Bilan 2018 des dons d’ouvrages à la bibliothèque de la MOM

Chaque année, la bibliothèque de la MOM enrichit ses collections grâce à des dons de chercheurs, d’enseignants ou de lecteurs qui ont fréquenté, d’une manière ou d’une autre, notre établissement mais pas exclusivement ; effet, il arrive que des chercheurs/enseignants (ou leurs ayant-droits) extérieurs à la MOM qui ont eu vent de la qualité de nos collections nous proposent en legs tout ou partie des ouvrages de leur bibliothèque de recherche.

En 2018, la bibliothèque a encore bénéficié de dons d’ouvrages importants, variés, complémentaires et de provenances diverses, et qui ne dépareilleront pas dans ses collections.

Le don «Christiane Wallet- Le Brun» – égyptologue domiciliée à Aix-en-Provence et décédée en 2018  – comprenant une centaines d’ouvrages d’égyptologie, ainsi qu’un nombre important de photographies et Continuer la lecture de Bilan 2018 des dons d’ouvrages à la bibliothèque de la MOM

Nuit de la lecture : le cadavre exquis

Au cours de la Nuit de la lecture, un certain nombre d’entre vous a participé à notre cadavre exquis. Les uns après les autres vous êtes venus compléter l’histoire d’un voyage qui débute à Constantinople, sans savoir ce qu’avait écrit vos prédécesseurs. Le résultat est pour le moins loufoque et dépaysant… 

“Lorsque j’arrivai à Constantinople, j’y trouvai mon ami Jim, il avait bien changé, il n’était plus aussi triste mais très fatigué de partir voyager en Grèce antique. Je préfère maintenant découvrir de nouvelles choses, ailleurs… Donc je loue un âne pour rejoindre la Béotie. Et là… chemin faisant, je découvre un paysage singulier fait de petits riens mais qui m’enivre. Je ne sais plus l’heure qu’il est, je jongle avec les couleurs et je joue à cache-cache au détour de chaque colline. Une explosion de sons, de saveurs et de couleurs s’ouvre alors à moi en franchissant le seuil de la Sublime Porte. Devant moi, un splendide palais ottoman, dont la façade est baignée de soleil, se tient digne et imposant. Un peu plus loin, on aperçoit sur un cheval, un vieil homme qui regarde au loin pour s’évader vers d’autres horizons et s’ouvrir au monde en parcourant de nombreux kilomètres, en mangeant des graines de tournesol et en dansant comme ce n’est pas permis jusqu’au petit matin. Un dernier verre de sangria et une biscotte beurrée, la journée pouvait débuter. L’aventure ne s’arrêtait pas là. Dans l’ombre tapis suivait depuis quelques temps un être étrange, ni homme, ni femme, ni adulte, ni enfant. Il attendait l’instant. L’instant propice où le jour devient nuit ; où le soleil devient lune ; où la surprise se dévoile… Au petit matin, il ne s’était finalement rien passé ; tout était à sa place : les arbres, les prés, les routes et les montagnes au loin. Et bizarrement, cela ne rassura pas le chef de la horde sauvage qui comptait bien à court terme montrer à ses hommes de quoi il était vraiment capable ! Il en allait de sa survie politique… Il fallait à tout prix cacher ce badge bien trop engagé politiquement. Je passais donc la soirée avec mon verre de Champagne à hauteur de ma poche de chemise sans en boire une seule goutte ! Je me suis baladée à travers la foule papotant avec les unes et les autres, dégustant des petits fours et luttant pour ne pas renverser ce verre de Champagne que je ne pouvais pas boire. La douleur ne s’en allait pas sans ravir au passage du gué les miettes éparses de ce soleil aveuglant et bienfaiteur, radieux mais désinvolte comme seul peut l’être un corps écarlate. Et pourtant que la montagne est belle.”

Un grand Merci à tous pour vos contributions !

3e édition de la Nuit de la Lecture

Elle est organisée par le ministère de la Culture et se tiendra du 17 au 20 janvier 2019 dans des bibliothèques et librairies.

Cette année, nous avons décidé de participer à cette manifestation qui se veut ludique et festive, pour vous laisser découvrir notre bibliothèque sous un nouvel aspect.

Vendredi 18 janvier 2019 – de 17h à 21h

Vous êtes invités à des Voyages en lectures par Jean-Albert Mazaud, auteur et traducteur, homme de théatre et éditeur. Deux temps de lecture vous sont proposés avec des textes différents à 18h15 et à 19h30.

Ce sera l’occasion de redécouvrir des textes que vous connaissez peut-être et d(‘en découvrir de nouveaux, qu’il s’agisse de poèmes, lettres, récits d’explorations hasardeuses, descriptions de rencontres improbables ou de contrées insoupçonnées.

Dès 17h nous vous proposons de :

En quêter : votre place dans l’avion est réservée, le billet vous attend. Le trésor est au bout de l’enquête, ne l’oubliez pas, il ne se révèlera qu’aux plus valeureux ou obstinés !

Perdre la tête : Vous rêver de changer de tête ? Suivez les guides.

Participer à l’écriture d’un cadavre exquis, et de plonger dans l’urne à citations

Visiter une exposition sur votre bibliothèque et le métier de bibliothécaire

Et après la dernière lecture, à partir de 20h nous nous retrouverons autour d’une boisson pour finir cette soirée ensemble.

Retour d’expérience sur le désherbage du fonds d’archéologie orientale (AOR) et le catalogage d’un fonds sur le commerce de l’Asie à l’Antiquité

Après deux années de master à l’École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques (Enssib), j’ai décidé de tenter les concours des bibliothèques et d’enrichir mon expérience professionnelle dans le monde des bibliothèques. C’est dans ce contexte que j’ai trouvé un stage de six mois à la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, à raison de deux jours de stage par semaine d’octobre 2018 à mars 2019 sous la direction de Nina Mitamona, bibliothécaire responsable du fonds d’égyptologie et de Véronique Faure, bibliothécaire responsable du fonds ancien et du fonds d’archéologie orientale.

Grâce à mes connaissances en matière de catalogage et de traitement des collections, plusieurs missions m’ont été attribuées : le désherbage du fonds d’archéologie orientale, le catalogage du fonds J.-F. Salles – un fonds portant sur l’Asie dans l’Antiquité – et une mission d’accueil du public chaque vendredi après-midi. En ce qui concerne la première mission, l’enjeu principal a été de déterminer, avec la responsable du fonds d’Archéologie Orientale, des critères pour désherber les ouvrages de ce même fonds afin de faire de la place dans les rayonnages lors de nouvelles acquisitions. Rapidement, nous avons décidé de laisser en libre-accès tous les livres concernant les fouilles archéologiques car ils sont très consultés. Les trois critères retenus pour le désherbage ont donc été les suivants :

  • Tous les ouvrages antérieurs à 1950 (hors fouilles archéologiques)
  • Tous les ouvrages anciens jamais empruntés
  • Tous les ouvrages en langues rares, c’est-à-dire autres que le français, l’anglais, l’allemand, le grec et l’italien.

