Archives de catégorie : Vie de la bibliothèque

En route pour la Braderie

Comme vous le savez peut-être déjà, se tiendra au Palais Hirsch (hall du Grand Amphi  à Lyon 2), les mercredi 9 et jeudi 10 novembre, la Grande Braderie.

Les Presses Universitaires de Lyon 2 (PUL) et MOM Éditions auront chacun un stand et vous proposeront leurs ouvrages à prix réduits.

La bibliothèque de la MOM participera également à cet évènement ! Pour certain.e.s, vous avez peut-être en mémoire la précédente édition qui fut un succès.

Cette année, le prix de chaque volume vendu par la bibliothèque sera de 1€ (merci d’apporter de la monnaie).

Environ 3000 ouvrages et des fascicules de revues vous seront proposés.

Il n’y aura pas de réservation ! SAUF, sauf pour les bénévoles qui nous aideront à transporter et à installer tous les cartons de livres (bibliothèque et MOM Éditions), le Mardi 8 novembre de 14h à 16h.

Vous pouvez vous inscrire auprès de bibiotheque@mom.fr

Merci par avance pour votre aide !

Les ouvrages que nous proposerons sont des doubles des collections de la bibliothèque, que nous avons obtenus suite à des dons. Nos institutions partenaires ont déjà pris les documents qu’ils souhaitaient.

Nous ne sommes ni libraires, ni bouquinistes ; c’est pourquoi nous avons fait le choix de vous proposer ces ouvrages scientifiques pour un prix symbolique.

Au plaisir de vous retrouver nombreux, autour de beaux et de bons ouvrages

Escape Game : le BA-BA

Cet été à la MOM, nous vous invitons à participer à notre Escape Game thématique sur les Sciences Ouvertes. Plus tôt nous avons présenté les grandes lignes de cette thématique, et même s’il est démocratisé en France depuis une dizaine d’années, le concept d’Escape Game ne vous est peut-être pas encore familier. 

En français « jeu d’évasion » ce genre de jeu a connu ses premières parties au Japon et est vite devenu populaire en Asie, où de nombreuses salles ont vu le jour. Inspirées des jeux vidéo du même nom, il fut adapté en jeu de rôle grandeur nature où les joueurs se retrouvent réellement prisonniers d’un lieu dont ils essayent de s’échapper. Coincés dans une salle, les joueurs doivent fouiller l’endroit pour découvrir des énigmes et des indices, réussir à les élucider pour obtenir la clef de leur liberté. Tel un jeu de société mais sans plateau de jeu et dans un espace plus vaste avec une mise en scène plus importante. Ces parties sont en temps limité (en général une heure) et poussent les joueurs à travailler en équipe et à faire travailler leurs méninges en immersion dans un décor à thème. Enquête de meurtre, ambiance film d’horreur ou décor de sous-marin militaire, toute les inspirations sont possibles. 

Depuis les débuts de la ludification de l’enseignement, on a pu découvrir aussi des « Serious Games » dont le but est de faire apprendre par le jeu. C’est dans ce cadre que nous proposons notre Escape Game aux chercheurs et lecteurs de la Maison de l’Orient ce 1er Juillet. En effet les énigmes et puzzles que vous aurez à résoudre en temps limité seront là pour tester vos connaissances et peut être même vous apprendre de nouvelles choses sur les Sciences Ouvertes. 

Si vous souhaitez participer rien de plus simple, remplissez ce formulaire d’inscription et choisissez le créneau horaire qui vous convient le mieux. Vous pouvez vous inscrire seul, dans ce cas vous serez mis aléatoirement avec d’autres joueurs pour constituer une équipe. Sinon vous pouvez former un groupe de joueurs (entre 3 et 5 personnes) et vous inscrire ensemble. N’oubliez de trouver un nom d’équipe qui saura faire trembler votre concurrence ! Des récompenses attendent les joueurs qui finissent la partie avec le meilleur chrono, alors aiguisez vos méninges.

Pour avoir un avant-goût de ce qui vous attend, vous pouvez tester “  Journey to Open Science ” sur votre ordinateur, un escape game sous forme de jeu vidéo sur le thème des publications ouvertes. 

Au plaisir de vous voir nombreux le 1er Juillet 2022 à la bibliothèque de la MOM

Marion Chassin

Escape MOM Science Ouverte

En Juillet à la MOM apparaîtra un étrange message dans une des salles de la bibliothèque… Et il vous est destiné ! Ce sera à vous de le visionner et de le comprendre afin de pouvoir agir en conséquence. Ce message qui débutera notre incroyable Escape Game développé par HappyKits est là pour implémenter la thématique du jeu, un enjeu de taille pour tous : La Science Ouverte.

Mais la science ouverte c’est quoi ?
La science ouverte se définit par la diffusion sans entraves des publications et données de la recherche. C’est un mouvement qui vise à pourvoir un accès gratuit et sans contraintes à la recherche scientifique pour tous·tes. En effet, avant l’apparition des publications scientifiques, l’accès au savoir était restreint et réservé à certaines élites. Étant dans un âge de la communication quasi instantanée, il devient indispensable de rendre le savoir accessible au plus grand nombre.

Pourquoi ouvrir la science ?
Ce mouvement présente de nombreux enjeux et pas que pour les chercheurs ! Pour tous les citoyens, bénéficier de ce genre d’accès à la recherche peut permettre de se réapproprier la science et de ne plus voir ça comme quelque chose de lointain et inaccessible. C’est même au delà de ça, une obligation de restitution auprès des citoyens de données publiques de la recherche.

Pour les chercheurs, doctorants et tout scientifique cherchant à se faire publier, l’ouverture de la science représente un nouveau moyen d’être évalué plus justement par ses pairs mais aussi de lutter contre le plagiat en protégeant ses droits d’auteurs et étant maître de la diffusion de ses travaux et du processus de publication qu’ils se réapproprient.
Pour aller plus loin, le site ouvrirlascience.fr guide les chercheurs sur l’intérêt du partage des données de la recherche.

La recherche bénéficie aussi grandement de ce mouvement, les archives ouvertes recensent les travaux de recherche en accès libre et en permettent ainsi la pérennité et augmentent considérablement leur durée de vie. La recherche est plus visible et s’en voit donc d’autant plus valorisée. L’accès ouvert aux recherches est un outil de taille pour les autres chercheurs qui peuvent mettre à profit les travaux déjà publiés et assurer une reproductibilité des résultats. Ce genre d’initiative incite donc la collaboration entre chercheurs et la facilite d’autant plus.

Cependant ce genre de transition est loin d’être simple et rapide, il nécessite de trouver un modèle économique durable et un moyen fiable d’évaluer les recherches.

Quels sont les enjeux de la publication ?
Pour parvenir à publier des recherches de manière ouverte, plusieurs critères entrent en jeu. Évidemment la gratuité et l’accès immédiat pour tous sont au cœur des priorités. Mais il est aussi important, par exemple, de considérer comment changer l’évaluation de la recherche et des articles scientifiques en évitant de tomber dans le biais du facteur d’impact (Impact factor IF) des revues qui mesure le nombre de citations des articles de celle-ci. Ainsi l’Appel de Paris, présenté en février 2022 aux journées européennes de la SO, convie les agences de financement de la recherche et organismes de recherche à réformer le système actuel d’évaluation de la recherche. Pour améliorer la visibilité d’une revue et de ses articles scientifiques, il existe plusieurs alternatives et il faut aussi repenser les moyens de financement des revues.

