La collection des Universités de France dite « Collection Budé » : un incontournable des études classiques

En préambule, afin d’éclairer les lecteurs, précisons la signification des différents noms utilisés pour citer la collection :

  • le nom de la collection : Collection des Universités de France
    (C.U.F. en abrégé), dite Collection Budé car elle a été fondée par l’association Guillaume Budé, association créée en juillet 1917.

Son origine : de la légende à la réalité

Cette collection est née de l’esprit du linguiste Joseph Vendryès qui, lors de la première guerre mondiale voulait emporter avec lui l’Iliade d’Homère.
Or, à cette époque, seules les éditions allemandes publiaient une édition critique de cette oeuvre, ce qui aurait pu poser problème dans les tranchées.
C’est grâce à cette constatation qu’est née l’association Guillaume Budé du nom d’un grand philologue du XVIème siècle. Sa mission principale consiste à proposer des éditions scientifiques et critiques de tous les textes de l’Antiquité jusqu’au 6ème siècle de notre ère.

Les ouvrages bénéficient d’un code couleur:
jaune pour les grecs et rouge pour les latins,

Série grecque de la C.U.F. ©Les Belles Lettres

et d’un emblème :
la chouette d’Athéna pour les grecs et la louve de Romulus et Remus pour les latins, ce qui permet de les différencier du premier coup d’oeil.

Série latine de la C.U.F. ©Les Belles Lettres

La collection est également reconnaissable à son papier : un velin crème de Guyenne de 80g fabriqué spécialement pour elle.
En 1920, paraissent les deux premiers ouvrages de la collection : l’Hippias mineur de Platon en grec et le De natura de Lucrèce en latin.

La collection Budé : un modèle
novateur d’édition scientifique

La démarche de cette collection consiste
à identifier la totalité des manuscrits d’une oeuvre et à les comparer entre eux afin de pouvoir établir un « stemma codicum » (arbre généalogique) de ces derniers qui permettra de trouver
le manuscrit le plus ancien et donc celui qui comprend le moins d’erreurs dues à la copie.

Ensuite, il s’agit de reconstituer le texte en essayant de corriger les fautes ou de faire des conjectures (hypothèse que propose un éditeur pour donner un texte satisfaisant à un endroit où la tradition manuscrite est irrémédiablement endommagée) tout en rendant accessibles les versions du texte non retenues grâce à l’apparat critique (les versions retenues par l’éditeur et celles présentes dans
les manuscrits que l’éditeur n’a pas retenues mais qu’il signale
en notes de bas de pages).

Chaque livre de la collection comprend une introduction, le texte original en grec ou en latin, une traduction française en regard, un apparat critique et parfois un commentaire.

Façade de la librairie des Belles Lettres, Paris©Blog Librairie Guillaume Budé, Les belles lettres, 2013

La librairie des Belles Lettres :                 l’emblème de la culture antique

La librairie des Belles Lettres est située, depuis 1926, boulevard Raspail dans le 6ème à Paris et reste, encore aujourd’hui, un haut lieu de la culture classique.

Elle possède tous les ouvrages de la C.U.F. ainsi que des collections liées à l’Antiquité telles que les Classiques en poche ou les Realia.
Les entrepôts de cette librairie ont été victimes d’un terrible incendie le 29 juin 2009 qui a réduit en fumée plus de trois millions d’ouvrages.
Cependant, les responsables de la collection ont mis un point d’honneur à réimprimer la totalité de ces ouvrages en leur apportant des corrections et en mettant à jour leur bibliographie, travail qui est achevé aujourd’hui.
De plus, depuis 2011 et la rénovation des locaux de la librairie, cette dernière a ajouté à son fonds les éditions référentes des Presses universitaires anglo-saxonnes.

Elle s’intéresse, aussi, à tous les livres francophones qui couvrent ses domaines de prédilection et développe des rapports étroits avec les éditeurs allemands et italiens.
La librairie possède un site internet : www.lesbelleslettres.com qui présente les nouveautés et futures parutions de la collection ainsi que des liens qui permettent d’accéder à l’Année philologique et à la Revue des Etudes Latines par exemple.
La librairie possède également un blog : www.librairieguillaumebude.com que nous vous invitons à consulter. Il a pour mission de mettre en valeur les collections de la librairie en présentant des extraits ou des focus sur les livres, des bibliographies notamment pour les concours d’enseignement, les nouveautés ou encore en donnant des informations sur les rencontres et autres événements qui se déroulent au sein de la librairie.

Série latine à la MOM©Laure Bézard

La C.U.F. à la Bibliothèque de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée

Série grecque à la MOM©Laure Bézard

Vous trouverez les livres de cette collection au quatrième étage de la bibliothèque dans le fonds TXT, regroupés sous la cote TXT PA6113 pour la série latine et TXT PA3413 pour la série grecque. La politique de la bibliothèque consiste à acheter systématiquement les nouveaux titres de cette collection. Elle compte aujourd’hui en rayon 546 ouvrages de la série grecque et 469 de la série latine, ce qui signifie que la bibliothèque possède, aujourd’hui, 1015 ouvrages de la collection, soit presque la totalité des ouvrages parus. Cette collection est LA référence incontournable pour tous  les hellénistes et les latinistes, les fautes d’orthographes ou erreurs d’impression sont en quantité négligeable, il en subsiste quelques-unes dans les éditions les plus anciennes. Pour des questions de place, seules les éditions les plus récentes sont accessibles directement en rayon.

Logo de l’association ©Association Guillaume Budé

Pour aller plus loin : la nouvelle dimension de l’association Guillaume Budé

Notons que la collection est actuellement codirigée par Jean-Louis Ferrary historien sur l’antiquité romaine et Jacques Jouanna helléniste qui possèdent, tous deux, une grande renommée aussi bien en France qu’à l’étranger.
Ils s’appuient, pour les nouveaux programmes d’édition, sur quantité de spécialistes européens afin d’enrichir et d’améliorer la pertinence de cette édition critique.

Enfin, l’association Budé, en plus de sa célèbre collection
est déclarée d’utilité publique.
Ses administrateurs déploient une activité inlassable
pour promouvoir les études classiques (congrès,
voyages d’études, sections locales en province …)

Laure Bézard

laureb91@hotmail.fr

Linkedin : Laure Bézard

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.