Pour se faire, j’ai réalisé un tableur Excel afin de répertorier les ouvrages à retirer des rayonnages. Ensuite, et de manière à guider les lecteurs, j’ai changé leur statut dans les notices d’exemplaires, avant de les équiper et de les mettre en réserve. En ce qui concerne la seconde mission, elle consistait à cataloguer un don d’ouvrages versé à la Maison de l’Orient et de la Méditerranée par un chercheur spécialiste des routes commerciales du Golfe persique, de l’Océan indien et du monde grec, Jean-François Salles. Il s’agissait, en outre, de cataloguer tous les exemplaires dans le logiciel « Koha » au format UNIMARC et de les répartir dans des fonds préexistants afin de les intégrer aux collections de la bibliothèque. Néanmoins, cette tâche s’est avérée complexe car la Maison de l’Orient et de la Méditerranée ne dispose pas de fonds spécialisé dédié à cette zone géographique.

Enfin, la dernière mission qui m’a été conférée concernait l’accueil du public chaque vendredi après-midi. Cette activité consistait essentiellement à accueillir les lecteurs, à les renseigner, à gérer les prêts et les retours, à effectuer des inscriptions, à ranger les livres utilisés durant la semaine selon leur cote et leur préfixe. A fortiori, cette mission m’a permis de me familiariser avec les publics de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée (chercheurs, étudiants, doctorants), de me former à la Library of Congress Classification (LCC) – le système de classification utilisé à la Mom – et de mieux cerner les besoins des usagers qui viennent consulter des documents en bibliothèque universitaire spécialisée.

Anne-Charlotte Pivot

Mon CV sur LinkedIn

Stage de découverte professionnelle à la MOM

Étudiante en linguistique, j’ai réfléchi à mon projet professionnel. Un stage à la Maison de l’Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux m’a permis de découvrir les multiples aspects d’une bibliothèque de recherche. Tout de suite j’ai été séduite par les lieux, l’enthousiasme du personnel et l’ambiance calme qui invite à la concentration.

De multiples missions et leur apport

Le stage a débuté avec une présentation générale du fonctionnement, des services fournis par la bibliothèque et la rencontre avec l’ensemble du personnel. J’ai eu la chance de participer à la vie du service tout en travaillant sur une variété des tâches :

  • Les réunions hebdomadaires

J’ai assisté aux réunions générales, mais aussi aux réunions d’organisation des évènements. A cette occasionj’ai pu collecter des informations concernant la manière dont le personnel coordonne son activité et son budget. Ces réunions sont l’occasion d’échanger des informations entre les services.

  • Saisie des doubles dans Greco

J’ai effectué l’enregistrement des livres en double du domaine d’Egyptologie et Monde Arabe dans le logiciel Greco.

  • Révision des textes en anglais

Pour mieux présenter l’identité de la bibliothèque ainsi que les services proposés dans une langue étrangère, j’ai aidé à la traduction des brochures en anglais.

  • L’ensemble du circuit du livre

Il m’a ainsi été possible d’assister à la réception, catalogage, équipement et mise en circulation des ouvrages. Des informations concernant la couverture des livres, le matériel utilisé, des fournitures nécessaires et techniques adéquates m’ont été données. J’ai pu les appliquer.

  • Participation à l’accueil de public

Une autre tâche confiée a été d’assister à l’accueil du public, au renseignement bibliographique et retour des documents dans diverses sections.

La richesse de cet environnement et la grande disponibilité à mon égard dupersonnel m’ont permis de comprendre l’organisation et le fonctionnement d’une bibliothèquespécialisée.
Je tiens à remercier toute l’équipe pour tout le temps qu’ils m’ont consacré etpour les informations partagées si généreusement. Je tiens à remercier Mme.Mitamona qui a encadré mon stage, pour la confiance qu’elle m’a accordée etl’autonomie dont j’ai disposé tout au long de ces deux semaines.

Georgiana CIORDAS

Courant d’air : Science ouverte, accès ouvert, données ouvertes…

Quoi de neuf ?

Un plan national pour la science ouverte a été présenté par la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Frédérique Vidal, le 4 juillet 2018, à la rencontre annuelle de la ligue européenne de bibliothèques de recherche (LIBER)
Ce plan se décline en 3 axes :

  • Généraliser l’accès ouvert aux publications (rendre obligatoire la publication en accès ouvert des articles et livres)
  • Structurer et ouvrir les données de la recherche (rendre obligatoire la diffusion ouverte des données de recherche)
  • S’inscrire dans une dynamique durable, européenne et internationale

Un budget sera alloué à la création d’un fonds pour la science ouverte : 5,4M€ la première année et 3,4M€ la deuxième année.

Cet engagement pour l’ouverture des données de la recherche est réaffirmé par l’ANR dans son plan d’action 2019 en appelant les coordinateurs de projets à considérer la question des données de la recherche au moment du montage et tout au long du projet :

  • déposer les publications, consécutives aux projets financés, dans une archive ouverte (HAL par exemple)
  • associer un plan de gestion des données (DMP) aux projets financés à partir de 2019

De plus la commission européenne obligera le libre accès aux publications des recherches financées dans le cadre Horizon 2020 et dans certains cas l’accès libre aux données de la recherche.

Source sur le portail de la commission européenne

Vous trouverez toutes les informations spécifiques à la mise en œuvre de ce libre accès sur le portail français Horizon 2020 et pour accompagner les équipes de recherche qui soumettent un projet dans le cadre d’Horizon 2020, l’Inist-CNRS propose une série de tutoriels multimédias sur le libre accès aux résultats de la recherche.

Sciences, données… :

Par « science ouverte », on entend une volonté de rendre les données de la recherche et ses résultats accessibles et réutilisables le plus librement possible.

« Nous n’avons rien à craindre d’être lus partout dans le monde et par tous — collègues, associations et syndicats, décideurs publics, entreprises, citoyens — afin que nos recherches, longuement et soigneusement bâties, puissent éclairer, informer et questionner »

Didier Torny, Directeur Adjoint Scientifique de l’INSHS, extrait de l’edito de la lettre d’information de l’INSHS n°55

FAIR data / 5 stars data

Le cœur de la science, ce sont les données, et pour aller vers une science ouverte, il faut tendre vers des données et des métadonnées ‘FAIR’ et ‘5 étoiles’.