Les modes de publication :
Voie Verte : Cette voie de publication permet une diffusion des publications en auto-archivage des auteurs dans une archive ouverte telle que HAL en France ou OpenAire à l’échelle européenne. Cela permet un archivage pérenne de la recherche et les chercheurs conservent entièrement leurs droits d’auteurs. Si l’article est publié chez un éditeur en parallèle, la Loi pour une République Numérique permet aux auteurs d’auto-archiver la version finale acceptée pour publication  12 mois après publication pour les SHS

Il demeurent cependant certains obstacles : une méconnaissance de cette diffusion chez les chercheurs mais aussi le manque de temps qui les empêche de déposer leur travaux dans les archives. Sans réelle évaluation des publications, cela produit aussi une certaine incertitude sur la validité scientifique des travaux.

Voie Dorée : Cette voie de publication de revues en accès libre fonctionne sur un modèle de financement en amont. A partir de là, il y a plusieurs possibilités de financement, par exemple le crowdfunding (financement participatif) ou bien par moyens de subventions versées par des institutions, des fondations ou organismes de recherches.
Le Freemium est un autre modèle qui offre un accès libre aux documents et ne fait payer que des services complémentaires tels que des statistiques ou des format PDF ou Epub. C’est ce modèle qu’utilise la plateforme OpenEdition.
On peut aussi passer par le modèle “auteur-payeur”, ainsi au lieu du lecteur c’est l’auteur de l’article et son institution qui paie les frais APC (Article processing charges) et permettent la diffusion libre de l’article. Il faut cependant faire attention aux dérives de ce modèle de financement, certains éditeurs cherchent le profit et proposent des tarifs trop élevés tandis que d’autres, appelés ‘’éditeurs prédateurs” font payer des auteurs sans leur fournir aucune expertise sur leurs travaux.
Trouver des revues en accès ouvert via le répertoire international de la DOAJ .

Voie Diamant : Considérée comme une variante de la voie dorée, le modèle de la voie diamant permet de publier en accès ouvert et gratuit des revues scientifiques. Celles-ci sont financées par des institutions ou organisations à but non lucratif. Cela rend les articles gratuits autant pour les lecteurs que pour les auteurs qui, eux, conservent leurs droits d’auteurs grâce à la licence Creative Commons.
Exemple de la revue Frontière-s publié par la MOM

Quel est le rôle des bibliothèques dans tout ça ?

Les bibliothèques soutiennent depuis longtemps l’accès ouvert aux publications et données de la recherche, le principe même des bibliothèques étant de rendre accessible autant d’ouvrages que possible de manière gratuite et pour tous. Les personnels de bibliothèque se mobilisent pour se former aux sciences ouvertes pour en retour sensibiliser les chercheurs à cette problématique. En gérant et alimentant des archives ouvertes ainsi que des entrepôts de données, les bibliothèques se placent comme acteurs pour la science ouverte !

De notre côté, parmi les actions de la bibliothèque nous participons notamment à la sensibilisation du public aux enjeux de la science ouverte. Que ce soit à travers des formations telles que les Atelier Doc’ pour inciter les chercheurs à déposer leurs travaux dans HAL, ou bien de manière ludique à travers notre future Escape Game sur la thématique des sciences ouvertes. Nous vous attendons donc de pied ferme pour découvrir ce sujet à travers de folles énigmes !

A très bientôt,

Marion Chassin

Du coté des réserves de la bibliothèque

Une des conséquences des travaux du Plan Campus au CRDA et à la MOM aura été, pour la bibliothèque, la réorganisation de ses réserves dans lesquelles sont stockés les ouvrages anciens, ceux désherbés ou en double, les travaux universitaires ainsi que les périodiques en double ou désherbés.

La réserve des livres anciens, rares et précieux déplacée

Autrefois localisée dans la partie nord du 4e étage (TXT), la légendaire réserve des livres anciens (RAP) a été déplacée (pour cause de création d’un espace d’attente sécurisé – EAS- au même endroit) au 6e étage du CRDA dans une salle qui était déjà une réserve (RSV6) équipée d’une climatisation. C’est important pour la bonne conservation des ouvrages anciens.
Les livres anciens qui avaient été externalisés pendant les travaux ont intégré cette réserve à la mi-mars. Ils sont de nouveaux disponibles.

La nouvelle réserve des livres anciens


Outre l’EAS, une nouvelle salle de lecture a été créée à la place l’ancienne réserve RAP ce qui nous permet d’accroitre les possibilités d’expansion du fonds TXT. Cette nouvelle salle a d’ailleurs été équipées de nouveaux mobiliers.

Une nouvelle salle de lecture en TXT

Création d’une nouvelle réserve au RDC du CRDA

Afin de libérer de la place dans la réserve 6 pour accueillir les livres anciens, il a fallu trouver un lieu pour stocker les ouvrages qui s’y trouvaient auparavant (en substance, les livres désherbés des fonds HCL, ACL, AOC, AOR…).
Nous les avons donc déplacés dans la salle IR07 au RDC du CRDA qui fut dans des temps anciens une salle de séminaire, très froide en hiver. Cette pièce a été rebaptisée la réserve 0 (RSV 0).
Les livres qui s’y trouvent avaient été retirés du libre-accès pour gagner quelques mètres linéaires dans les salles de lectures. Ils sont bien-sûr consultables sur demande à l’accueil du 3e.
Cette réserve a été aménagée avec les anciennes étagères du fonds RAP.

Une nouvelle réserve au RDC

Transformation de la réserve 2 de la MOM.

La réserve du 2e étage de la MOM (RSV 2) où nous rangeons les travaux universitaires, les périodiques en doubles ou désherbés et d’autres type de documents avaient été vidées et la documentation externalisées pour permettre les travaux du Plan Campus à la MOM.
Lors du démontage des rayonnages de cette pièce, au préalable de leur déménagement, un certain nombre d’entre eux avaient été détériorés. Pour compenser cette perte, l’Université Lyon 2 a décidé d’équiper l’endroit avec des étagères sur-mesure qui courent tout au long des murs disponibles.
La partie centrale de la réserve devra aussi être aménagée avec du mobilier fourni par Lyon 2. L’équipement complet de cette salle est nécessaire si l’on veut pouvoir y installer tous les ouvrages externalisés lors des travaux.
Le retour de la documentation dans la RSV 2 est programmée début mai 2022. En espérant qu’elle soit d’ici là complètement équipée.

De bien beaux rayonnages dans la réserve 2


En résumé, les travaux du Plan Campus au CRDA et à la MOM auront donc donné lieu au déplacement de la réserve des livres anciens (RSV6), à la création d’une nouvelle au RDC du CRDA (RSV 0) et au réaménagement d’une autre (RSV2).
Cela écrit, à peine réorganisées, ces réserves sont déjà pleines !

Handicap : Un accueil pour tous

L’une des missions fondamentales de la bibliothèque de la MOM est d’accueillir tous les publics, et de leur assurer une sécurité et un accès égal aux différents services. Depuis son ouverture en 1995, la bibliothèque évolue pour se conformer aux normes, mais surtout pour améliorer le confort de l’ensemble de ses usagers.

