussi un grand habitué de la bibliothèque de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée.

Source : Académie des Inscriptions et Belles Lettres

De mémoire de bibliothécaire, il fréquentait déjà nos rayonnages au temps de l’ancienne bibliothèque d’archéologie classique, dite “bibliothèque Salomon Reinach”. Au sein de l’équipe, celles et ceux qui ont eu la chance de le côtoyer gardent le souvenir d’un homme d’une profonde amabilité et d’une très grande gentillesse. Connu de tous, Robert Turcan avait aussi la réputation de connaître tout le monde et avait souvent un mot gentil, une attention, pour chacun.  Robert Turcan portait un attachement sincère à nos collections, et ses filles ont considéré comme une évidence que ses livres reviennent à la bibliothèque de la MOM qu’il considérait comme sa bibliothèque de prédilection. 

Les deux filles de Robert Turcan nous rapportent que dès l’enfance et l’adolescence, dans la période de l’après-guerre, il adorait flâner chez les bouquinistes des quais de Seine. C’est là qu’a débuté sa passion pour les pièces de monnaies, puis pour l’histoire et l’Antiquité. Il aimait aussi déambuler inlassablement dans les salles d’assyriologie du musée du Louvre. Le livre de Franz Cumont, Les religions orientales dans le paganisme romain (cote HCL BL815.O73. C8 1929), lui a mis le pied à l’étrier d’une passion pour l’Orient qu’il a poursuivi tout au long de sa vie, jusqu’à devenir le spécialiste reconnu internationalement des études mithriaques.

Plus de 300 ouvrages, exemplaires de périodiques, et catalogues de ventes de monnaies constituent le don que sa famille a transmis à la bibliothèque de la MOM. Continuer la lecture de Don de Robert Turcan

Bibliographie augmentée Agrégation – Histoire ancienne – 2022

Le monde grec et l’Orient de 404 à 200 avant notre ère

La bibliothèque de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée se propose de vous accompagner dans votre préparation au concours.
A partir de la bibliographie officielle préparée par Gilles Gorre, Laetitia Graslin-Thomé et Pierre-Olivier Hochard, vous trouverez ici et à disposition à la bibliothèque une bibliographie augmentée des indications nécessaires à la consultation des ouvrages.

Nous avons suivi l’ordre et la numérotation de la bibliographie officielle.
Sont indiqués pour chaque référence bibliographique la/les bibliothèque(s) dépositaire(s) sur LYON.

Pour les documents à la bibliothèque de la MOM nous sommes allés un peu plus loin en vous signalant le domaine de référence, la cote.
Ainsi, HCL renvoie au fonds d’Histoire classique au 3° étage, REF au fonds de Références générales au 2/3 étage, Périodique au fonds situé au 5° étage…
La bibliographie étant très longue, nous vous proposons d’y accéder ICI !

Handicap : Un accueil pour tous

L’une des missions fondamentales de la bibliothèque de la MOM est d’accueillir tous les publics, et de leur assurer une sécurité et un accès égal aux différents services. Depuis son ouverture en 1995, la bibliothèque évolue pour se conformer aux normes, mais surtout pour améliorer le confort de l’ensemble de ses usagers.

Pour rappel, la Loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, prévoit dans l’Article 41 : « Les établissements existants recevant du public doivent être tels que toute personne handicapée puisse y accéder, y circuler, y recevoir les informations qui y sont diffusées dans les parties ouvertes au public. L’information destinée au public doit être diffusée par des moyens adaptés aux différents handicaps […] »

Suite à un diagnostic effectué par l’Université Lyon 2 en 2019, il est avéré que les conditions d’accessibilité des locaux de la MOM nécessitent une mise en conformité qui s’annonce extrêmement difficile, compte tenu de l’absence de prise en compte de cet aspect lors de la construction du bâtiment. L’inadéquation de la bibliothèque pour appliquer les normes des Etablissements recevant du public (EPR) semble insurmontable :

  • L’entrée du bâtiment est inadaptée pour circuler en fauteuil roulant.
  • Certains étages ne sont pas accessibles via l’ascenseur et le bâtiment est pourvu de nombreux escaliers.
  • Le passage entre certaines étagères est impossible en fauteuil roulant.
  • La bibliothèque n’est pas pourvue de vidéoloupes pour agrandir les caractères des ouvrages.
  • Une partie du mobilier, à savoir les étagères et le bureau d’accueil, est beaucoup trop haute.
  • De nombreuses salles sont mal éclairées.
  • Le catalogue en ligne ne proposent pas de service pour palier une déficience visuelle.

