Archives par mot-clé : Centre d’Etudes Chypriotes

Don Diane Masson et centre d’etudes chypriotes

En 2017, à la suite du décès de sa mère, Émilia Masson (voir sa nécrologie1), Diane Masson a fait don au Centre d’Études Chypriotes de la bibliothèque de ses parents.
Conformément à la décision prise en 2018 par le bureau du Centre, cette bibliothèque a été répartie entre les trois centres de recherche sur lesquels s’appuie l’association :
l’Université Paris Nanterre (auprès de laquelle le Centre est aujourd’hui hébergé), le laboratoire HiSoMA au sein de la Fédération Maison de l’Orient et de la Méditerranée – Jean Pouilloux, et le Musée du Louvre – Département des Antiquités orientales.

Les ouvrages reçus, qui reflètent les thèmes de recherche d’Émilia et Olivier Masson (philologie et épigraphie grecques, écritures anciennes, archéologie et histoire de Chypre) sont venus compléter le fonds de la bibliothèque de la MOM. Cette bibliothèque  a reçu le label d’excellence CollEx en 2018 pour, notamment,  les  fonds Chypre et épigraphie grecque. Que Diane Masson en soit ici profondément remerciée !

Franz Georg Maier, Olivier Masson et Antoine Hermary à Kouklia en 1988 (© Archives A. Hermary)

Les champs disciplinaires et les sujets d’étude sur lesquels portent les ouvrages sont en effet variés et ils correspondent aux centres d’intérêt d’Olivier Masson auquel aucun domaine de l’Antiquité grecque n’était vraiment étranger : la philologie (avec un goût particulier pour les formes dialectales grecques et l’onomastique, sans oublier des langues plus rares comme le carien), l’épigraphie (avec un intérêt spécifique pour les formes d’écritures), la numismatique, les cultes antiques (avec les textes et les objets qui s’y rapportent), la géographie historique… Chypre lui permettait de concilier tous ces intérêts, dans un espace insulaire restreint mais à la stratigraphie historique incomparable.
La bibliographie thématique rassemblée dans le volume 27 du Cahier du Centre d’Études Chypriotes, qui lui rend un hommage posthume, est révélatrice. Elle cite les rubriques suivantes : chypro-minoen, épigraphie grecque syllabique, documents syllabiques étéochypriotes, épigraphie sémitique, épigraphie alphabétique, numismatique, écritures et langues, dialecte, onomastique, géographie et histoire, cultes, sites et objets, voyageurs et collectionneurs… Car Olivier Masson a également été en ce domaine un grand défricheur, dénicheur d’archives et auteur d’articles fondateurs (parfois sous le nom de plume de Léon Fivel).

La mémoire d’Olivier Masson est intimement liée à l’histoire du Centre d’Études Chypriotes. C’est en effet Olivier Masson qui, alors professeur de grec à l’Université de Paris X Nanterre et directeur d’étude en philologie grecque à l’EPHE (4e section), a fondé en 1983 le Centre d’Études Chypriotes. L’association « se propose d’étudier et de promouvoir l’histoire et la civilisation de Chypre, sans limitation de dates ou d’époques » (voir l’avant propos du premier fascicule du Cahier). L’« organe de liaison » qu’était le Cahier du Centre d’Études Chypriotes en 1984 est devenu une revue à parution annuelle, de renommée internationale. Le don Masson (chaque ouvrage reçu porte la mention de son origine) enrichit à Lyon un fonds documentaire exceptionnel (outre la bibliothèque, il comprend les archives de la mission archéologique de Kition et Salamine, partiellement accessibles en ligne : chypre.mom.fr). En favorisant le développement de recherches consacrées à l’histoire et à l’archéologie de Chypre, ce don, pour lequel nous remercions encore Diane Masson, répond au vœu du fondateur de notre Centre.

Page de titre d’un des livres reçus en don, tampon d’identification des donateurs ©Bibliothèque MOM

1Cahier du Centre d’Études Chypriotes 47, 2017, p. 9-13, disponible à la bibliothèque de la MOM, dans le fonds des périodiques; bientôt disponible en ligne sur Persée.

Sabine Fourrier
Directrice de recherche au laboratoire HiSoMA, MOM
Présidente du Centre d’Études Chypriotes