Pour rappel, la Loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, prévoit dans l’Article 41 : « Les établissements existants recevant du public doivent être tels que toute personne handicapée puisse y accéder, y circuler, y recevoir les informations qui y sont diffusées dans les parties ouvertes au public. L’information destinée au public doit être diffusée par des moyens adaptés aux différents handicaps […] »

Suite à un diagnostic effectué par l’Université Lyon 2 en 2019, il est avéré que les conditions d’accessibilité des locaux de la MOM nécessitent une mise en conformité qui s’annonce extrêmement difficile, compte tenu de l’absence de prise en compte de cet aspect lors de la construction du bâtiment. L’inadéquation de la bibliothèque pour appliquer les normes des Etablissements recevant du public (EPR) semble insurmontable :

  • L’entrée du bâtiment est inadaptée pour circuler en fauteuil roulant.
  • Certains étages ne sont pas accessibles via l’ascenseur et le bâtiment est pourvu de nombreux escaliers.
  • Le passage entre certaines étagères est impossible en fauteuil roulant.
  • La bibliothèque n’est pas pourvue de vidéoloupes pour agrandir les caractères des ouvrages.
  • Une partie du mobilier, à savoir les étagères et le bureau d’accueil, est beaucoup trop haute.
  • De nombreuses salles sont mal éclairées.
  • Le catalogue en ligne ne proposent pas de service pour palier une déficience visuelle.

Handicap & bibliothequeEn 2020, dans le cadre de l’opération Plan Campus, l’Université de Lyon (UdL) alors en charge de la rénovation des bâtiments, s’est enfin penchée sur le cas de la bibliothèque de la MOM, et à sa capacité à appliquer la loi du 11 février 2005. Face à ce constat, des propositions sont alors émises et des budgets alloués à des travaux. Il était à noter tout de même que les locaux possédaient quelques points positifs : un portique d’entrée et des sanitaires adaptés au 3e étage, des ordinateurs pour la consultation internet accessibles à tous, une signalétique en braille dans l’ascenseur, …

De 2020 à 2021, la bibliothèque a donc fermé une partie de ces espaces afin de procéder à de nombreux travaux et améliorations. Les différentes opérations de ce chantier ont été relayées sur le blog Prefixes. Vous pouvez découvrir l’ensemble de ces nouveaux espaces à partir de l’article Travaux du Plan Campus. La bibliothèque propose ainsi depuis septembre 2021 un ensemble de nouveaux services :

  • Des espaces d’attente sécurisés en cas d’incendie.
  • Des bandes podotactiles et de nouvelles rampes afin de sécuriser les escaliers.
  • Des sanitaires adaptés sur un maximum d’étages.
  • Un ascenseur pour accéder à l’entresol du 2e étage.
  • Un bureau d’accueil adapté.
  • Un prêt de documents élargi.

Une charte d’accueil des publics en situation de handicap sera prochainement finalisée. La bibliothèque demeure à l’écoute de toutes suggestions (contact : bibliotheque@mom.fr)

 

Emploi et handicap

Comme nulle perfection n’est jamais atteinte, l’équipe de la bibliothèque de la MOM souhaite étendre ces travaux aux espaces de travail interne, afin que le métier de bibliothécaire soit possible pour tous.

L’Université Lyon 2 a marqué son engagement en accompagnement la mise en conformité de ses locaux. Le CNRS, en participant au DUO DAY, souhaite favoriser une accessibilité de tous à l’emploi.

L’évolution du regard sur les personnes handicapées, ainsi que la prise en compte de leur pleine intégration dans la société, semble être un sujet très récent. En tant que bibliothèque d’histoire et d’archéologie, les collections de la MOM proposent un ensemble d’ouvrages sur le handicap dans les sociétés antiques. Toutefois, de nombreuses pistes d’étude restent à exploiter sur ce sujet.

 

Le handicap à travers les sociétés antiques

Ci-dessous une sélection d’ouvrages disponibles à la bibliothèque de la MOM, sur le sujet. 

 

Disability in antiquity  / edited by Christian Laes ; Routledge, 2017 

Cote : REF AC8.R42. D5 2017

Résumé (éditeur) : Ce volume est une contribution majeure au domaine de l’histoire du handicap dans le monde antique. Les contributions d’éminents universitaires internationaux examinent la déformation et le handicap à partir d’une variété de perspectives historiques, sociologiques et théoriques, telles qu’elles sont représentées dans divers médias. Le volume ne se limite pas à une vision étroite de «l’antiquité», mais comprend un grand nombre de pièces sur l’Asie occidentale ancienne qui offrent une vue large et comparative du sujet et permettent aux chercheurs de voir ce sujet important dans son ensemble.

Le handicap dans l’Antiquité est le premier volume multidisciplinaire à véritablement cartographier et explorer le sujet du handicap dans le monde antique et à créer de nouvelles pistes de réflexion et de recherche.

 

The hunchback in Hellenistic and Roman art / Lisa Trentin ; Bloomsbury Academic, 2015

Cote : ACL NB1930. T7 2015

Résumé (éditeur) : Le sujet de la difformité et du handicap dans l’ancien monde gréco-romain a connu un essor de l’érudition au cours des deux dernières décennies. Reconnaissant un corpus de preuves vaste, mais relativement sous-exploré, les chercheurs ont cherché à réintégrer le corps déformé et handicapé dans notre compréhension de la société et de la culture anciennes, de l’art et de la représentation. Le Bossu dans l’art hellénistique et romain travaille dans ce sens, utilisant la figure du bossu pour repenser et relire les images de l’Autre ainsi que les questions clés qui sont au cœur même de la représentation antique.

 

I diritti degli altri in Grecia e a Roma / a cura di Alberto Maffi e Lorenzo Gagliardi ; Academia Verlag, 2011

Cote : HCL KJA2194. D5 2010

Résumé (éditeur) : Ici sont publiés les Actes d’une conférence, tenue à Naples en octobre 2011, qui a conclu une recherche de deux ans menée dans les universités de Milan, Naples et Bénévent et financée par le ministère italien de l’Université et de la Recherche. Par rapport à d’autres initiatives européennes qui ont eu le même thème, les résultats présentés ici se caractérisent par la volonté d’étudier les catégories subordonnées ou défavorisées du monde grec et romain (esclaves et affranchis, étrangers, femmes et mineurs, mais aussi de déficiences physiques ou mentales) d’un point de vue juridique qui prend cependant en compte la dimension sociale et économique.

 

Armut in der Antike : Perspektiven in Kunst und Gesellschaft [Begleitheft zur Sonderausstellung, 10. April – 31. Juli 2011] / Herausgeber Stephan Seiler ; Rheinisches Landesmuseum, 2011

Cote : ACL N8217.V5. A7 2011

Résumé (éditeur) : Le conflit sur les ressources matérielles est aussi vieux que l’humanité elle-même. Les frontières de la solidarité doivent être renégociées encore et encore, les normes et les institutions qui se forment façonnent fondamentalement l’image de soi des sociétés. Aujourd’hui, s’occuper des faibles mesure la légitimité et l’acceptation non seulement des gouvernements et des partis, mais aussi des États et des systèmes économiques. Ce volume examine l’histoire (s) de la pauvreté pour la région euro-méditerranéenne de l’Antiquité à nos jours. Le Centre de recherche collaboratif de Trèves 600 « Étrangeté et pauvreté » présente le fruit de ses nombreuses années de recherche dans plus de 60 articles de différentes disciplines (histoire, histoire de l’art, sciences politiques, histoire de l’église / théologie, histoire juridique, études allemandes, études des médias). Le volume est également le volume d’accompagnement de l’exposition ARMUT et représente un recueil complet d’images de la pauvreté. 