Les principes FAIR comme Facilement trouvable ou Favoriser la découverte (Findable), Accessible, Interopérable et Réutilisable (Reusable)  ont été définis pour rendre les données scientifiques réutilisables. Chaque principe se décline en un ensemble de caractéristiques, que Le centre national australien des données schématise ainsi :

Source : Australian National Data Service – Training

Sur cette page, l’Institut National de la Recherche en Agronomie présente chaque principe avec ses caractéristiques, les recommandations pour mettre en œuvre chaque principe et les questions à se poser lors de la rédaction d’un plan de gestion de données.

S’orienter vers la science ouverte c’est aussi tendre vers des données 5 étoiles – des données ouvertes et liées. Selon la proposition de Tim Berners-Lee (inventeur du web), cela signifie * déposer ses données sur le web avec une licence ouverte, peu importe le format (OL), ** les publier en tant que données structurées (RE), *** dans un format ouvert et non propriétaire (OF), **** désignées avec des identifiants uniques pérennes (URI) pour qu’on puisse faire référence à vos données et enfin, *****que vos données soient liées à d’autres données pour y ajouter du contexte (LOD : Linked Open Data). C’est finalement faire ce que l’on appelle du web sémantique.

Source et informations sur le site 5 stardata


Toutefois, rendre accessible ses données et les déposer demande un gros travail de gestion et de préparation des données. De plus, selon vos droits, certaines données ne pourront être rendues accessibles. La checklist proposée ici vous permettra de balayer l’essentiel des points de vigilance. Ce questionnaire en ligne : Système expert d’aide à la decision pour diffuser les données de la recherche de M. Andro, N. Morcrette, et N. Gandon pourra aussi vous aider à identifier si vous avez le droit de diffuser vos données.

Plan de gestion de données

Pour accompagner les équipes de recherche dans l’élaboration et la rédaction d’un plan de gestion de données (Data Management Plan), étape qui sera de plus en plus demandée par vos financeurs et obligatoire pour la soumission d’un projet H2020, l’INIST-CNRS propose l’outil collaboratif DMP OPIDoR (disponible en version française ou anglaise). Nous vous recommandons chaudement les tutoriels multimédias sur le libre accès aux résultats de la recherche et sur le plan de gestion de données.

S’auto-former

Nous vous conseillons la plate-forme d’auto-formation DoRANum, à destination des chercheurs, qui regorge de fiches thématiques et courtes vidéos très didactiques sur les données et métadonnées, de l’archivage au partage, en passant par les aspects juridiques et éthiques…

Et par chez nous ?

Concernant le dépôt des publications dans une archive ouverte, nous vous rappelons que nous organisons régulièrement à la bibliothèque des HALunch qui seront l’occasion de se retrouver pour un temps convivial de (re) découverte de la plate-forme d’autoarchivage HAL et de ses services et pour vous accompagner dans le dépôt de vos publications. Le prochain aura lieu le 18 octobre 2018. Pour plus d’infos et pour vous inscrire, suivez le lien.

La Collection HAL de la MOM compte au 20 septembre 3254 notices mais seulement 18% contiennent le texte intégral (616 documents). On vous rappelle sur cet article  Pourquoi déposer dans HAL.


Vous pouvez noter dans vos agendas : la matinée du 18 octobre à Lyon qui sera consacrée à la science ouverte dans le cadre de la semaine internationale du libre-accès. Le thème retenu cette année est « Bibliothèque et Chercheurs : la science ouverte en commun ».

L’ensemble des bibliothèques de l’Université de Lyon (dont la bibliothèque de la MOM) s’associent pour vous proposer cette matinée de conférences et d’ateliers dans les locaux de la MILC. Le programme et les modalités d’inscription se trouvent ici.


A qui s’adresser ?

N’hésitez pas à vous adresser aux personnes ressources de votre structure pour en savoir plus : informaticiens, documentalistes, bibliothécaires… Ils sont là pour vous accompagner.

Début 2018, l’axe stratégique “données de la recherche, de l’acquisition à l’archivage” a vu le jour à la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, les responsables sont Julien Aliquot (HiSoMa) et Bruno Morandière (FR3747, PSIR).

Une liste de discussion a été mise en place par et pour le personnel de la MOM afin d’échanger et discuter sur le sujet des données : abonnez-vous à dataMOM_at_mom.fr

Pour un projet spécifique vous pouvez vous adresser :

Illustration du bandeau issue de l’appel de Jussieu pour la science ouverte et la bibliodiversité

Zotero : Modifier sa feuille de style

Vous avez pris l’habitude de collecter vos références bibliographiques via Zotero. Dans un document Word, vous savez insérer des citations et éditer votre bibliographie. Toutefois, vous souhaitez affiner votre présentation et obtenir une feuille de style sur mesure pour tous vos besoins. Nous allons tenter de vous apporter quelques réponses à la question : Comment modifier une feuille de style ?

Dans votre Zotero, retrouvez votre gestionnaire de styles : Zotero < Edition < Préférences < Citer

 

1) Vérifier qu’aucun style, répertorié dans une liste de plus de 9000 styles, ne corresponde à vos besoins.

Vous trouverez cette liste, en ouvrant Zotero < Edition < Préférences < Citer < Obtenir d’autres styles. Ou accédez directement à cette liste sur https://www.zotero.org/styles

Cliquez simplement sur l’intitulé de la feuille de style pour l’ajouter à votre liste de style dans Zotero.

 

2) Vous avez trouvé un style qui correspond en partie à vos besoins et vous souhaitez l’ajuster avec quelques modifications légères.

Nous vous recommandons l’utilisation d’un éditeur de CSL (CSL = langage utilisé pour décrire un format d’affichage de référence bibliographique = XML)

Pour utiliser un éditeur de CSL : http://editor.citationstyles.org

  • Choisissez une feuille de style proche de celle que vous voulez créer. Cliquez sur Editer
  • Effectuez les modifications possibles à l’aide des macros et modifier le titre (pour ne pas écraser un style déjà importé)
  • Enregistrez les modifications et suivez les indications d’import de fichier dans Zotero

Nul besoin de connaissance en XML pour utiliser un éditeur de CSL. Utilisez les macros pour effectuer des modifications.

 

3) Si vous êtes CSLophones et familier d’XML, vous pouvez effectuer des modifications plus avancées.

  • Dans Zotero > Édition > Préférences > Citer > Ouvrir l’éditeur de style
  • Choisir une feuille de style proche de celle que vous voulez créer : https://www.zotero.org/styles
  • Sélectionner une référence dans votre Bibliothèque Zotero qui vous servira de modèle
  • Effectuer vos modifications dans la partie supérieure de la page et visionner les en temps réel dans la partie inférieure.

