RETOUR D’EXPÉRIENCE SUR LE RÉCOLEMENT DU FONDS PHG ET LES COMPÉTENCES QUE CELA M’A AMENÉ À DÉVELOPPER

Ce stage d’un mois a été effectué dans le cadre de ma formation à l’Université de Bourgogne à l’IUT Information-Communication. Curieux d’histoire et conseillé par un ami en 2ème année de master d’archéologie, j’ai postulé à la Bibliothèque de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée – Jean Pouilloux et ai pu ensuite réaliser cette expérience.

Travaillant 35 heures par semaines sous la direction d’Emmanuelle Piredda (bibliothécaire responsable du fonds d’histoire classique), et de Nina Mitamona (bibliothécaire responsable du fonds d’égyptologie), j’ai pu effectuer le récolement du fonds PHG (géoarchéologie, méthodologie de l’archéologie, préhistoire) ainsi que la mise à jour de la signalétique des rayons de ce fonds.

Ces activités m’ont ainsi permis de remettre à jour les données concernant les livres sur l’OPAC. Cela grâce à des modifications des cotes ou sur des ouvrages reliés mal indexés. Ces actions ont eu un impact réel sur les rayons, des livres ont été relocalisés et ceux possédant des doublons ont été stockés, permettant un gain de place et un ajustement du fonds documentaire spécifique à la discipline concernée. De plus, la signalétique a été réajustée car ne correspondait plus à la réalité suite au désherbage effectué avant mon arrivée. À travers ces activités, j’ai pu comprendre les contenus du fonds PHG et l’importance de la LCC (Library of Congress Classification, classification des ouvrages utilisée à la Bibliothèque du Congrès à Washington US) dans ce rayon, ainsi que la précision nécessaire dans la cotation afin de répondre aux attentes des usagers de cette bibliothèque. N’ayant jamais utilisé cette classification auparavant, ma première approche a été craintive, j’avais peur que cette cotation ne me demande trop de connaissance en archéologie. Mais le récolement progressif m’a permis d’intégrer la LCC au fur et à mesure et m’a permis de faire ou de refaire les cotes d’ouvrages (suivi bien sûr d’une approbation d’un bibliothécaire).

Une fois mes tâches terminées, je me suis attelé à la création de notices bibliographiques de nouveaux ouvrages afin de maîtriser les codes de l’UNIMARC. J’ai ensuite pu trier des documents de TXT (Lettres et Épigraphies Classique) en réserve afin de savoir si une remise en rayon était nécessaire ou non.

Pour conclure, je tiens à remercier l’équipe de la bibliothèque qui m’a permis de profiter d’une expérience professionnelle agréable grâce à une disponibilité et une ambiance bon enfant que je n’ai éprouvé dans aucun lieu où j’ai eu l’occasion de travailler auparavant. Je tenais également à remercier l’administration de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée qui m’a offert la possibilité d’effectuer mon stage dans cet établissement.

 

Antoine MOULÈNE

Étudiant à l’université de Bourgogne

légende de l’image d’en-tête : cc by 2.0 Jean-Pierre Dalbéra


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.