 

Private morality in Greece and Rome : some historical aspects / by W. Den Boer ;  E.J. Brill, 1979

Cote : HCL HQ511.1. D4 1979

Les Travaux du Plan Campus au CRDA : 2ᵉ épisode

Après plusieurs mois de travaux « Plan Campus » (déc. 2020 – sept. 2021) et de fermetures sanitaires épisodiques, la bibliothèque de la MOM a rouvert ses portes au public le 13/9 à 13 h, et ce, dans des conditions relativement normales.
Nous avons retrouvé un fonctionnement équivalent à celui qui prévalait avant la pandémie ; ouverture le lundi (13 h-18 h) et mardi-vendredi (9 h-18 h) avec un accueil au 3ᵉ étage.

Qu’est-ce qui a changé à la bibliothèque à la suite des travaux du Plan Campus ?

L’essentiel des travaux avait pour but de mettre les espaces ouverts au public (soit les salles de lectures de la bibliothèque) en conformité avec la loi relative à l’accueil des personnes à mobilité réduite (PMR).

Ces travaux, réalisés en deux grandes phases (partie nord, puis sud du bâtiment), se sont concrétisés de la façon suivante :

  • Adaptation PMR de la banque d’accueil du 3ᵉ.
  • Création d’une rampe d’accès PMR au RDC.
  • Rénovation des sanitaires de la bibliothèque aux 1er, 2ᵉ, 3ᵉ et 4ᵉ étages.
Des WC PMR tout beaux, tout neufs…
  • Installation d’un ascenseur PMR entre la partie basse et haute d’AOR au 2ᵉ étage.
Une bien belle plateforme PMR en AOR (2e)…
  • Création de plusieurs espaces d’attente sécurisée (EAS) en BAB, PHG, TXT et PER.
  • Pose de nouvelles mains-courantes dans les escaliers nord et sud.

Le cas des EAS

Un EAS est une pièce à l’abri des fumées, des flammes et de la chaleur dans un établissement recevant du public (EPR). Cette zone provisoire est conçue pour sécuriser les personnes en situation de handicap dans l’attente d’une évacuation par les secours en cas d’incendie.

À la bibliothèque, leur création a d’abord nécessité le vidage complet (étagères et livres) des salles de lectures dans lesquelles ils ont été prévus (salle sud de BAB, PHG, réserve RAP et salle sud de PER). Les ouvrages avaient été soit entreposés sur des étagères roulantes stationnées ailleurs dans la bibliothèque, soit tout ou partiellement externalisés comme pour BAB, RAP ou PHG.

Dans ces salles, qui doivent pouvoir être complément fermées le cas échéant, des murs ont été montés et/ou consolidés, des fenêtres changées, des portes et des plafonds ignifugés installés et des luminaires remplacés.
Ces EAS sont aussi été équipés d’interphones reliés au PC Sécurité de Lyon 2 et de signalétique adéquate.
Chacun de ces lieux sécures doivent, en outre, proposer un espace au sol, non encombré, où quatre personnes « PMR » peuvent être rassemblées simultanément en attente de leur évacuation.

L’agencement du mobilier de PHG a changé…

On comprendra aisément que la création de ces EAS aura eu un impact non négligeable sur l’agencement du mobilier de certaines salles de lectures et parfois, par voie de conséquence, sur le métrage linéaire de celles-ci.

Par ailleurs, l’ancienne réserve RAP (livres anciens), devenues un EAS, a changé de destination pour être transformée au 4ᵉ étage en salle de lecture ce qui a permis aux collections de TXT, bien serrées, de respirer un peu.

Une nouvelle salle de lecture en TXT (4e)…


Nous avons été également obligés de supprimer deux grandes tables (6 places) de travail en BAB et en AOR (ici à la suite de l’installation de la plateforme PMR) et de déplacer des tables individuelles à d’autres étages.

Pour pallier la perte de métrage linéaire dans ces EAS (et ailleurs) nous avons opté pour un changement de mobilier (prévu avant les travaux) en BAB, PER, TXT et AOR combiné avec un désherbage massif des collections comme en BAB, PHG ou AOR.

De nouvelles étagères en BAB (1er)…

Que reste-t-il à faire à la bibliothèque ?

Assez rapidement, il va donc falloir trouver un nouveau lieu de stockage pour les livres rares, anciens et précieux (RAP) toujours externalisés ; la réserve 6 (déjà climatisée) est pressentie, mais il faudra la vider d’une grande partie des ouvrages (désherbés des rayons en libre-accès) qui s’y trouvent.
Ces livres devraient investir une nouvelle réserve (la salle IR07) au RDC du CRDA quand cette dernière aura été vidée de ce qui s’y trouve actuellement.

Par ailleurs, début 2022, nous allons changer de mobilier dans la salle sud de PER (EAS) où sont encore entreposées des étagères roulantes sur lesquelles nous avions rangé les fascicules de revues pendant les travaux du Plan Campus. Nous pourrons également terminer le réaménagement du fonds BAB.

Il reste des étagères roulantes en PER (5e)…

Un chantier de pose de nouveaux câbles Internet et de téléphonie IP au CRDA vient de débuter et devrait durer quelques semaines. Le gêne occasionnée par ce chantier devrait faiblement affecter le fonctionnement de la bibliothèque.

Enfin, il restera à renouveler le mobilier des fonds ACL, TXT et de la partie centrale de PER. Mais ça, c’est une autre histoire…

Des livres bien serrés en ACL (3e)…

 

Les Travaux du Plan Campus au CRDA : 1er épisode

Depuis le mois de décembre 2020, le CRDA, le bâtiment qui abrite entre autres la bibliothèque de la MOM, est affecté par une période de travaux qui devrait durer jusqu’en juillet 2021.
Ces travaux, qui entrent dans le cadre du Plan Campus (les chantiers ne manquent pas sur le campus des Berges du Rhône notamment aussi dans la bâtiment recherche de la MOM), visent principalement à l’amélioration de l’isolation thermique des locaux et à favoriser l’accessibilité PMR des bâtiments.
Comme le CRDA est un bâtiment relativement récent (inauguration en 1995), les travaux ne relèvent que de l’aspect « accessibilité PMR » du plan Campus. Ces travaux vont se dérouler en deux temps.

1_De décembre 2020 à Avril 2021, seule la partie nord (côté ascenseur) du CRDA sera affectée par les travaux imposés et prévus par la maîtrise d’œuvre (L’Université de Lyon) :

  • Rénovations PMR des sanitaires.
  • Pose d’une plateforme élévatrice PMR au 2ème étage entre la partie basse et la partie haute des collections d’AOR (Orient ancien).
  • Construction d’un espace d’attente sécurisé (EAS) dans la salle de RAP (fonds ancien).
  • Adaptation PMR de la banque d’accueil du 3ème.
  • Création d’une rampe d’accès PMR au RdC.
  • Rénovation des accès par l’escalier nord (contraste des marches, installation d’une main courante…).

Rénovation des toilettes

2 D’avril à juillet 2021, ça sera au tour de la partie sud du CRDA d’être touchée par les travaux :

  • Construction d’espaces d’attente sécurisés (EAS) dans la première salle de BAB (Orient médiéval), en PHG (Préhistoire) et dans la partie sud du 5ème étage (Périodiques).
  • Rénovation des accès par l’escalier sud (contraste des marches, installation d’une main courante…).