L’éditeur de style de Zotero

 

Sauvegardez votre nouvelle feuille de style :

  • Copiez l’ensemble du code CSL dans un fichier TXT
  •  Enregistrez ce fichier en ajoutant bien l’extension .csl au nom du fichier
  • Ajoutez la feuille de style à Zotero : Edition > Préférences > Citer > + > Sélectionner son fichier

 

Modifiez le CSL à l’aide de tutoriels que vous trouverez en ligne :

Tutoriel Paris Sorbonne

Tutoriel Zotero

Correspondance champs Zotero / CSL

Tutoriel de T. Lienhard 

Blog Zotero

Astuce :  Si vous ne trouvez pas de tutoriels répondant à vos besoins dans cette liste ou ailleurs en ligne, vous pouvez aussi repérer dans d’autres feuilles de style les éléments CSL correspondant à vos besoins et les retranscrire dans votre propre feuille de style.

 

Et pour plus d’informations

Nous vous rappelons que la feuille de style des publications de la MOM est disponible dans l’annuaire des feuilles de style.

Si vous souhaitez plus d’informations sur ce sujet, nous vous invitons à suivre l’un des Ateliers Doc de la MOM.

Les bibliothécaires restent à votre écoute pour toutes question : formations-bib@mom.fr

Brève webographie en égyptologie

Nous avons souhaité partager avec vous les bases, blogs ou sites web que nous avons trouvés intéressants et diffusant des informations dans le domaine de l’égyptologie, au cours de ces derniers mois. Il s’agit d’un simple focus. N’hésitez pas dans les commentaires à nous faire part de ressources que vous avez également découvertes en ligne récemment.

 Focus Portails

 Les projets ci-dessous, présentés régulièrement ces derniers mois sur différentes listes de diffusion, diffusent des archives numérisées et des données de recherche :

 The egyptologist Georg Steindorff : A heritage in letters and its scientific exploration

Cette base donne accès à la correspondance de l’égyptologue allemand Georg Steindorff (1861 Dassau – 1951 Hollywood), qui succéda en 1893 à Georg Moritz Ebers à la chaire d’égyptologie de l’Université de Leipzig. Entre 1903 et 1931, ses fouilles s’effectuèrent sur le site de Gizeh. En 1939, il émigra aux États-Unis afin de fuir les persécutions de l’Allemagne nazie. Ces archives relatent des processus politiques en Allemagne et en Europe en parallèle des questions scientifiques au XXème siècle.

Archives scientifiques du CFEETK

Depuis 1967, le Centre Franco-Égyptien d’Étude des Temples de Karnak (tutelle CNRS, MAE) est en charge des travaux de recherche dans l’enceinte du temple d’Amon-Rê à Karnak. En plus de ces propres archives scientifiques, l’unité possède également des fonds liés aux différents directeurs des travaux de Karnak. Dans le cadre du projet Karnak débuté en 2013, le Cfeetk et ses partenaires ont mis en place une politique de dépôt et d’accès aux archives scientifiques de Karnak, via Nakala, service mis en place par la TGIR Huma-Num.

Focus Outils

VÉgA Vocabulaire de l’Égyptien Ancien

Cet outil a été présenté en novembre 2017 lors du forum CNRS (Paris). VÉgAest un dictionnaire numérique en ligne, réalisé par le CNRS et l’Université Paul-Valéry Montpellier 3. Il permet d’étudier les mots du vocabulaire égyptien, en accédant en ligne à l’information la plus récente. L’accès est payant ; 6 jours de test gratuit sont proposés. Cet outil vient actualiser les informations de la collection Ägyptisches Wörterbuch disponible à la bibliothèque de la MOM.

Focus Revues en libre accès 

Dans le cadre de l’essor de l’Open Access, de nouvelles revues sont régulièrement diffusées en libre accès. Voici quelques titres, récemment mis en ligne :

Archäologie in Ägypten. Magazin des Deutschen Archäologischen Instituts Kairo / Archaeology in Egypt. Magazine of the German Archaeological Institute Cairo

Medżat Studia Egiptologiczne = Medjat Egyptological Studies

Pražské Egyptologické Studie (PES) = Prague Egyptological Studies

Focus Thèses 

 Vous trouverez sur le site de thèses.fr les thèses en cours de préparation en France, ainsi que les thèses soutenues récemment.

Informations diverses

 La base OEB Online Egyptological Bibliography  est maintenant accessible aux membres de l’Université Lyon 2 (via le portail du SCD Lyon 2). L’OEB est une base de données bibliographiques, dépouillant les références issues de l’Annual Egyptological Bibliography (AEB, 1947-2001), de l’Altägypten Bibliography (BA, 1822-1946) et de la base de données Aigyptos. Cette base est alimentée quotidiennement et couvre des parutions de 1822 à nos jours.

Ce billet très succinct a été rédigé à partir d’une veille effectuée ces derniers mois à l’aide des ressources suivantes :

EEF : http://www.egyptologyforum.org/ : The Egyptologists’ Electronic Forum (EEF) est une liste de diffusion permettant une diffusion d’information et un dialogue entre les universitaires travaillant en égyptologie et d’autres personnes intéressées par l’Egypte ancienne.

AWOL : http://ancientworldonline.blogspot.fr/ : Ce projet a succédé à la base Etana Abzu  qui était une base présentant des données en libre accès sur le Proche-Orient Antique et le monde méditerranéen Antique (base alimentée de 1994 à 2010).

AGADE : agade@listserv.unc.edu : Cette liste de diffusion est organisée par la Society of Biblical Literature. La liste Agade transmet des nouvelles et des informations présentant un intérêt pour les chercheurs dans les études bibliques, les études du Proche-Orient, l’Antiquité tardive, la Judée, les Etudes Classiques et l’Archéologie.

NES 8 Egyptology : Online Open Sources : Guide de documentation réalisé par la bibliothèque Berkeley de l’Université de Californie

Visites de la bibliothèque : tous les atouts pour réussir

Cher.e.s  étudiant.e.s ,

Nous vous souhaitons une excellente rentrée.  Pour vous accompagner dans la réussite de vos études et de vos projets, nous vous proposons plus qu’une simple visite de la bibliothèque de la MOM.

Au programme :

Résultat de recherche d'images pour "logo frantiq"

Vous utiliserez le catalogue de la bibliothèque la MOM, et ses fonctionnalités avec le réseau Frantiq, Persée et Revues.org.

 

Vous découvrirez les différentes collections et services de la bibliothèque.

 

 

Vous validerez votre méthode de recherche documentaire.

 

Durée : 1h

Documents à apporter :

  • Pour renouveler son inscription à la bibliothèque : la carte de bibliothèque + un certificat de scolarité
  • Pour une première inscription à la bibliothèque : une photo + un certificat de scolarité

Modalités :

Inscrivez-vous en ligne à l’une des visites ci-dessous.

Chaque visite débutera au RDC de la bibliothèque de la MOM (5 rue Raulin) et sera composée de 5 participants, afin de personnaliser au maximum chaque séance.