Handicap & bibliothequeEn 2020, dans le cadre de l’opération Plan Campus, l’Université de Lyon (UdL) alors en charge de la rénovation des bâtiments, s’est enfin penchée sur le cas de la bibliothèque de la MOM, et à sa capacité à appliquer la loi du 11 février 2005. Face à ce constat, des propositions sont alors émises et des budgets alloués à des travaux. Il était à noter tout de même que les locaux possédaient quelques points positifs : un portique d’entrée et des sanitaires adaptés au 3e étage, des ordinateurs pour la consultation internet accessibles à tous, une signalétique en braille dans l’ascenseur, …

De 2020 à 2021, la bibliothèque a donc fermé une partie de ces espaces afin de procéder à de nombreux travaux et améliorations. Les différentes opérations de ce chantier ont été relayées sur le blog Prefixes. Vous pouvez découvrir l’ensemble de ces nouveaux espaces à partir de l’article Travaux du Plan Campus. La bibliothèque propose ainsi depuis septembre 2021 un ensemble de nouveaux services :

  • Des espaces d’attente sécurisés en cas d’incendie.
  • Des bandes podotactiles et de nouvelles rampes afin de sécuriser les escaliers.
  • Des sanitaires adaptés sur un maximum d’étages.
  • Un ascenseur pour accéder à l’entresol du 2e étage.
  • Un bureau d’accueil adapté.
  • Un prêt de documents élargi.

Une charte d’accueil des publics en situation de handicap sera prochainement finalisée. La bibliothèque demeure à l’écoute de toutes suggestions (contact : bibliotheque@mom.fr)

 

Emploi et handicap

Comme nulle perfection n’est jamais atteinte, l’équipe de la bibliothèque de la MOM souhaite étendre ces travaux aux espaces de travail interne, afin que le métier de bibliothécaire soit possible pour tous.

L’Université Lyon 2 a marqué son engagement en accompagnement la mise en conformité de ses locaux. Le CNRS, en participant au DUO DAY, souhaite favoriser une accessibilité de tous à l’emploi.

L’évolution du regard sur les personnes handicapées, ainsi que la prise en compte de leur pleine intégration dans la société, semble être un sujet très récent. En tant que bibliothèque d’histoire et d’archéologie, les collections de la MOM proposent un ensemble d’ouvrages sur le handicap dans les sociétés antiques. Toutefois, de nombreuses pistes d’étude restent à exploiter sur ce sujet.

 

Le handicap à travers les sociétés antiques

Ci-dessous une sélection d’ouvrages disponibles à la bibliothèque de la MOM, sur le sujet. 

 

Disability in antiquity  / edited by Christian Laes ; Routledge, 2017 

Cote : REF AC8.R42. D5 2017

Résumé (éditeur) : Ce volume est une contribution majeure au domaine de l’histoire du handicap dans le monde antique. Les contributions d’éminents universitaires internationaux examinent la déformation et le handicap à partir d’une variété de perspectives historiques, sociologiques et théoriques, telles qu’elles sont représentées dans divers médias. Le volume ne se limite pas à une vision étroite de «l’antiquité», mais comprend un grand nombre de pièces sur l’Asie occidentale ancienne qui offrent une vue large et comparative du sujet et permettent aux chercheurs de voir ce sujet important dans son ensemble.

Le handicap dans l’Antiquité est le premier volume multidisciplinaire à véritablement cartographier et explorer le sujet du handicap dans le monde antique et à créer de nouvelles pistes de réflexion et de recherche.

 

The hunchback in Hellenistic and Roman art / Lisa Trentin ; Bloomsbury Academic, 2015

Cote : ACL NB1930. T7 2015

Résumé (éditeur) : Le sujet de la difformité et du handicap dans l’ancien monde gréco-romain a connu un essor de l’érudition au cours des deux dernières décennies. Reconnaissant un corpus de preuves vaste, mais relativement sous-exploré, les chercheurs ont cherché à réintégrer le corps déformé et handicapé dans notre compréhension de la société et de la culture anciennes, de l’art et de la représentation. Le Bossu dans l’art hellénistique et romain travaille dans ce sens, utilisant la figure du bossu pour repenser et relire les images de l’Autre ainsi que les questions clés qui sont au cœur même de la représentation antique.