Outre des nuisances ponctuelles (bruit, poussière, ascenseur à l’arrêt, manque de place…) induites par ce chantier, il va sans dire que les travaux ne seront pas sans conséquences sur le fonctionnement présent et futur de la bibliothèque notamment en ce qui concerne l’aménagement de certaines salles de lecture.
En effet, ils auront nécessité et nécessiteront le vidage partiel ou complet d’étagères de différents fonds (BAB, AOR, EGY, TXT, RAP et PER).
A l’exception de ceux du fonds ancien (RAP) qui auront été externalisés, les ouvrages des autres collections ont été et seront entreposés sur des étagères roulantes dites « tampons » réparties dans les autres étages, là où il y a encore un peu de place libre.
L’idée étant que, peu ou prou, la bibliothèque puisse continuer de fonctionner pendant les travaux.

Des étagères de livres d’AOR à l’étage des périodiques

A cause des travaux et du changement d’affectation de certaines salles qui en découle, un manque important de mètres linéaires est à craindre dans un bâtiment déjà très saturé malgré le programme récent de renouvèlement des étagères à certains étages ; où mettre par exemple les livres d’AOR, de RAP, de PER et/ou de BAB qui se trouvent actuellement dans des zones où des espaces d’attente sécurisés (EAS) vont être créés ?
Ce chantier, et ce n’était pas prévu au départ, va nous imposer de repenser l’organisation de certains fonds (changement de salles, scissions de collections entre plusieurs étages…) dans un contexte critique de manque de place.
L’octroi de nouveaux espaces pour la bibliothèque dans le CRDA (ou ailleurs) sera nécessaire si l’on souhaite que les collections puissent se développer dans les années qui viennent dans de bonnes conditions. A ce sujet, une phase de réflexion avec la direction et les laboratoires de la MOM a été lancée.

Où seront rangés les ouvrages du fonds anciens ?

Si on ajoute à ce chantier en site occupé, les travaux qui se déroulent actuellement dans le bâtiment recherche de la MOM et la crise sanitaire, il n’est pas exagéré de dire que la bibliothèque traverse des moments pénibles mais l’équipe des bibliothécaires et des magasiniers reste mobilisée pour que les usagers (quels qu’ils soient) puissent accéder, d’une manière ou d’une autre, à la documentation pendant cette période difficile.

Mais que contenait le coffre-fort de Salomon Reinach ?

En l’an 1935, un legs fut ratifié entre la famille de Mme Salomon Reinach née Margoulieff et l’Université de Lyon concernant la bibliothèque personnelle de Salomon Reinach. Mais nous vous conterons cette épopée en d’autres temps.
Ce legs comprenait des ouvrages, des meubles et des documents personnels. Parmi ces meubles, il est à noter la présence d’un …
coffre-fort!

© Bibliothèque MOM – 2015

Ce coffre-fort n’était pas qu’un élément décoratif, et il a continué à être utilisé jusque dans les années 2004.
Nous avons souvenance que la bibliothécaire de l’époque en charge de la bibliothèque de l’Institut d’Archéologie classique (dite bibliothèque Salomon Reinach) Dame Simone Charre, s’en servait pour mettre à l’abri des objets, livres, comptes dont elle avait la charge. N’ayant pas de salle fermée et son écritoire ne lui permettant pas une mise en sécurité de ces éléments, le coffre-fort était donc bien venu.

Un funeste jour, Dame Simone nous quitta.
Il ne fut pas possible de retrouver le précieux trousseau permettant d’ouvrir le coffre. De preux chercheurs et coutumiers de la bibliothèque tentèrent leur chance, mais aucun ne possédait le précieux sésame. Quant au contenu du coffre,  bienheureux celui qui aurait pu le dévoiler.

© Bibliothèque MOM – 2015
 

Qui plus est, il était de notoriété publique que seul l’initié (dont on ne peut dévoiler le nom) possédait la formule magique nécessaire en plus de la clé.
Il resta donc fermé, entre les mains de celle qui prit la suite de Dame Simone pour la mémoire de Salomon et des siens au sein de la bibliothèque, (une explication concernant le “Mais pourquoi à la bibliothèque?” ne saurait tarder), au fonds ancien issu de la fusion des bibliothèques d’Instituts amenant à la création de la bibliothèque que vous connaissez.

Les années ont passé, il était grand temps d’avancer.
Nous voulions savoir avec certitude si ce coffre contenait encore des objets, documents quels qu’ils soient.
Des légendes sur le contenu circulaient, mais aucune certitude absolue.
Comme nous sommes têtu·e·s, nous avons cherché des solutions, et nous sommes inventifs.ves !
A l’aide d’une caméra miniature, en passant par l’arrière du coffre (dans lequel se trouve un trou qui ne permet pas de passer la main, ce serait trop simple) nous avons procédé à une exploration.
Les résultats n’étaient pas très nets mais ont permis de s’assurer de la présence d’objets et de documents.

Nous pûmes identifier :

© Bibliothèque MOM – 2018

un cylindre qui pouvait être un porte-document ou le fourreau d’une épée? un parchemin enroulé? plus vraisemblablement une carte au trésor

 

 

© Bibliothèque MOM – 2018

une étiquette colorée :
peut-être le billet d’un voyage dans une lointaine contrée

 

 

© Bibliothèque MOM – 2018

 

une poterie sombre avec une anse : aurions-nous trouver le Graal?

 

 

 

 

Nous pouvions passer à l’étape suivante : l’ouverture du coffre!
Nos cercles de connaissances ne comprenant pas de personne apte à nous aider par des moyens plus ou moins officiels voire légaux (personne n’est parfait), nous nous sommes tournés vers la logique : le serrurier, mage de toutes les portes fermées, serrures récalcitrantes et sanctuaires réputés inviolables.

Nous laisserons un voile pudique se poser sur cette opération, les mages n’aimant pas dévoiler leurs secrets.

Et voilà, le coffre est ouvert!

© Bibliothèque MOM – 2021

 

 

ET VIDE !

 

 

 

 

 

Non, nous avons eu le plaisir de trouver beaucoup de choses qui tiennent aussi bien de l’objet archéologique, de documents personnels de Salomon Reinach et de sa femme comme des diplômes, des médailles honorifiques qui viennent enrichir et compléter la documentation que nous possédons, objets qui relèvent de Victor Loret, des livres.
Voici des photos qui vous montrent la réalité de ce que la caméra miniature ne pouvait pas mettre en lumière :

© Bibliothèque MOM – 2021

S’il ne s’agit pas d’une carte au trésor, il renferme des documents importants comme la Légion d’Honneur de Mme Reinach

© Bibliothèque MOM – 2021
La fameuse étiquette était celle d’une boite renfermant des monnaies
© Bibliothèque MOM – 2021

Quant à la poterie, elle avait 2 anses !

De belles surprises nous attendaient également :

Nous reviendrons sur ces différents éléments lors de billets que voudrons bien écrire ceux qui, en-dehors de ce qui restera à la bibliothèque, auront la charge de les conserver et les valoriser.
Quant à nous,  l’histoire de ce legs et ses corollaires à la bibliothèque vous conterons.

A Geneviève

Chères lectrices et chers lecteurs

C’est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons le décès de Geneviève Peyres, notre collègue et amie, ce dimanche 6 décembre des suites d’une longue maladie. Geneviève s’est battue courageusement contre celui qu’elle appelait “Gustave”, un cancer diagnostiqué en janvier 2019 au retour d’un mémorable road trip de plusieurs mois en Amérique Latine. Jusqu’au bout elle a gardé le sourire, l’humour et l’espoir, malgré les difficultés croissantes. Nombreux sont ceux qui ont pu lui faire part de leur affection jusqu’à son départ.