 Visite n°1, Mardi 18 septembre 11h-12h

Visite n°2, Mardi 18 septembre 12h-13h

Visite n°3, Mardi 18 septembre 13h-14h

Visite n°4, Jeudi 20 septembre 11h-12h

Visite n°5, Jeudi 20 septembre 12h-13h

Visite n°6, Jeudi 20 septembre 13h-14h

Visite n°7, Mardi 25 septembre 11h-12h

Visite n°8, Mardi 25 septembre 12h-13h

Visite n°9, Mardi 25 septembre 13h-14h

Visite n°10, Jeudi 27 septembre 11h-12h

Visite n°11, Jeudi 27 septembre 12h-13h

Visite n°12, Jeudi 27 septembre 13h-14h

Visite n°13, Mardi 2 octobre 11h-12h

Visite n°14, Mardi 2 octobre 12h-13h

Visite n°15, Mardi 2 octobre 13h-14h

Visite n°16, Jeudi 4 octobre 11h-12h

Visite n°17, Jeudi 4 octobre 12h-13h

Visite n°18, Jeudi 4 octobre 13h-14h

Visite n°19, Mardi 9 octobre 11h-12h

Visite n°20, Mardi 9 octobre 12h-13h

Visite n°21, Mardi 9 octobre 13h-14h

Visite n°22, Jeudi 11 octobre 11h-12h

Visite n°23, Jeudi 11 octobre 12h-13h

Visite n°24, Jeudi 11 octobre 13h-14h

Visite n°25, Mardi 16 octobre 11h-12h

Visite n°26, Mardi 16 octobre 12h-13h

Visite n°27, Mardi 16 octobre 13h-14h

Visite n°28, Jeudi 18 octobre 11h-12h

Visite n°29, Jeudi 18 octobre 12h-13h

Visite n°30, Jeudi 18 octobre 13h-14h

Vos bibliothécaires sont là pour répondre à toutes vos questions : formations-bib@mom.fr

Bonne rentrée !

Ateliers Doc, le nouveau programme

Pour cette rentrée universitaire 2018-2019, prenez de bonnes résolutions et venez renforcer vos recherches, muscler vos bibliographies, et gainer vos publications en ligne.

Durant le plan Campus, nous sommes équipés d’une nouvelle salle d’entrainement, située à la MILC (35 Rue Raulin, salle 310)

Vos coachs bibliothécaires et documentalistes répondront à toutes vos questions : formations-bib@mom.fr

Vous pouvez vous inscrire dès maintenant aux différents entrainements :

 

Valoriser votre profil et vos publications sur Internet

Vous souhaitez améliorer votre visibilité professionnelle sur Internet ? Cet atelier vous prodiguera des conseils et des pistes afin de perfectionner votre identité numérique de doctorant ou de chercheur.

Lieu : MILC (35 Rue Raulin), salle 310

Session n°1 : Mardi 25 septembre 10h-12h, Inscription en ligne

 

Une bibliographie propre et formatée en quelques clics avec Zotero

Cet atelier vous permettra d’optimiser la gestion de votre bibliographie à partir de Zotero. Grace à ce logiciel libre, vous collecterez en un clic vos références et vous pourrez les éditer en deux clics sous forme de citation ou de bibliographie.

Lieu : MILC (35 Rue Raulin), salle 310

Session n°1 : Mardi 16 octobre 10h-12h, Inscription en ligne

Session n°2 : Jeudi 6 décembre 10h-12h, Inscription en ligne

 

 Zotero à la loupe

Vous maitrisez déjà la collecte de références via Zotero. Afin d’optimiser toutes les fonctionnalités de Zotero, nous vous présenterons l’utilisation des feuilles de style et leur modification légère, le partage de références via la gestion de groupe, ainsi que les différents modes de sauvegarde de vos données sur Zotero.
Lieu : MILC (35 Rue Raulin), salle 310

Session n°1 : Jeudi 8 novembre 10h-12h, Inscription en ligne

Session n°2 : Lundi 17 décembre 13h-15h, Inscription en ligne 

 

Les dessous de mon catalogue

Le catalogue de la bibliothèque de la MOM n’est pas aussi intuitif que votre moteur de recherche préféré et il serait dommage de passer à côté des perles rares de nos bibliothèques. Venez prendre le temps de découvrir les dessous de notre catalogue et des différentes ressources à votre disposition à partir de ce portail du réseau Frantiq.
Nous vous montrerons également les fonctionnalités de votre compte lecteur, comment utiliser au mieux la collecte et le partage de vos références.

Lieu : MILC (35 Rue Raulin), salle 310

Session n°1 : Jeudi 15 novembre 10h-12h, Inscription en ligne 

 

Organiser sa recherche de job en archéologie

A partir de l’outil Inoreader, vous pourrez lors de cet atelier créer votre veille et être informé des dernières offres d’emploi dans le domaine de l’archéologie. Nous vous présenterons différentes ressources où vous pourrez trouver des annonces de jobs liées à des musées, des laboratoires, des bibliothèques, des instituts de recherche,…

Lieu : MILC (35 Rue Raulin), salle 310

Session n°1 : Jeudi 13 décembre 10h-12h, Inscription en ligne

Session n°2 : Jeudi 17 janvier 10h-12h, Inscription en ligne 

Documentation et numérisation d’un corpus de six cent tirés-à-part

Pour compléter ma préparation aux concours des bibliothèques, j’ai effectué un stage volontaire de deux mois à la bibliothèque de la MOM. J’étais chargée d’alimenter la base en ligne « 1000 tirés-à-part Salomon Reinach » (http://www.tpsalomonreinach.mom.fr/).

Cette plateforme permet à tout internaute de consulter et de télécharger des documents issus du don de la bibliothèque de Salomon Reinach, en 1937. Elle comprend les tirés-à-parts possédés par l’archéologue, c’est-à-dire des articles de revue ou des chapitres d’ouvrage ayant fait l’objet d’une réimpression isolée. La bibliothèque en possède environ sept mille en réserve ; certains sont reliés ensemble pour former des volumes, d’autres sont isolés. Quatre mille d’entre eux sont déjà accessibles sur le site.

J’ai travaillé sur les tirés-à-part isolés. Ce sont des documents fragiles, généralement imprimés entre 1820 et 1930, constitués de quelques feuilles de papier friable hasardeusement reliées entre elles. Les lecteurs ne peuvent donc pas les consulter directement : d’où l’intérêt de numériser cette collection cachée de la bibliothèque.

Ces documents sont classés, en réserve, par ordre alphabétique d’auteur. Le début de l’alphabet avait déjà été numérisé à mon arrivée : je me suis donc chargée de la fin, de J comme Jacobsthal à Z comme Zielinski, soit plus de six cent tirés-à-part.

