Retour d’expérience sur le désherbage du fonds d’archéologie orientale (AOR) et le catalogage d’un fonds sur le commerce de l’Asie à l’Antiquité

Après deux années de master à l’École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques (Enssib), j’ai décidé de tenter les concours des bibliothèques et d’enrichir mon expérience professionnelle dans le monde des bibliothèques. C’est dans ce contexte que j’ai trouvé un stage de six mois à la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, à raison de deux jours de stage par semaine d’octobre 2018 à mars 2019 sous la direction de Nina Mitamona, bibliothécaire responsable du fonds d’égyptologie et de Véronique Faure, bibliothécaire responsable du fonds ancien et du fonds d’archéologie orientale.

Grâce à mes connaissances en matière de catalogage et de traitement des collections, plusieurs missions m’ont été attribuées : le désherbage du fonds d’archéologie orientale, le catalogage du fonds J.-F. Salles – un fonds portant sur l’Asie dans l’Antiquité – et une mission d’accueil du public chaque vendredi après-midi. En ce qui concerne la première mission, l’enjeu principal a été de déterminer, avec la responsable du fonds d’Archéologie Orientale, des critères pour désherber les ouvrages de ce même fonds afin de faire de la place dans les rayonnages lors de nouvelles acquisitions. Rapidement, nous avons décidé de laisser en libre-accès tous les livres concernant les fouilles archéologiques car ils sont très consultés. Les trois critères retenus pour le désherbage ont donc été les suivants :

  • Tous les ouvrages antérieurs à 1950 (hors fouilles archéologiques)
  • Tous les ouvrages anciens jamais empruntés
  • Tous les ouvrages en langues rares, c’est-à-dire autres que le français, l’anglais, l’allemand, le grec et l’italien.

Pour se faire, j’ai réalisé un tableur Excel afin de répertorier les ouvrages à retirer des rayonnages. Ensuite, et de manière à guider les lecteurs, j’ai changé leur statut dans les notices d’exemplaires, avant de les équiper et de les mettre en réserve. En ce qui concerne la seconde mission, elle consistait à cataloguer un don d’ouvrages versé à la Maison de l’Orient et de la Méditerranée par un chercheur spécialiste des routes commerciales du Golfe persique, de l’Océan indien et du monde grec, Jean-François Salles. Il s’agissait, en outre, de cataloguer tous les exemplaires dans le logiciel « Koha » au format UNIMARC et de les répartir dans des fonds préexistants afin de les intégrer aux collections de la bibliothèque. Néanmoins, cette tâche s’est avérée complexe car la Maison de l’Orient et de la Méditerranée ne dispose pas de fonds spécialisé dédié à cette zone géographique.

Enfin, la dernière mission qui m’a été conférée concernait l’accueil du public chaque vendredi après-midi. Cette activité consistait essentiellement à accueillir les lecteurs, à les renseigner, à gérer les prêts et les retours, à effectuer des inscriptions, à ranger les livres utilisés durant la semaine selon leur cote et leur préfixe. A fortiori, cette mission m’a permis de me familiariser avec les publics de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée (chercheurs, étudiants, doctorants), de me former à la Library of Congress Classification (LCC) – le système de classification utilisé à la Mom – et de mieux cerner les besoins des usagers qui viennent consulter des documents en bibliothèque universitaire spécialisée.

Anne-Charlotte Pivot

Mon CV sur LinkedIn


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.