Geneviève avait été coordinatrice de notre équipe de 2014 à 2017 et responsable des fonds TXT et PHG. Passionnée d’art rupestre depuis son expérience bordelaise au laboratoire PACEA (1992-2010), curieuse de tout ce que la vie lui offrait, elle s’était studieusement attelée à l’apprentissage du grec ancien en arrivant à la MOM en 2010. Lors de ses permanences à l’accueil de la bibliothèque, le mardi matin, elle accueillait toujours les lectrices et lecteurs avec le sourire et un petit mot gentil ; certain.e.s d’entre-vous s’en souviennent encore.

Par ailleurs, elle était très investie dans le développement des sciences ouvertes (Open Access Week) et la promotion des humanités numériques, dans les formations que nous proposons (autoarchivage sur HAL, gestion bibliographique avec Zotero…), dans les réseaux professionnels (Frantiq, Renatis, Dialogu’IST…), et dans toutes les activités de la bibliothèque ou de la MOM.
Vous pouvez lire ou relire notamment ce billet qu’elle avait rédigé, illustré par sa fille Coralie, à l’occasion d’un jeu-concours organisé pour l’inauguration de ce blog, ou cet autre article représentatif de son humour où elle emprunte la voix de l’un des livres de la bibliothèque pour vous faire découvrir notre travail.

Souriante, énergique et débordante d’idées, elle contribuait largement à la convivialité de l’équipe, à sa cohésion et à son dynamisme.

Harpiste et guitariste à ses heures perdues, elle adorait surtout les voyages, son oxygène disait-elle, et nous partageait généreusement ses expériences de globe-trotteuse, le plus souvent autour d’un thé matinal accompagné de quelques cannelés bordelais qu’elle rapportait volontiers de ses vacances en famille. Parfois même, elle rapportait ici sur ce blog le fruit de ses pérégrinations pour que vous aussi, chères lectrices et chers lecteurs, puissiez en profiter.

Ces derniers mois, elle n’a cessé de nous répéter qu’il fallait que nous profitions de nos proches et de toutes ces petites choses que nous offre la vie. Nous garderons ces conseils bien précieusement.

Toutes nos pensées et notre affection vont bien sûr à sa famille, son compagnon, ses enfants et petits-enfants.

Pourquoi Karkemish ?

Fin 2019, nous avons lancé l’opération Karkemish pour le remplacement du mobilier AOR – EGY.

Un déménagement dans une bibliothèque est une véritable opération militaire, nécessitant des stratégies, des plans d’attaque, l’organisation de bataillons. Il nous fallait un thème pour relier AOR et EGY. KARKEMISH fut donc le cri de guerre des bibliothécaires qui utilisaient ce slogan pour rallier les forces à cette cause.

KARKEMISH !

Pour rappel, Karkemish (ou Europus chez les Romains) est Continuer la lecture de Pourquoi Karkemish ?

Opération Karkemish : Les secrets d’un Déménagement

Depuis 2015, la Bibliothèque de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée demandait régulièrement une aide exceptionnelle pour renouveler son mobilier acheté en 1995. Lequel, à force de démontages, déplacements à répétition, était devenu vétuste et finissait par s’effondrer avec le temps. Mais surtout, la bibliothèque était arrivée à un stade de saturation de ses espaces de rangement des collections. Il était urgent de trouver des solutions.

Trois collections de cette bibliothèque se sont récemment vues décerner, par le ministère et pour cinq ans, la labellisation « CollEx, Collections d’excellence pour la recherche » : il s’agit des fonds Continuer la lecture de Opération Karkemish : Les secrets d’un Déménagement

Memento à l’usage de nos lecteurs

Pour toutes les personnes qui découvrent ou redécouvrent la bibliothèque de la MOM, ce memento est pour vous. Vous trouverez un maximum d’informations quant aux modalités pratiques (inscriptions, cartes horaires élargies…), aux services (catalogue, scanner, photocopies, wifi, peb Frantiq,…), à la constitution de nos collections.

Les spécificités d’une bibliothèque de recherche

La bibliothèque de la MOM, sous la tutelle du CNRS et de l’Université Lyon 2, est spécialisée dans l’histoire et l’archéologie du monde méditerranéen de la préhistoire à aujourd’hui. C’est aussi un pôle d’excellence au niveau national pour l’épigraphie grecque et l’archéologie de la Méditerranée orientale (Chypre et le monde égéen), et un pôle régional en ce qui concerne notamment l’archéologie classique et du Proche-Orient ancien (Mésopotamie, Syrie).

Son fonctionnement sera donc différent de celui d’une bibliothèque universitaire (BU) :

– Inscription spécifique et obligatoire (mais gratuite), effectuée avec une carte d’étudiant

– Horaires propres (différents de ceux de la BU Chevreul par exemple)

– Prêt uniquement le week-end pour les étudiants et doctorants

– Entrée dans la bibliothèque par le 3e étage

Plan de la bibliothèque . pdf

 

Pratico-pratiques

La bibliothèque est ouverte à tous publics, du mardi au vendredi de 9h à 17h45, et le lundi de 13h à 17h45.

Si vous êtes membres de l’Université de Lyon (étudiants, enseignants, Lyon 2, Lyon 3, ENS,…) vous pourrez emprunter 2 ouvrages pour le week-end. Les prêts s’effectuent le vendredi et le retour le lundi après-midi. Pour les enseignants-chercheurs membres de la MOM, vous pourrez empruntez 10 ouvrages pour 1 mois.

Dans la salle, dernière l’accueil (accessible librement), vous sont proposés des postes pour consulter internet, un scanner, un système pour imprimer ou photocopier (service payant en achetant sur place une carte de photocopie).

Il est possible d’effectuer des demandes de prêt entre bibliothèques (PEB) au sein du réseau Frantiq, en vous adressant à l’accueil de la bibliothèque. Ce service gratuit, est proposé aux étudiants à partir du M2, dans un nombre limité de demandes par an.

Si vous êtes en M2 ou en doctorat, vous pouvez également demander l’accès à la bibliothèque entre 8h et 20h. Vous trouverez le formulaire de demande de Carte horaires élargis en ligne.

Pour le wifi, vous pouvez vous connecter avec votre compte universitaire à partir d’Eduroam. Si vous n’êtes pas membres d’une université française, des codes d’accès temporaires au wifi peuvent vous être fournis à l’accueil de la bibliothèque.

Il ne vous reste qu’à vous installer confortablement à la place de votre choix. Et si vous le souhaitez, laissez jusqu’à cinq ouvrages sur la table avec un signet jaune à votre nom (disponible à chaque étage). Vous pourrez alors retrouver le lendemain votre espace de travail intact et cela jusqu’au vendredi, jour où nous rangeons l’intégralité des documents.

Pour toutes questions ou pour obtenir des documents situés en réserves, adressez-vous à l’accueil de la bibliothèque au 3e étage.

 

 

 

 

Le catalogue Frantiq, votre porte d’entrée dans les collections

 

A chaque étage, vous trouverez un poste pour consulter le catalogue de la bibliothèque. Environ 90 000 documents sont répartis entre les salles de lecture et les réserves. Cette porte d’entrée que constitue le catalogue est donc indispensable pour trouver des références et les localiser grâce à leurs cotes.