Le traitement a lieu en deux temps :

1) La description bibliographique, effectuée sur un logiciel interne créé à la MOM. Elle consiste à identifier le document et à renseigner le titre, l’auteur, l’éditeur, la date et le lieu de publication, et à retrouver, si nécessaire et si possible, la source de l’article. J’y ajoute les éléments de description matérielle (langue, format, pagination, code barre et planches éventuelles). Cette étape s’achève par une indexation à l’aide d’une liste à plat évolutive, qui permet aux lecteurs d’effectuer une recherche par thème.

2) La numérisation, qui consiste à scanner les documents puis à traiter les fichiers numériques, notamment en les passant à l’OCR, puis à les mettre en ligne.

Ce travail m’a permis d’acquérir de nouvelles compétences en matière de traitement de document, de recherche documentaire, de dématérialisation et de stratégie de valorisation. Il permet aux bibliothécaires d’avoir un inventaire à jour et un accès facilité aux tirés-à-parts en réserve ; mais il est surtout utile aux usagers et, plus généralement, aux curieux et chercheurs de toute espèce. La plateforme offre en effet une visibilité à des documents rares (il était fréquent qu’ils ne soient pas catalogués dans le SUDOC), et permet à n’importe qui de les télécharger librement sous format PDF.

*

Ce travail était tout aussi intéressant pour ma formation universitaire en philosophie. Cette immersion dans les coulisses du savoir encyclopédique de Salomon Reinach a été l’occasion d’accumuler les connaissances insolites, fun facts, mystères archéologiques et autres punchlines de polémique intellectuelle épistolaire, pour l’heure répertoriées dans un cahier. Ce n’est pas pour rien que les Reinach étaient surnommés les frères J.S.T. (Je Sais Tout) : l’ensemble des tirés-à-part de la bibliothèque du puîné constitue un témoin de la culture érudite de la fin du XIXe et du début du XXe. J’ai découvert un contenu très varié, dans plus d’une dizaine de langues différentes (des langues européennes au latin et au grec en passant par du russe). On trouvera ici un florilège d’extraits représentatifs avec les liens vers les articles :

 

– Dans la catégorie « Art Grec », Roger Marx propose, en 1907, un parallélisme entre la carrière de Loïe Fuller et les représentations de la danse dans les arts figuratifs grecs.
Roger Marx, Une rénovatrice de la danse (Miss Loïe Fuller), Paris, Bibliothèque du Musée, 1907.
http://www.tpsalomonreinach.mom.fr/Reinach/MOM_TP_150674/MOM_TP_150674_0001/PDF/MOM_TP_150674_0001.pdf

“Danseuses de Pompéi”, in Roger Marx, Une rénovatrice de la danse (Miss Loïe Fuller), Paris, Bibliothèque du Musée, 1907.

Quant à Franz Studniczka, il rend compte de manière détaillée, en 1922, de la restauration du groupe de marbre Artemis sauvant la jeune fille Iphigénie, actuellement conservé à la glyptotèque Ny Carlsberg de Copenhague.
Franz Studniczka, Artemis og Ifigeneia : En marmorgruppe i Glyptoteket, Copenhague, 1922 (en danois).
http://www.tpsalomonreinach.mom.fr/Reinach/MOM_TP_151490/MOM_TP_151490_0001/PDF/MOM_TP_151490_0001.pdf

“Artemis-Ifigenia-Gruppen”, Franz Studniczka, Artemis og Ifigeneia : En marmorgruppe i Glyptoteket, Copenhague, 1922.

– Dans la catégorie « Chiffons », Nikodim Kondakov étudie la fonction, à la fois militaire et d’apparat, des vêtements des étrangers à la cour byzantine.
N. P. Kondarov, “Les costumes orientaux à la cour byzantine”, Byzantion, revue internationale des études byzantines, tome 1, 1924.
http://www.tpsalomonreinach.mom.fr/Reinach/MOM_TP_150071/MOM_TP_150071_0001/PDF/MOM_TP_150071_0001.pdf

N. P. Kondarov, “Les costumes orientaux à la cour byzantine”, Byzantion, revue internationale des études byzantines, tome 1, 1924.

– Dans la catégorie « Vases Antiques », Augusto Negrioli expose les vases peints et les figurines en terre cuite découvertes dans un cimetière étrusque, dans la région de Bologne.
Augusto Negrioli, “Comacchio, vasto sepolcreto etrusco scoperto in Valle Trebba : relazione provvisoria delle campagne di scavo del 1924 e del 1925”, Notizie degli Scavi, n° 7, 8 et 9, 1924 (en italien).
http://www.tpsalomonreinach.mom.fr/Reinach/MOM_TP_150135/MOM_TP_150135_0001/PDF/MOM_TP_150135_0001.pdf

“Figurine in bronzo e rhyton in terracotta”, Augusto Negrioli, “Comacchio, vasto sepolcreto etrusco scoperto in Valle Trebba : relazione provvisoria delle campagne di scavo del 1924 e del 1925”, Notizie degli Scavi, n° 7, 8 et 9, 1924.

– Dans la catégorie « Littérature », Georg Karo revient sur les récits d’Hérodote, Strabon et Elien à propos d’une courtisane grecque vivant en Egypte, Rhodope. Il rappelle entre autres qu’elle serait à l’origine du conte de Cendrillon : un aigle lui aurait volé sa sandale pendant qu’elle était au bain pour la déposer aux pieds du pharaon qui promit d’épouser sa propriétaire.
Georg Karo, “Die Spiesse der Rhodopis”, Journal international d’archéologie numismatique, tome 10, 1907 (en allemand).
http://www.tpsalomonreinach.mom.fr/Reinach/MOM_TP_150019/MOM_TP_150019_0001/PDF/MOM_TP_150019_0001.pdf

– Dans la catégorie « Mystères archéologiques », A. Rowe s’intéresse à l’énigmatique disque de Phaistos, découvert en 1908 à Crète et couvert de hiéroglyphes en spirale. Il suggère une origine chypriote au disque et à ses inscriptions.
A. Rowe, “The Phaestos Disk : its Cypriote origin”, Transactions of the Royal Society of South Australia, vol.  43, 1919 (en anglais).
http://www.tpsalomonreinach.mom.fr/Reinach/MOM_TP_151477/MOM_TP_151477_0001/PDF/MOM_TP_151477_0001.pdf

A. Rowe, “The Phaestos Disk : its Cypriote origin”, Transactions of the Royal Society of South Australia, vol. 43, 1919.

– Dans la catégorie « Octopodes », et pour surfer sur la vogue littéraire du poulpe, M. L. Siret, après s’être intéressé à la stylisation du motif du poulpe dans l’art mycénien, étudie la signification et les représentations des remous de l’eau. Il en conclut que le succès du motif de la pieuvre tient à ce que, comme les mouvements de l’eau, il est une image du mouvement de la vie et de l’univers.
M. L. Siret, “Origine et signification du décor spiralé”, 15. Congrès International d’Anthropologie et d’Archéologie Préhistorique, 4. Session de l’Institut International d’Anthropologie, 1931.
http://www.tpsalomonreinach.mom.fr/Reinach/MOM_TP_151512/MOM_TP_151512_0001/PDF/MOM_TP_151512_0001.pdf