 

I diritti degli altri in Grecia e a Roma / a cura di Alberto Maffi e Lorenzo Gagliardi ; Academia Verlag, 2011

Cote : HCL KJA2194. D5 2010

Résumé (éditeur) : Ici sont publiés les Actes d’une conférence, tenue à Naples en octobre 2011, qui a conclu une recherche de deux ans menée dans les universités de Milan, Naples et Bénévent et financée par le ministère italien de l’Université et de la Recherche. Par rapport à d’autres initiatives européennes qui ont eu le même thème, les résultats présentés ici se caractérisent par la volonté d’étudier les catégories subordonnées ou défavorisées du monde grec et romain (esclaves et affranchis, étrangers, femmes et mineurs, mais aussi de déficiences physiques ou mentales) d’un point de vue juridique qui prend cependant en compte la dimension sociale et économique.

 

Armut in der Antike : Perspektiven in Kunst und Gesellschaft [Begleitheft zur Sonderausstellung, 10. April – 31. Juli 2011] / Herausgeber Stephan Seiler ; Rheinisches Landesmuseum, 2011

Cote : ACL N8217.V5. A7 2011

Résumé (éditeur) : Le conflit sur les ressources matérielles est aussi vieux que l’humanité elle-même. Les frontières de la solidarité doivent être renégociées encore et encore, les normes et les institutions qui se forment façonnent fondamentalement l’image de soi des sociétés. Aujourd’hui, s’occuper des faibles mesure la légitimité et l’acceptation non seulement des gouvernements et des partis, mais aussi des États et des systèmes économiques. Ce volume examine l’histoire (s) de la pauvreté pour la région euro-méditerranéenne de l’Antiquité à nos jours. Le Centre de recherche collaboratif de Trèves 600 « Étrangeté et pauvreté » présente le fruit de ses nombreuses années de recherche dans plus de 60 articles de différentes disciplines (histoire, histoire de l’art, sciences politiques, histoire de l’église / théologie, histoire juridique, études allemandes, études des médias). Le volume est également le volume d’accompagnement de l’exposition ARMUT et représente un recueil complet d’images de la pauvreté. 

 

Private morality in Greece and Rome : some historical aspects / by W. Den Boer ;  E.J. Brill, 1979

Cote : HCL HQ511.1. D4 1979

Les Travaux du Plan Campus au CRDA : 2ᵉ épisode

Après plusieurs mois de travaux « Plan Campus » (déc. 2020 – sept. 2021) et de fermetures sanitaires épisodiques, la bibliothèque de la MOM a rouvert ses portes au public le 13/9 à 13 h, et ce, dans des conditions relativement normales.
Nous avons retrouvé un fonctionnement équivalent à celui qui prévalait avant la pandémie ; ouverture le lundi (13 h-18 h) et mardi-vendredi (9 h-18 h) avec un accueil au 3ᵉ étage.

Qu’est-ce qui a changé à la bibliothèque à la suite des travaux du Plan Campus ?

L’essentiel des travaux avait pour but de mettre les espaces ouverts au public (soit les salles de lectures de la bibliothèque) en conformité avec la loi relative à l’accueil des personnes à mobilité réduite (PMR).

Ces travaux, réalisés en deux grandes phases (partie nord, puis sud du bâtiment), se sont concrétisés de la façon suivante :

  • Adaptation PMR de la banque d’accueil du 3ᵉ.
  • Création d’une rampe d’accès PMR au RDC.
  • Rénovation des sanitaires de la bibliothèque aux 1er, 2ᵉ, 3ᵉ et 4ᵉ étages.
Des WC PMR tout beaux, tout neufs…
  • Installation d’un ascenseur PMR entre la partie basse et haute d’AOR au 2ᵉ étage.
Une bien belle plateforme PMR en AOR (2e)…
  • Création de plusieurs espaces d’attente sécurisée (EAS) en BAB, PHG, TXT et PER.
  • Pose de nouvelles mains-courantes dans les escaliers nord et sud.

Le cas des EAS

Un EAS est une pièce à l’abri des fumées, des flammes et de la chaleur dans un établissement recevant du public (EPR). Cette zone provisoire est conçue pour sécuriser les personnes en situation de handicap dans l’attente d’une évacuation par les secours en cas d’incendie.

À la bibliothèque, leur création a d’abord nécessité le vidage complet (étagères et livres) des salles de lectures dans lesquelles ils ont été prévus (salle sud de BAB, PHG, réserve RAP et salle sud de PER). Les ouvrages avaient été soit entreposés sur des étagères roulantes stationnées ailleurs dans la bibliothèque, soit tout ou partiellement externalisés comme pour BAB, RAP ou PHG.

Dans ces salles, qui doivent pouvoir être complément fermées le cas échéant, des murs ont été montés et/ou consolidés, des fenêtres changées, des portes et des plafonds ignifugés installés et des luminaires remplacés.
Ces EAS sont aussi été équipés d’interphones reliés au PC Sécurité de Lyon 2 et de signalétique adéquate.
Chacun de ces lieux sécures doivent, en outre, proposer un espace au sol, non encombré, où quatre personnes « PMR » peuvent être rassemblées simultanément en attente de leur évacuation.