LE CCI (catalogue collectif indexé) Frantiq, géré par le GDS 3378 du CNRS signale, analyse et localise la documentation scientifique des établissements membres, soit une quarantaine d’unités mixtes du CNRS, des services du ministère de la Culture et de la communication, des collectivités territoriales et d’autres établissements publics. Il constitue le seul catalogue national inter-établissements réservé à l’archéologie.

Les membres de Frantiq sont tous des centres de documentation de niveau recherche (MMSH Aix, Nanterre, Musée d’Arles, SRA Rennes…) dépendant du CNRS, d’une Université, d’un Service de recherche archéologique (DRAC), d’un Musée…

Seuls les périodiques de la MOM sont dans le Sudoc, pas les ouvrages.

 

La recherche simple

… vous permet de localiser très rapidement un document dans la bibliothèque. Il est important de toujours bien noter la cote, qui commencera invariablement par un préfixe désignant l’étage thématique où vous trouverez ce que vous cherchez : P, TXT, ACL, HCL, AOC, PHG, REF, AOR, EGY, BAB, RAP

Votre compte lecteur

Lors de votre inscription ou réinscription à la bibliothèque de la MOM, des login/mot de passe vous seront attribués afin de vous connecter sur le catalogue à votre compte lecteur. A partir de ce compte lecteur, vous pourrez :

  • Consulter vos prêts en cours
  • Consulter votre historique de recherches
  • Constituer des listes, les sauvegarder, les alimenter…
  • Mettre à jour vos informations
  • Suggérer un achat

 Connexion à son compte (par défaut saisir lors de la 1ère connexion)

identifiant : prénom.nom (attention sans accents)

mot de passe : prénom.nom (attention sans accents)

Changer dès à présent votre mot de passe pour le personnaliser et le sécuriser

 

 

 S’orienter dans la bibliothèque

Les préfixes : Les fonds de la bibliothèque sont répartis en domaines symbolisés par ce que nous appelons des préfixes qui représentent avec 3 lettres la thématique du domaine : REF = Références Générales ; AOR = Archéologie Orientale ; TXT = Textes classiques…Ils sont répartis par étages et ont chacun une couleur spécifique qui permet de les localiser.

 

 

La cote des ouvrages

Le classement est alpha numérique, composé d’une ou plusieurs lettres qui vous indiquent la grande discipline de classement (histoire, géographie, littérature, politique, etc.…), suivies d’une série de chiffres précisant le domaine, puis l’auteur ou le titre, et enfin la date de publication de l’ouvrage.

Exemple :  Classe D : Histoire

                               Sous-classe DS : Histoire de l’Asie (comprend le Proche-Orient!)

                               Sous-classe DS92 à 99 : Syrie

                                                    DS92.2 catalogues de musées et d’expositions sur la Syrie

                    Classe : BL : religion

                                 Sous classement par région ou religion, rites….

 

P – NIVEAU 5

    Ce fonds a été créé à partir des périodiques et des publications en série d’intérêt commun que possédaient les bibliothèques des instituts composant la fédération de recherche. Il concerne les domaines couverts par tous les préfixes. Ce fonds se compose d’environ 1000 titres dont 440 en cours d’abonnement. 400 titres sont en réserve.  Le classement en salle de lecture est alphabétique.

 

TXT – NIVEAU 4 

Thèmes : Langue, littérature et épigraphie grecques classiques, philosophie grecque, littérature grecque byzantine, littérature chrétienne, paléographie, papyrologie.

Aires géographiques et chronologiques : Antiquité grecque, de l’époque archaïque à l’époque byzantine. 

Remarques : Un petit fonds de littérature et d’épigraphie latine. Le fonds de référence à Lyon pour le latin est situé à la Bibliothèque Diderot (Gerland).

L’accès au TLG (Thesaurus Linguae, Graecae) est accessible dans les ressources électroniques de la Bibliothèque Diderot.

 

ACL – NIVEAU 3

Thèmes : Archéologie grecque (architecture, sculpture, numismatique, céramique, sites de fouille), archéologie de la Rome classique.

Aires géographiques et chronologiques : pourtour du bassin méditerranéen : Grèce, Italie, Crète, Cyclades, Rhodes, Iles égéennes, Asie mineure et Pont-Euxin (Mer noire) pour les périodes allant de 1000 av. J.-C. à 400 ap. J.-C.
Afrique du nord, Egypte, Jordanie, Israël, Palestine, Syrie, Iran, Arabie pour les périodes allant de 330 av. J.-C. à 400 ap. J.-C .

Exemples de cote ACL :

Numismatique grecque

 

CJ

Sites de fouille essentiellement des cités grecques + cités gréco-romaine d’Aise mineure

 

DF Grèce

DG Italie

DJK Mer noire (Pont Euxin)

DS Asie Mineure, Orient romain

DT Egypte, Afrique

Arts grec et romain 

N

Architecture gréco-romaine, décoration architecturale (mosaïque..)

 

NA

Sculpture

NB

Peinture

ND

Arts décoratifs : terre-cuite / céramique, verre, glyptique (camée, intaille), toreutique (sculpture de bronze), orfèvrerie, bijouterie, métallurgie …

NK

 

AOC – NIVEAU 3

Thèmes : Histoire et archéologie de la méditerranée occidentale de la période protohistorique (Age du Bronze) à l’antiquité tardive en relation avec les enseignements des premiers cycles. Aires géographiques et chronologiques : Méditerranée occidentale, Europe sauf Italie classique -2000 à 500 ap. J.-C. ; Protohistoire, Période romaine.

Exemples de cote AOC :

Religion celtique et gallo-romaine

BL

Numismatique celtique

CJ

Sites de fouille (région et ville)

 

D    Europe

DA Grande-Bretagne

DB Autriche

DC France

DD Allemagne

DG Italie pré-romaine

DJK Balkans

DP Péninsule ibérique

DQ Suisse

Coutumes, civilisations

 GT

Art généralités

N

Architecture, décoration architecturale

NA

Sculpture

NB

Peinture

ND

Arts décoratifs : céramique romaine, glyptique, toreutique…

NK

 

 HCL – NIVEAU 3

Thèmes : Histoire, civilisation et religion du monde grec et du monde romain.

Aires géographiques et chronologiques : Provinces de l’empire romain d’Orient, Syrie, Jordanie, Asie Mineure, Egypte … à l’époque impériale romaine.  Antiquité grecque et romaine.

 

REF – NIVEAU 2

Ouvrages de références généraux et spécialisés :

  • Dictionnaires de langue, atlas, encyclopédies, collections universitaires 1er cycle
  • Realencyclopädie de Paulys, Lexicon iconographicum mythologiae classicae, Cambridge ancient history,…
  • LIMC : Lexicon Iconographicum Mythologiae Classicae : présente l’iconographie mythologique grecque, romaine et étrusque du monde mycénien au paléochrétien.
  • Collections Univers des Formes, Citadelles et Mazenot : collections de livres très illustrés, en français par civilisations.
  • Manuels d’histoire de l’art et archéologie: Collections universitaires (Picard, Musée du Louvre, Gallimard, Collection U, SEDES…).

 

PHG – NIVEAU 2

Thèmes : Anthropologie (physique, ethnologie), Archéologie préhistorique du Proche-Orient (et un peu de l’Occident par extension), Paléolithique, Néolithique, Chalcolithique ; Méthodologie de l’archéologie (analyses pratiques et théories, datation, traitement de l’information, histoire des sciences) ; Géographie (physique, géo-écologie, géologie, sciences naturelles, technologies)

Exemples de cote : Méthodologie de l’archéologie = cotes CC ; Préhistoire = cotes GN

 

EGY – NIVEAU 2

Thèmes : Religion, collections, histoire (par période), publications de fouilles (classées par sites), catalogues de musées et expositions, Philologie/épigraphie/littérature : l’égyptologie est traitée dans sa globalité avec une place privilégiée accordée à l’archéologie.  