– Dans la catégorie « Polémique d’érudits », on appréciera le différent entre Edmond Saglio (archéologue) et Emile Soldi (sculpteur et graveur), qui mettent leur art de la rhétorique au service du conflit qui les oppose dans la réalisation d’un article sur la ciselure antique. Un « buzz » fin-de-siècle…
Edmond Saglio, Réponse à un libelle intitulé “L’article Caelatura du dictionnaire des antiquités grecques et romaines, signé par M. E. Saglio”, Paris, Hachette & Cie, 1879.
http://www.tpsalomonreinach.mom.fr/Reinach/MOM_TP_151033/MOM_TP_151033_0001/PDF/MOM_TP_151033_0001.pdf
Emile Soldi, Les erreurs d’un érudit : Lettre à M. E. Saglio, Paris, Ernest Leroux, 1879.
http://www.tpsalomonreinach.mom.fr/Reinach/MOM_TP_151474/MOM_TP_151474_0001/PDF/MOM_TP_151474_0001.pdf

– Dans la catégorie « Meilleur titre », on nommera Encore un objet énigmatique, d’Adrien Guébhard, extrait du Bulletin de la Société Préhistorique Française. Tout est dans l’adverbe !
Adrien Guébhard, “Encore un objet énigmatique”, Bulletin de la société préhistorique française, tome 8, 1911.
http://www.tpsalomonreinach.mom.fr/Reinach/MOM_TP_150810/MOM_TP_150810_0001/PDF/MOM_TP_150810_0001.pdf

Adrien Guébhard, “Encore un objet énigmatique”, Bulletin de la société préhistorique française, tome 8, 1911.

– Dans la catégorie « Meilleur Incipit », on citera sans hésitation les premières lignes de l’ouvrage de René Robine, pour le léger instant de désarroi qu’elles peuvent susciter chez le lecteur.
René Robine, Contribution à l’étude de la méthode de percussion métallique et d’auscultation combinées, Paris, Vigot Frères, 1919.
http://www.tpsalomonreinach.mom.fr/Reinach/MOM_TP_151030/MOM_TP_151030_0001/PDF/MOM_TP_151030_0001.pdf

René Robine, Contribution à l’étude de la méthode de percussion métallique et d’auscultation combinées, Paris, Vigot Frères, 1919.

– On terminera enfin sur une catégorie créative : « Défi d’écriture estival », qui vous est proposée par S. G. Mercati. A l’instar de Macaire Caloritès, nous vous mettons au défi de rédiger, à votre tour et sur la plage, « un acrostiche alphabétique sur la vanité de la vie en 24 distiques politiques »…
S. G. Mercati, “Macaire Caloritès et Constantin Anagnostes”, Revue de l’Orient chrétien, 1879.
http://www.tpsalomonreinach.mom.fr/Reinach/MOM_TP_150832/MOM_TP_150832_0001/PDF/MOM_TP_150832_0001.pdf

*

Quelques missions annexes m’ont également été confiées : je me suis occupée de l’accueil des usagers, des opérations de prêt et de retour, du rangement des ouvrages, et j’ai traité un fond de thèses reçues, en 2018, par la bibliothèque. Pour valoriser le label CollEx obtenu par la bibliothèque, j’ai catalogué une quinzaine de thèses sur Chypre en Unimarc, je les ai indexées avec le Thésaurus Pactols, puis je leur ai attribué une cote LCC. L’accueil chaleureux des bibliothécaires m’a également permis de clarifier des points de culture professionnelle sur lesquels j’avais de nombreuses questions, notamment pour ce qui relève de la transition bibliographique. Je les remercie de tout cœur !

Un REX sur le désherbage d’un fonds scientifique provenant d’un don de la bibliothèque Salomon Reinach

Dans le cadre de ma première année de Master Sciences de l’information et des bibliothèques suivi à l’Université Claude Bernard Lyon 1-ENSSIB, j’ai exercé un stage de deux mois à la Bibliothèque de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée. Selon les modalités déterminées par mon université, il s’est déroulé en trois temps : une semaine à la fin du mois de mai, ensuite tout le mois de juin, et enfin 3 semaines au mois de juillet.

La bibliothèque possède une collection des ouvrages provenant d’un don de l’historien et archéologue Salomon Reinach (1858-1932). Ma mission principale correspond à effectuer un désherbage de ce fonds assez riche.
Le fonds était déjà trié en cinq grandes thématiques : Littérature, extrême Orient, Egyptologie, Catalogue et références.
Le désherbage de ce fonds scientifique et ancien a été réalisé en deux étapes.
La première étape de mon stage a consisté à effectuer des tris à l’aide des filtres fixés :

• Un premier tri des ouvrages pour déterminer ceux qui ont des “EX-LIBRIS” ou non, afin d’identifier les ouvrages provenant ou non du Don de Mme Reinach.
Pour les ouvrages qui n’ont pas d’ “EX-LIBRIS”, j’ai procédé en identifiant les sujets qu’ils traitent pour voir s’ils pourront rentrer éventuellement dans les fonds de la bibliothèque. Dans le cas contraire, je les propose en tant que dons pour d’autres bibliothèques en utilisant ZOTERO.

• Un deuxième tri des doubles ; si les ouvrages existent déjà dans le SIGB KOHA de la bibliothèque.
Ces deux types de tris essentiels m’ont beaucoup aidée pour pouvoir me lancer dans la deuxième activité du stage, le traitement intellectuel des documents :

Catalogage
• Description du document : rédaction d’une notice bibliographique, attribution d’une cote

Indexation

• Transcription en langage documentaire des sujets ou thématiques se fait à l’aide des listes de descripteurs Pactols.

Exemplarisation

• Saisie des caractéristiques spécifiques de l’exemplaire (N° inventaire, cote, Localisation, Code-Barres…)

J’ai aussi effectué la numérisation d’un ouvrage rare qui a pour origine la bibliothèque Salomon Reinach et intégré ensuite dans le fonds RAP (Rare Ancien Précieux) de la bibliothèque.

