A Geneviève

Chères lectrices et chers lecteurs

C’est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons le décès de Geneviève Peyres, notre collègue et amie, ce dimanche 6 décembre des suites d’une longue maladie. Geneviève s’est battue courageusement contre celui qu’elle appelait « Gustave », un cancer diagnostiqué en janvier 2019 au retour d’un mémorable road trip de plusieurs mois en Amérique Latine. Jusqu’au bout elle a gardé le sourire, l’humour et l’espoir, malgré les difficultés croissantes. Nombreux sont ceux qui ont pu lui faire part de leur affection jusqu’à son départ.

Geneviève avait été coordinatrice de notre équipe de 2014 à 2017 et responsable des fonds TXT et PHG. Passionnée d’art rupestre depuis son expérience bordelaise au laboratoire PACEA (1992-2010), curieuse de tout ce que la vie lui offrait, elle s’était studieusement attelée à l’apprentissage du grec ancien en arrivant à la MOM en 2010. Lors de ses permanences à l’accueil de la bibliothèque, le mardi matin, elle accueillait toujours les lectrices et lecteurs avec le sourire et un petit mot gentil ; certain.e.s d’entre-vous s’en souviennent encore.

Par ailleurs, elle était très investie dans le développement des sciences ouvertes (Open Access Week) et la promotion des humanités numériques, dans les formations que nous proposons (autoarchivage sur HAL, gestion bibliographique avec Zotero…), dans les réseaux professionnels (Frantiq, Renatis, Dialogu’IST…), et dans toutes les activités de la bibliothèque ou de la MOM.
Vous pouvez lire ou relire notamment ce billet qu’elle avait rédigé, illustré par sa fille Coralie, à l’occasion d’un jeu-concours organisé pour l’inauguration de ce blog, ou cet autre article représentatif de son humour où elle emprunte la voix de l’un des livres de la bibliothèque pour vous faire découvrir notre travail.

Souriante, énergique et débordante d’idées, elle contribuait largement à la convivialité de l’équipe, à sa cohésion et à son dynamisme.

Harpiste et guitariste à ses heures perdues, elle adorait surtout les voyages, son oxygène disait-elle, et nous partageait généreusement ses expériences de globe-trotteuse, le plus souvent autour d’un thé matinal accompagné de quelques cannelés bordelais qu’elle rapportait volontiers de ses vacances en famille. Parfois même, elle rapportait ici sur ce blog le fruit de ses pérégrinations pour que vous aussi, chères lectrices et chers lecteurs, puissiez en profiter.

Ces derniers mois, elle n’a cessé de nous répéter qu’il fallait que nous profitions de nos proches et de toutes ces petites choses que nous offre la vie. Nous garderons ces conseils bien précieusement.

Toutes nos pensées et notre affection vont bien sûr à sa famille, son compagnon, ses enfants et petits-enfants.


2 réflexions sur « A Geneviève »

  1. Merci à toute l’équipe de la bibliothèque pour cette évocation ! Geneviève, en arrivant à la MOM, est passée d’un laboratoire de Préhistoire bordelais aux langues anciennes à la bibliothèque, quel bond dans l’histoire et les civilisations ! Que de bons échanges, que d’intérêts et de passions, toujours renouvelés, autour des cultures anciennes et contemporaines, comme celle de l’Inde, qu’elle m’a aidée à découvrir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.