L’agencement du mobilier de PHG a changé…

On comprendra aisément que la création de ces EAS aura eu un impact non négligeable sur l’agencement du mobilier de certaines salles de lectures et parfois, par voie de conséquence, sur le métrage linéaire de celles-ci.

Par ailleurs, l’ancienne réserve RAP (livres anciens), devenues un EAS, a changé de destination pour être transformée au 4ᵉ étage en salle de lecture ce qui a permis aux collections de TXT, bien serrées, de respirer un peu.

Une nouvelle salle de lecture en TXT (4e)…


Nous avons été également obligés de supprimer deux grandes tables (6 places) de travail en BAB et en AOR (ici à la suite de l’installation de la plateforme PMR) et de déplacer des tables individuelles à d’autres étages.

Pour pallier la perte de métrage linéaire dans ces EAS (et ailleurs) nous avons opté pour un changement de mobilier (prévu avant les travaux) en BAB, PER, TXT et AOR combiné avec un désherbage massif des collections comme en BAB, PHG ou AOR.

De nouvelles étagères en BAB (1er)…

Que reste-t-il à faire à la bibliothèque ?

Assez rapidement, il va donc falloir trouver un nouveau lieu de stockage pour les livres rares, anciens et précieux (RAP) toujours externalisés ; la réserve 6 (déjà climatisée) est pressentie, mais il faudra la vider d’une grande partie des ouvrages (désherbés des rayons en libre-accès) qui s’y trouvent.
Ces livres devraient investir une nouvelle réserve (la salle IR07) au RDC du CRDA quand cette dernière aura été vidée de ce qui s’y trouve actuellement.

Par ailleurs, début 2022, nous allons changer de mobilier dans la salle sud de PER (EAS) où sont encore entreposées des étagères roulantes sur lesquelles nous avions rangé les fascicules de revues pendant les travaux du Plan Campus. Nous pourrons également terminer le réaménagement du fonds BAB.

Il reste des étagères roulantes en PER (5e)…

Un chantier de pose de nouveaux câbles Internet et de téléphonie IP au CRDA vient de débuter et devrait durer quelques semaines. Le gêne occasionnée par ce chantier devrait faiblement affecter le fonctionnement de la bibliothèque.

Enfin, il restera à renouveler le mobilier des fonds ACL, TXT et de la partie centrale de PER. Mais ça, c’est une autre histoire…

Des livres bien serrés en ACL (3e)…

 

In English please

Visit MOM’s library

If you wish to discover the MOM library in English, a first visit is scheduled on Thursday 21st october 2021 at 14h (online registration) and will be led by Marion Chassin.

To schedule a visit on another time, you can contact us at formations-bib@mom.fr

Thank you for spreading this information to your non-French speaking students.

The program includes :

  • Discovery of the different collections and services of the library
  • Discovery of workspaces
  • How to use of the MOM catalog – Frantiq & Mir@bel
  • Initiation to online resources, free access : Persée, OpenEdition, HAL, Digimom, 1000 TP
  • Initiation to online resources, paid for by SCD Lyon 2 and Library Lyon Diderot

 

All Informations to  use  MOM’s library

You will find on this article all informations you need about MOM’s library :

 

Registration is compulsory and free. It must be renewed every year.

  • Required documents for Students : current year student card
  • Required documents for Researchers and teacher-researchers : Status card Borrow MOM’s

Loans : Researchers and teacher-researchers can borrow 10 documents for a month, and Students from the Université de Lyon 2 can take 5 books for a week. Delays in returns result into systematic loan suspensions.

Not for loan : some periodicals, new books (on the shelves of each domain), bibliographies given by teachers, books on the domain REF, some books on closed-stacks.

 

Access to the documents :

Connect on : https://catalogue.frantiq.fr/

Each subject is given a classification or shelf number to help you find the book you want in the Library. You can find the shelf number of a book or journal by using the Library Catalogue. You should take care to note down the shelf number exactly, including any punctuation. Shelf numbers may include one or more decimal points. The documents are organised by their domains, and are represented by 3 letters (such as ACL in the domain’s description that you find on the left of the leaflet) and a color (e.g. : Acl is in red).

Each document has a call number, found in the catalogue.