Enfin, j’ai également réalisé durant ce stage des tâches d’accueil du public, une demi-journée par semaine. A travers cette mission, j’ai pu découvrir les besoins du public qui est assez diversifié : étudiants, chercheurs ou même des externes qui viennent travailler à la bibliothèque et consulter ses fonds assez riches. Aussi, j’ai pu exercer différentes activités à l’accueil tels que la gestion des prêts et des retours, l’inscription de nouveaux lecteurs, ou encore aller chercher des ouvrages hors libre-accès situés dans les réserves de la bibliothèque pour satisfaire les besoins des lecteurs. Enfin, il ne faut pas oublier l’importante tâche de fin de journée consistant à ranger à leur place les ouvrages consultés et déposés par les lecteurs sur les chariots des différents étages de la bibliothèque.

Les archives de la MOM : un trésor inexploité

État des lieux

Archives salle Thessalie © Laure Bézard

À mon arrivée au sein de la  Maison de l’Orient et de la Méditerranée (MOM), je me suis aperçue que, même si quelques travaux sur les archives avaient été réalisés par des stagiaires au cours des années, du fait de l’absence d’un poste permanent d’archiviste au sein de la structure, ces travaux n’avaient pas été suivis. Nous avions donc trois états des lieux datant de 1997, 2003 et 2008, c’est-à-dire 10 ans avant mon arrivée et de nombreux changements avaient eu lieu durant ce laps de temps : déplacement des archives, archives ayant suivi le chercheur dans ses affectations, nouvelles missions… De plus, les conditions de conservation et de consultation étaient loin d’être optimales. En effet, il n’était pas rare de trouver du vrac, des boites à archives posées par terre à proximité de radiateurs ou des plans calques posés au sommet des étagères. Par ailleurs, les archives étaient conservées dans les bureaux des chercheurs mais il n’y avait pas de local dédié. Ce constat ayant été fait par la direction de la MOM, ma mission consistait à réaliser un inventaire de l’ensemble de ces archives, travail d’une ampleur considérable. La première action a donc consisté à définir un périmètre de travail en accord avec la responsable du service des archives de la Maison d’Archéologie et d’Ethnologie de Nanterre et, par ailleurs, archiviste reconnue par ses pairs : Élisabeth Bellon. Continuer la lecture de Les archives de la MOM : un trésor inexploité

La Bibliothèque de la MOM labellisée CollEx

 En ce début d’année 2018, la Bibliothèque de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée a obtenu le label CollEx pour plusieurs de ses fonds documentaires. Plusieurs équipes de recherche se sont mobilisées au moment de la constitution des dossiers de candidature pour soutenir notre démarche et nous profitons de ce billet pour en remercier chaleureusement chaque membre.

Ce label vient confirmer la qualité scientifique, la richesse voire l’exhaustivité pour certaines thématiques, de nos collections documentaires.

Revenons maintenant sur les détails du CollEX : le Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS)  CollEx-Persée est une infrastructure de recherche fédérant la plate-forme Persée, les bibliothèques de recherche de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (ESR), la Bibliothèque Nationale de France (BNF), et les opérateurs en Information Scientifique et Technique (IST). Ce dispositif national est sous l’égide du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et de l’Innovation (MESRI)

Le label CollEx (pour Collection d’Excellence) a pour objectif de  rapprocher les utilisateurs des ressources à leur disposition, développer des services au plus près des chercheurs, et faciliter leur accès aux documents patrimoniaux et scientifiques quels que soient les supports en améliorant leur signalement et leur référencement.

Constitué dès 2014, il prend la relève des CADIST (Centres d’acquisitions et de diffusion de l’Information Scientifique et Technique) avec la volonté de structurer le paysage documentaire national et de coordonner les rôles des différents acteurs dans le traitement du patrimoine scientifique, tout en développant de nouveaux services pour les chercheurs.

 Le label est accordé après une évaluation des fonds documentaires retenus pour leur intérêt majeur pour la recherche. Il est attribué pour une durée de 5 ans (2018-2022), avec reconduction possible par le MESRI.
Vous pouvez consulter la liste des établissements et des collections labellisés ici.

La bibliothèque de la MOM a obtenu le label CollEx pour les collections documentaires suivantes :

  • Civilisations du Proche-Orient
  • Chypre
  • Épigraphie grecque

Dans le cadre du label obtenu par le réseau Frantiq dont la MOM est membre fondateur, 2 autres collections ont été retenues :

  • Egypte ancienne : archéologie et histoire
  • Archéologie de la France

Au niveau du réseau Frantiq, une première conséquence positive de cette labellisation est l’intégration de certains fonds au Plan de Conservation Partagé des périodiques (PCP) pour l’Antiquité : la BiAA, la Bibliothèque d’archéologie de la MAE et la bibliothèque de la MOM sont concernées.
L’objectif de ce PCP Antiquité est “de garantir aux chercheurs l’accès à des collections de revues complètes et dans le meilleur état possible, sur site dans des bibliothèques de conservation ou à distance par la fourniture de documents, tout en permettant aux autres  établissements partenaires du PCP de libérer l’espace nécessaire au développement de leurs collections, ou de le réaffecter à d’autres fonctions lorsqu’ils passent au « tout numérique » et d’organiser au niveau national la conservation rationnelle des collections de périodiques. Il peut s’accompagner de financements pour aider à compléter le signalement, le référencement de leurs collections de périodiques.”

Un Plan de conservation partagé sur la Préhistoire est en cours d’organisation.

Un appel à projets de la part du GIS devrait permettre d’ouvrir de nouvelles perspectives ou de renforcer les programmes de numérisation en cours… Affaire à suivre !

Nouveaux ouvrages numérisés sur DIGIMOM en 2018

DIGIMOM, la bibliothèque numérique de la MOM s’est enrichie en 2018 de 24 nouveaux volumes téléchargeables à l’envie. Vous trouverez ci-dessous un résumé des documents (des monographies, des atlas et quelques cartes) récemment mis en ligne au format pdf.

Formae orbis antiqui : 36 karten mit kritischem text und quellenangabe / Henrici Kiepert ; bearbeitet und herausgegeben von Richard Kiepert . – Berlin : Dietrich Reimer (Ernst Vohsen), 1912.
Cet ouvrage est considéré comme le chef d’œuvre d’Heinrich Kiepert (1818-1899), célèbre géographe et cartographe allemand, pionnier de la cartographie historique de l’Antiquité. Cette compilation de cartes accompagnées de textes explicatifs en allemand est l’accomplissement de son projet de cartographier l’ensemble du monde antique à partir des sources historiques et archéologiques à sa disposition. Cet atlas original et longtemps inégalé contient en réalité 25 cartes (un certain nombre de cartes prévues n’ont jamais été publiées) éditées par Heinrich Kiepert et son fils, Richard Kiepert (1846-1915), cartographe lui aussi, qui a poursuivi le projet après la mort de son géniteur.
http://www.mom.fr/digimom/Notice.php?id=1272&limit=0

Continuer la lecture de Nouveaux ouvrages numérisés sur DIGIMOM en 2018

Carnet de la bibliothèque de la Maison de l'Orient et de la Méditerranée