Aires géographiques et chronologiques : Égypte et une partie du Soudan, depuis la fin de la période préhistorique (3800 av. n.e) à la fin de l’époque pharaonique (330 av. n.e.) : soit jusqu’à la période gréco-romaine.

Remarques : Les livres sur Alexandrie, qui est située en Egypte mais qui est une ville fondée par les grecs, sont classée en ACL .

 

AOR – NIVEAU 2

Thèmes : Archéologie, histoire et civilisations, textes et religion.

Aires géographiques et chronologiques :  Proche Orient, Méditerranée orientale de la fin du chalcolithique/début de l’âge du bronze à Alexandre à l’arrivée des Grecs (3000 av. JC à 330). Certaines zones géographiques sont traitées jusqu’à l’époque hellénistique et romaine comme Chypre, Mésopotamie.

 Exemple de cote AOR :

 

BL

Religions, mythologies orientales

DF

Histoire et archéologie du Monde égéen

DS

Histoire et archéologie du Proche-Orient ancien

P

Philologie / Linguistique pour les langues Asie centrale, Occidentale (élamite, hittite…) et langues de Grèce (avant le Grec) tel le Minoen et le Mycénien.

PJ

Philologie sémitique : assyriologie, sumérien. Langues ouest et nord sémitiques : ougaritique, phénicien-punique, arabe : sud-arabique …

Z

Archives et bibliothèques dans le Proche-Orient ancien ;

 

BAB – Niveau 1

Thèmes : Histoire, archéologie et sociétés du bassin méditerranéen de l’Antiquité tardive à nos jours. Maghreb, Machrek, Asie centrale, Espagne médiévale, Empire byzantin, Périodes médiévale et contemporaine.

Exemples de cote :

Histoire de l’Art paléochrétien, byzantin et islamique : cotes N6250-N6260.

Architecture byzantine et islamique : cotes NA360-380
Céramique islamique et byzantine : cotes NK38**


Et plus encore :

Afin de vous former sur tous les outils pour optimiser votre recherche documentaire ou la valorisation de vos travaux, des Ateliers Doc de la MOM et des HALunch vous sont proposés toute l’année et programmés sur le site de la MOM

L’actualité de la bibliothèque peut être suivie via Facebook et Twitter.

Et la Nuit de la Lecture, alors ?

Vous avez été plus d’une cinquantaine à saisir votre carte d’embarquement pour la Nuit de la Lecture, le 18 janvier 2019 à la bibliothèque de la MOM.  Cet événement, initié par le Ministère de la Culture, connaît une résonance internationale et confirme son succès cette année avec 450 000 participants et plus de 5 000 événements organisés à travers le monde. 

En nous rejoignant pour cette soirée ludique, vous avez suivi les indices de notre jeu de piste afin de découvrir ou redécouvrir les deux expositions proposées sur les Bergers et bergères d’Arménie et sur la construction de la bibliothèque. D’indices en énigmes, vous avez déambulé dans nos rayonnages et participé aux différentes activités proposées. Certain·e·s d’entre vous, à l’âme portraitiste, se sont prêté·e·s au jeu La Tête de l’Emploi et ont partagé leur photo sur Twitter à l’aide du hashtag #BookfaceMOM. En voici quelques exemples :

Continuer la lecture de Et la Nuit de la Lecture, alors ?

Bilan 2018 des dons d’ouvrages à la bibliothèque de la MOM

Chaque année, la bibliothèque de la MOM enrichit ses collections grâce à des dons de chercheurs, d’enseignants ou de lecteurs qui ont fréquenté, d’une manière ou d’une autre, notre établissement mais pas exclusivement ; effet, il arrive que des chercheurs/enseignants (ou leurs ayant-droits) extérieurs à la MOM qui ont eu vent de la qualité de nos collections nous proposent en legs tout ou partie des ouvrages de leur bibliothèque de recherche.

En 2018, la bibliothèque a encore bénéficié de dons d’ouvrages importants, variés, complémentaires et de provenances diverses, et qui ne dépareilleront pas dans ses collections.

Le don «Christiane Wallet- Le Brun» – égyptologue domiciliée à Aix-en-Provence et décédée en 2018  – comprenant une centaines d’ouvrages d’égyptologie, ainsi qu’un nombre important de photographies et Continuer la lecture de Bilan 2018 des dons d’ouvrages à la bibliothèque de la MOM

Nuit de la lecture : le cadavre exquis

Au cours de la Nuit de la lecture, un certain nombre d’entre vous a participé à notre cadavre exquis. Les uns après les autres vous êtes venus compléter l’histoire d’un voyage qui débute à Constantinople, sans savoir ce qu’avait écrit vos prédécesseurs. Le résultat est pour le moins loufoque et dépaysant… 

“Lorsque j’arrivai à Constantinople, j’y trouvai mon ami Jim, il avait bien changé, il n’était plus aussi triste mais très fatigué de partir voyager en Grèce antique. Je préfère maintenant découvrir de nouvelles choses, ailleurs… Donc je loue un âne pour rejoindre la Béotie. Et là… chemin faisant, je découvre un paysage singulier fait de petits riens mais qui m’enivre. Je ne sais plus l’heure qu’il est, je jongle avec les couleurs et je joue à cache-cache au détour de chaque colline. Une explosion de sons, de saveurs et de couleurs s’ouvre alors à moi en franchissant le seuil de la Sublime Porte. Devant moi, un splendide palais ottoman, dont la façade est baignée de soleil, se tient digne et imposant. Un peu plus loin, on aperçoit sur un cheval, un vieil homme qui regarde au loin pour s’évader vers d’autres horizons et s’ouvrir au monde en parcourant de nombreux kilomètres, en mangeant des graines de tournesol et en dansant comme ce n’est pas permis jusqu’au petit matin. Un dernier verre de sangria et une biscotte beurrée, la journée pouvait débuter. L’aventure ne s’arrêtait pas là. Dans l’ombre tapis suivait depuis quelques temps un être étrange, ni homme, ni femme, ni adulte, ni enfant. Il attendait l’instant. L’instant propice où le jour devient nuit ; où le soleil devient lune ; où la surprise se dévoile… Au petit matin, il ne s’était finalement rien passé ; tout était à sa place : les arbres, les prés, les routes et les montagnes au loin. Et bizarrement, cela ne rassura pas le chef de la horde sauvage qui comptait bien à court terme montrer à ses hommes de quoi il était vraiment capable ! Il en allait de sa survie politique… Il fallait à tout prix cacher ce badge bien trop engagé politiquement. Je passais donc la soirée avec mon verre de Champagne à hauteur de ma poche de chemise sans en boire une seule goutte ! Je me suis baladée à travers la foule papotant avec les unes et les autres, dégustant des petits fours et luttant pour ne pas renverser ce verre de Champagne que je ne pouvais pas boire. La douleur ne s’en allait pas sans ravir au passage du gué les miettes éparses de ce soleil aveuglant et bienfaiteur, radieux mais désinvolte comme seul peut l’être un corps écarlate. Et pourtant que la montagne est belle.”

Un grand Merci à tous pour vos contributions !