  • Books : A call number looks like this and gives you informations to find it easly : AOR DS263.A72. K5 2015 = means AOR = 2nd floor, Ancient Near East and Aegean world domain DS263.A72 = architecture en Iran K5 = symbolizes the author 2015 = publishing year
  • Periodicals : are arranged alphabetically by title

Some documents are in closed stacks and restricted areas such as theses, dissertations or antiquarian books. In order to consult them, ask the staff, fill in a form at the information desk. Those books are not borrowable and you have to return them before the library closes. The request must be submitted before 5:00 p.m. and the documents must be reported before the front desk closes.

 Other services :

MOM Bibliotheque Website : www.mom.fr

Facebook Page

Free Internet access

Free wi-fi is available to credential possessors of Lyon 2

Yellow bookmark : You can keep a maximum of 5 books for one week (from Monday to Friday afternoon) on your library desk by filling in a yellow form, similar to a bookmark, with your name and the dates. Every Friday afternoon, the books are shelved.

 

 

Rendez-vous aux Ateliers Doc’

Le nouveau programme des Ateliers Doc’ de la MOM est enfin disponible ! Pour vous aider dans la rédaction de votre rapport RIBAC, les documentalistes vous présenteront les options mises à votre disposition dans HAL.

Les incontournables formations à Zotero vous seront également proposées durant ce premier semestre. Ce sera l’occasion aussi de découvrir Tropy, le petit frère de Zotero, pour la gestion de  photos. Enfin, pour qu’accéder à de la documentation en ligne ou  à des offres d’emploi dans le domaine de l’archéologie vous soient toujours faciles, nous vous ouvrirons notre boîte à outils.

Au plaisir de vous y retrouver nombreux  (formations-bib@mom.fr).

 

Questions-Réponses autour du dépôt de vos publis dans HAL et de l’import dans RIBAC

 

Lundi 18 octobre 12h30-14h, MOM salle visioconférence (entrée 86 rue Pasteur, 4e étage), Inscription en ligne

Jeudi 25 novembre 12h-13h30, en distancielInscription en ligne

La passerelle entre HAL et RIBAC vous permet de récupérer les références des publications saisies dans HAL pour votre rapport d’activité, sans avoir à les re-saisir une nouvelle fois. Cet Atelier vous permettra de découvrir tout le potentiel de HAL, afin de générer vos rapports d’activité.

 

Une bibliographie propre et formatée en quelques clics avec Zotero

Mardi 16 novembre 10h-12h, MOM salle visioconférence (entrée 86 rue Pasteur, 4e étage)

Inscription en ligne

Cet atelier vous aidera à optimiser la gestion de votre bibliographie à partir de Zotero. Grace à ce logiciel libre, vous collecterez en un clic vos références et vous pourrez les éditer en deux clics sous forme de citation ou de bibliographie. 

 

Comment accéder à un maximum de documentation en ligne ?

Mardi 23 novembre 10h-12h, en distanciel

Inscription en ligne

Que l’on soit étudiant, enseignant, chercheur, de Lyon 2 ou du CNRS, un accès à des ressources scientifiques (payantes) vous est proposé via différentes plateformes. Venez découvrir ces plateformes et les différentes ressources auxquelles vous aurez accès depuis chez vous.

 

Zotero à la loupe

Lundi 13 décembre 13h30-15h30, MOM salle visioconférence (entrée 86 rue Pasteur, 4e étage)

Inscription en ligne

Vous maitrisez déjà la collecte de références via Zotero. Afin d’optimiser toutes les fonctionnalités de Zotero, nous vous présenterons l’utilisation des feuilles de style et leur modification légère, le partage de références via la gestion de groupe, ainsi que les différents modes de sauvegarde de vos données sur Zotero.

 

Gérer vos photos avec Tropy

Mardi 18 janvier 10h-12h, MOM salle visioconférence (entrée 86 rue Pasteur, 4e étage)

Inscription en ligne

Tropy est un gestionnaire de photos d’archives, qui vous permettra d’organiser des corpus iconographiques. Petit frère de Zotero, ce logiciel ergonomique répondra aux besoins de tous ceux qui travaillent sur des matériaux issus de fonds d’archives, musées, terrains de fouille, etc., et qui prennent quantités de clichés.

 

Organiser sa recherche de Job archéo

Lundi 31 janvier 13h30-15h30, MOM salle visioconférence (entrée 86 rue Pasteur, 4e étage)

Inscription en ligne

A partir de l’outil Inoreader, vous pourrez lors de cet atelier créer votre veille et être informé des dernières offres d’emploi dans le domaine de l’archéologie. Nous vous présenterons différentes ressources où vous pourrez trouver des annonces de jobs liées à des musées, des laboratoires, des bibliothèques, des instituts de recherche…

 

 

 

Carnet de la bibliothèque de la Maison de l'Orient et de la Méditerranée

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search